[Chronique] Warcross, de Marie Lu

 lecture du moment
 –
« La mort a la facheuse habitude de trancher net les lignes que vous pensiez pouvoir tendre entre votre présent et votre futur. […] J’avais des centaines de lignes comme ça, et en l’espace d’une journée elle sont toutes tombées, ne me laissant qu’une montagne de dettes de jeu et de factures de frais médicaux. »


 couv21191658
 –
Auteur : Marie Lu
Éditeur
: PKJ
Date de parution
: 4 janvier 2018

Genre : Science-Fiction
Nombre de pages : 408
Prix : 18,50 €
Synopsis :
La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l’univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable
jamais inventé : Warcross. Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l’année, elle est repérée par l’intrigant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d’Hideo dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre réel et virtuel…

Mon avis

C’est le premier roman de Marie Lu que je lisais et je ne m’attendais pas à l’aimer autant. Je me méfiais de l’engouement médiatique qu’a généré la sortie de ce livre et j’ai finalement été très agréablement surprise.  

Un univers virtuel

Ce que j’ai le plus aimé dans ce livre est l’univers installé par Marie Lu. Elle a créé une véritable technologie qui, même si elle dépasse nos capacités actuelles, se tient et permet de nous plonger une atmosphère très intéressante. Ainsi, le virtuel a pris une place prédominante dans le quotidien de toute la population mondiale sans que cela semble malsain au premier abord. Bien sûr, une nouvelle cybercriminalité a vu le jour et c’est justement le travail de notre héroïne, Emika, d’arrêter ces criminels.  

J’ai été émerveillée par les différentes descriptions : que ce soit la ville de Tokyo que l’on découvre avec énormément d’ajouts virtuels grâce à des lunettes/lentilles spéciales ou les paysages à l’intérieur même du jeu Warcross. La virtualisation offre des possibilités infinies et j’ai adoré essayer de m’imaginer tout ça. 

J’ai également adoré me plonger dans les tréfonds du Dark net. Le fait que les personnages y ont accès à travers des avatars et qu’ils semblent donc véritablement à l’intérieur de la machine permet vraiment d’exacerber les sentiments que l’on peut ressentir et particulièrement la tension qui émane d’un tel lieu. 

L’intrigue et les personnages

J’ai beaucoup aimé le personnage principal qui est Emika, une jeune chasseuse de prime. Elle a une vie compliquée, mais elle s’efforce toujours de se sortir de ses problèmes en faisant des bons choix. Elle a des convictions et un sens moral très fort. J’ai également beaucoup aimé son côté très indépendant. C’est vraiment un personnage principal dans lequel je me suis projetée sans problème surtout qu’on a quelques points communs ! 

J’ai eu un peu plus de mal avec le personnage d’Hideo, le créateur de Warcross. Je l’ai beaucoup aimé au début du roman puis je l’ai vite trouvé très caricatural. Un homme qui tantôt souris puis l’instant d’après reprend une expression indéchiffrable avec une lueur de colère au fond des yeux. Bref ce sont tous les clichés que je déteste dans les romances et j’ai été assez déçue de retrouver ça dans ce livre. J’aurais aimé plus de subtilité et un travail plus profond sur la personnalité de ce personnage.

En ce qui concerne l’intrigue, j’ai trouvé qu’elle possédait un très bon rythme. Ce roman est très addictif et se dévore très rapidement. Il y a beaucoup d’action, des scènes de romance, des scènes dans lesquelles on est plongé dans un monde virtuel. Bref, il y a une assez grande diversité qui fait qu’on ne s’ennuie pas. J’ai beaucoup aimé les grandes révélations de la fin, même si tout reste très prévisible. L’auteur abandonne son personnage en plein cœur d’un dilemme moral crucial pour la suite qui donne très envie de lire le deuxième tome !

Conclusion

J’ai adoré l’univers de ce roman qui nous plonge dans une atmosphère virtuelle parfaitement décrite et détaillée. Le personnage principal est très attachant et ce livre se dévore très vite. Cependant je regrette un peu le côté très prévisible de l’intrigue et le personnage d’Hideo qui est assez caricatural.

TB lecture

 

Les + :

  • Un monde virtuel saisissant
  • Une héroïne attachante
  • Un récit très addictif

Les – :

  • Une intrigue assez prévisible
  • Une romance contenant beaucoup de clichés

 

Publicités

6 réflexions sur “[Chronique] Warcross, de Marie Lu

  1. meslivresouverts 28 janvier 2018 / 23 h 48 min

    Je suis vraiment d’accord avec ton avis sur le livre ! Il est addictif et le monde virtuel est vraiment sympa, mais Hideo m’a fait plusieurs fois lever les yeux au ciel ahah 😁

    J'aime

  2. dreamingwithboooks 1 février 2018 / 16 h 04 min

    Même si l’univers du virtuel n’est pas une chose qui m’attire forcément, j’avoue que ce roman me fait quand même de l’oeil… Je finirais peut être par craquer ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s