[Chronique] L’appel du néant, de Maxime Chattam

l-appel-du-neant-955334-264-432

«  L’homme a souvent considéré, à tort, que les ténèbres consistent en une entité propre, alors qu’elles ne sont qu’absence de lumière. Elles n’existent que par un manque et, s’il faut convenir qu’elles incarnent bien quelque chose, ce n’est rien d’autre que le néant. »

L’appel du néant
Auteur : Maxime Chattam
Éditeur
: Albin Michel
Date de parution
: 8 novembre 2017

Genre : Thriller
Nombre de pages : 518
Prix : 22.90 €
Synopsis :

Ludivine Vancker et ses collègues de la section de recherches de Paris enquêtent sur un tueur insaisissable dont les traces ne permettent pas son identification. Lorsque les services secrets français décident de participer à la résolution de l’affaire, les mots tueur en série et terrorisme sont associés.

 

Mon avis

J’attendais beaucoup ce nouveau thriller de Maxime Chattam. En effet, il est l’un de mes auteurs préférés et j’ai été déçue par les deux derniers livres qu’il a écrit qui étaient des romans noirs. J’étais donc ravie qu’il revienne à son genre d’origine, le thriller, et je n’ai pas résisté très longtemps avant de plonger dedans.

Dès les premières pages, j’ai retrouvé avec énormément de plaisir la plume de Maxime Chattam et cette ambiance glaçante qu’il sait si bien instaurer. Néanmoins, la suite a été pour moi en demi-teinte. En effet, ce thriller est très différent de ce que l’auteur a l’habitude de faire. On parle ici essentiellement de terrorisme ce qui n’est pas un sujet qui m’attire beaucoup dans un roman à première vue. De plus, ce récit est quand même moins sombre que d’habitude, mais la justification que donne Maxime Chattam est complètement justifiée (voir les remerciements à la fin du livre !).

Si je dis que ce roman a été en demi-teinte, c’est que j’ai trouvé certains passages complètement addictifs notamment la première partie du livre et la fin alors qu’à d’autres moments je me suis plus ennuyée et ai eu du mal à avancer dans la lecture.

Maxime Chattam a encore une fois réalisé un incroyable travail de recherche pour écrire son livre de manière la plus cohérente possible. C’est vraiment un des aspects que j’aime dans ses romans, rien n’est exagéré, les analyses chimiques/biologiques ne sont font pas en 3 secondes comme dans les séries, même le coût des analyses est pris en compte ce qu’on ne voit jamais dans les romans et qui, je le sais, est en réalité primordial. Tous les lieux sont décrits avec une grande exactitude. Je connais certains endroits décrits dans ce livre (comme l’IRCGN* que j’ai eu la chance de visiter) et c’était vraiment agréable de voir à quel point tout était parfaitement retranscrit, j’avais vraiment l’impression d’y être et ça m’a rappelé de très bons souvenirs ! Seulement voilà ce point est à la fois très positif mais, poussé à l’extrême, il peut également devenir négatif. En effet, durant ma lecture j’avais parfois l’impression de lire un documentaire. C’était surtout vrai dans toutes les explications liées au terrorisme. C’est un sujet dont je suis plutôt familière et je connaissais donc assez bien toute la théorie abordée dans ce livre. C’est pourquoi certains passages m’ont ennuyée dans ce roman.

Mis à part cet aspect un peu trop théorique (mais extrêmement intéressant et utile pour des personnes qui seraient moins renseignées sur les méthodes d’investigation de la police/gendarmerie et sur le terrorisme), j’ai beaucoup aimé l’enquête que j’ai trouvée très originale et bien menée. Les indices arrivent vite, parfois peut-être trop vite, mais tout reste parfaitement logique. Cependant, une incohérence m’a un peu gâchée la surprise du dénouement, mais encore une fois si vous n’êtes pas particulièrement familiers dans tout ce qui concerne le terrorisme, je pense que vous ne la verrez pas et serez sûrement assez surpris par la fin !

Conclusion 

Maxime Chattam revient avec un nouveau thriller pour lequel il s’est parfaitement documenté. Cependant, j’ai eu parfois l’impression de lire un documentaire sur le terrorisme avec des notions que je connaissais déjà. Passés ces moments, j’ai beaucoup aimé ma lecture, la crédibilité de l’enquête et le dénouement explosif !

*Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale

Bonne lecture

Publicités

2 réflexions sur “[Chronique] L’appel du néant, de Maxime Chattam

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s