[Chronique] Le cri, par Nicolas Beuglet

le-cri-889663-264-432
« Lors de ses études de psychologie criminelle, Sarah avait effectivement appris que l’établissement de Gaustad détenait le sinistre record d’Europe de lobotomies. Dans les années quarante, trois cents patients y en avaient subi une. À l’époque, on pensait que l’on pouvait soulager les personnes atteintes de schizophrénie, d’épilepsie ou de dépression en sectionnant une partie des fibres nerveuses de leur cerveau. »

Auteur : Nicolas Beuglet
Éditeur
: XO Éditions
Date de parution
: 8 septembre 2016
Genre : Thriller
Nombre de pages
: 491
Synopsis :
Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…

 

 –
Mon avis
J’ai sciemment raccourci le résumé par rapport à celui de la quatrième de couverture, car j’ai trouvé qu’il en disait beaucoup trop sur l’histoire et spoile même une révélation importante de l’intrigue. Si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille de ne pas le lire avant d’entamer ce livre si vous voulez être vraiment surpris !
J’ai beaucoup de mal à me faire un avis concret sur ce livre. J’ai été vraiment déboussolée par cette lecture, je ne m’attendais pas du tout à lire ce genre de choses avec le résumé. C’est surtout la phrase « Inspiré par des découvertes et des évènements réels, Le Cri renvoie à nos peurs les plus intérieures » sur la quatrième de couverture qui m’a donné envie de le découvrir et, après lecture, c’est encore plus déroutant.
L’intrigue démarre au sein d’un hôpital psychiatrique à Oslo dans lequel un patient est retrouvé mort de manière assez mystérieuse. On rencontre alors Sarah Geringën qui va mener l’enquête sur les circonstances de cette mort. On pourrait alors s’attendre à une enquête policière plutôt banale comme on en voit dans beaucoup de thrillers, mais c’est bien là l’erreur ! Très vite, les choses s’enchaînent on se retrouve emporter loin de Norvège direction la France. Là-bas on va rencontrer un certain Christopher qui se retrouvera également mêlé à l’enquête, un peu malgré lui.
Je ne m’attendais pas à voyager autant à travers ce livre. Je pensais que l’action principale se déroulerait au sein de l’hôpital psychiatrique et ça a été mon erreur. Mais le récit ne laisse pas place à ce genre d’étonnement tant il est bourré d’action. On se retrouve happé au milieu de toute cette histoire qui est beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît au premier abord. Et les découvertes – plutôt incroyables, il faut le dire – ne se laissent pas attendre, puisque l’auteur disperse petit à petit des éléments de réponse tout au long du récit si bien qu’on a toujours envie de savoir la suite.
J’ai apprécié les personnages de ce récit et plus particulièrement Christopher. Ils étaient très bien développés et j’ai trouvé que leurs sentiments étaient très justes et réalistes vis à vis des situations dans lesquelles ils se trouvaient.

MAIS…

Je n’ai pas réussi à rentrer totalement dans l’histoire. Je m’attendais à une enquête policière classique et je me suis retrouvée dans un roman mêlant course-poursuite, compte à rebours et recherche scientifiquement discutable. Ce sont des thèmes que j’apprécie, mais ce n’étais pas le genre de lecture que j’avais envie de lire à ce moment-là, et j’ai donc été un peu déçue.
Cependant je ne regrette pas d’avoir lu ce livre, notamment par rapport au fait qu’il se base sur des choses qui ont vraiment eu lieu. Ce récit paraît tellement invraisemblable quand on le lit qu’imaginer que certaines choses sont bien réelles est incroyable. L’auteur s’est extrêmement bien documenté et je pense que je vais continuer à m’intéresser à certains éléments mentionnés dans ce livre…

 CONCLUSION

Je ne m’attendais pas du tout à lire un récit pareil et cela m’a déboussolée. C’est un livre qui ne nous laisse pas une minute de répit en nous faisant voyager à de nombreux endroits différents nous menant vers des révélations incroyables dont la plupart sont bien réelles !
Bonne lecture

4 réflexions sur “[Chronique] Le cri, par Nicolas Beuglet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s