[Chronique] L’île aux mensonges, de Frances Hardinge

lile-aux-mensonges-926043-264-432

« S’il avait raison, elle devait trouver des réponses à ses questions. La magie n’était pas une réponse, mais un prétexte pour éviter d’en chercher une. »

Titre original : The Lie Tree
Auteur
: Frances Hardinge
Éditeur
: Gallimard
Date de parution
: 11 mai
 2017 (France)
Genre : Thriller, Fantastique
Nombre de pages : 392
Prix : 18,50 €
#ISBN:978-2075076777
Synopsis :
1860… Faith Sunderly est la fille d’un pasteur et éminent naturaliste. Accusé d’avoir trompé la communauté scientifique, celui-ci part s’exiler avec sa famille sur une île au large des côtes anglaises. Mais des menaces se propagent, jusqu’au drame. Que son père lui a-t-il caché ? Défiant les convenances sociales, avec toute la fougue de ses quatorze ans, Faith osera-t-elle faire surgir la vérité ? Une vérité qui pourrait se révéler dangereuse…
MON avis
Ce livre fait partie de la présélection pour le prix littéraire de l’imaginaire de BooktubersApp (#PLIB2018) dans laquelle moi – et les autres membres du jury – devons choisir 7 livres !
Ce livre nous emmène en 1860 en plein cœur de l’époque Victorienne pour suivre la jeune Faith dans une enquête mêlant mensonges et cachotteries avec une petite pointe de fantastique. Un beau programme !
J’aime énormément les livres traitant de la condition des femmes à l’époque victorienne et plus particulièrement des femmes ayant un attrait pour les sciences, puisque je me reconnais très facilement en elles. Sur le même thème, j’avais déjà beaucoup aimé Autopsie de Kerri Maniscalco et je dois dire que ce livre-là est également une réussite !
 –

L’ambiance victorienne

 –
J’ai trouvé la société victorienne très bien dépeinte dans ce livre. On suit la famille d’un éminent scientifique qui part s’installer sur une île. Ainsi, on retrouve dans ce récit énormément de choses propres au mode de vie de l’époque : les vêtements, les jouets, les interactions avec les domestiques, les moyens de transport… On est vraiment plongé dans l’ambiance victorienne et on peut facilement s’imaginer la vie et les actions des personnages.
 –
Etant donné que l’histoire se déroule autours d’investigations scientifiques, beaucoup de théories scientifiques sont décrites dans ce livre. J’avoue m’être posée plusieurs fois demandé si les gens de cette époque connaissaient déjà ces théories… Sur ce point il faudra faire confiance à l’auteur. Néanmoins, j’ai vraiment beaucoup aimé voir se développer la démarche scientifique des personnages, chose que j’avais rarement lu dans les livres jusqu’ici. Même si ce livre possède une petite touche de fantastique, Faith, le protagoniste principal, raisonne toujours de manière la plus logique et la plus rationnelle possible. C’est même assez étonnant de voir une adolescente de quatorze ans avoir autant de rigueur scientifique. J’ai donc été vraiment fascinée par ce personnage pour lequel je me suis facilement attachée. L’autre point fort de ce personnage est son côté très humain. Elle fait beaucoup d’erreurs, elle commet aussi quelques actes répréhensibles, mais elle garde une conscience très forte et reste toujours extrêmement déterminée quelle que soit l’épreuve qu’elle doit traverser. C’est un personnage très fort qui renvoie une très belle image de la femme.
Car il faut le dire, l’image de la femme est mise à rude épreuve dans ce livre. Époque victorienne oblige, les femmes ne sont pas admises dans la communauté scientifique. Les femmes de ce roman doivent donc redoubler d’effort pour parvenir à leur fin et il est vrai que ce livre met en avant des femmes plus qu’ingénieuses. Ce roman nous laisse ainsi un très beau message et j’avoue avoir été un peu émue en lisant les dernières pages.

L’intrigue

Je vous déconseille de lire le synopsis qu’on peut trouver sur Internet, car il spoile une grande partie du début du livre. Connaissant certains éléments de l’intrigue j’avoue avoir trouvé le début un peu long en attendant que les évènements du synopsis arrivent. Néanmoins, il s’agissait plus de curiosité qu’autre chose, car ce roman a vraiment un très bon rythme et se lit de manière très fluide. La plume de Frances Hardinge est très agréable, dotée d’une certaine poésie et, dès les premières lignes, j’ai su que j’allais adorer cette histoire.
Le récit peut sembler parfois un peu répétitif du fait de l’intrigue, mais ce sentiment s’évapore très rapidement tant l’autrice réussit à nous tenir en haleine au gré de rebondissements. Chaque scène sert à l’avancement de l’intrigue et on ne s’ennuie pas une seule seconde. Au final, l’enquête et l’intrigue d’une manière générale est très convaincante et la fin est plutôt explosive mêlant action, prise de conscience et émotions.

Conclusion 

On est plongé dans une ambiance victorienne très bien retranscrite jusqu’aux moindres détails. L’intrigue mêlant mystères, ingéniosité et mensonges dans une course contre la montre effrénée nous tient en haleine du début à la fin pour nous laisser sur une note touchante et pleine d’espoir. Une très belle histoire.

coup de coeur2

12 réflexions sur “[Chronique] L’île aux mensonges, de Frances Hardinge

  1. mydearema 4 novembre 2017 / 18 h 10 min

    Je trouvais la couverture sympathique quand je l’ai vu à la librairie une fois et tu viens de me convaincre de lui donner une chance!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s