[Chronique]  À la croisée des mondes – tome 3 : le miroir d’ambre de Philip Pullman

lecture du moment
 –
« L’obscurité était si intense dans le gouffre qu’elle semblait attirer le regard vers elle, et une sensation de vertige terrifiante s’emparait d’eux dès qu’ils regardaient en bas. Chaque fois qu’ils le pouvaient, ils fixaient devant eux une pierre, une prise, une saillie, une plaque de graviers instables, et ils évitaient ainsi de regarder l’abîme, mais celui-ci les tentait, il les appelait. Ils ne pouvaient s’empêcher d’y jeter un coup d’œil et, aussitôt, ils se sentaient vaciller, leur vision se mettait à tournoyer, et une horrible nausée les submergeait. »


 
 couv38007381
 –
Titre VO : The Amber Spyglass
Auteur
: Philip Pullman
Éditeur
: Gallimard Jeunesse
Date de parution
: 2007

Genre : Fantasy 
Nombre de pages : 638
Prix :  8,90 €
Synopsis :
Lyra, l’héroïne des Royaumes du Nord et de la Tour des Anges, est retenue prisonnière par sa mère, l’ambitieuse et cruelle Mme Coulter qui, pour mieux s’assurer de sa docilité, l’a plongée dans un sommeil artificiel. Will, le compagnon de Lyra, armé du poignard subtil, s’est lancé à sa recherche, escorté de deux anges, Balthamos et Baruch. Avec leur aide, il parviendra à délivrer son amie. Mais, à son réveil, Lyra lui annonce qu’une mission encore plus périlleuse, presque désespérée, les attend : ils doivent descendre dans le monde des morts…

MON avis

Ma chronique du tome 1 & du tome 2.  

Une déception 

J’avais beaucoup aimé le premier tome et eu un coup de cœur pour le deuxième. Je me suis donc jetée sans hésiter sur ce dernier tome pour connaître le dénouement de cette saga et comme j’ai été déçue ! 

Dès le départ je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire. Les 200 premières pages sont très lentes, il ne se passe quasiment rien. On retrouve, certes, certains anciens personnages que j’avais beaucoup aimé dans les tomes précédents, mais leur rôle reste extrêmement limité et finalement s’ils n’avaient pas été là, ça n’aurait pas changé grand-chose. Passée cette longue mise en place, l’intrigue devient plus intéressante, j’ai cru que les choses allaient enfin bouger, mais finalement je n’ai toujours pas été captivée à cause de plusieurs défauts dont je vous parlerai par la suite. Et là, la fin ! Mon dieu, j’ai toujours du mal à y croire ! La grande bataille qu’on attend depuis le premier tome est finalement très vite expédiée pour nous servir un dénouement aussi prévisible et niais que facile. J’ai terminé ma lecture en me disant « Tout ça pour ça ? ». Après trois tomes d’une saga d’aventures aussi intelligente que prometteuse, je ne comprends honnêtement pas que l’auteur se contente de ça. 

L’intrigue mise de côté…

Bref dans ce tome j’ai relevé plusieurs défauts. Premièrement, j’ai eu l’impression que l’auteur n’avait pas réussi à choisir la cible à qui s’adresser. J’ai toujours trouvé la plume de Philip Pullman très recherchée, rien ne change dans ce tome, mais l’Église et les métaphores la concernant sont également plus présentes et il y a donc énormément d’allusions qui sont à mon sens compliquées à saisir pour les jeunes lecteurs. À côté de ça, j’ai trouvé certains passages extrêmement enfantins qui m’ont gênée dans ma lecture. La fin, elle aussi, est pour moi très enfantine, même si bien sûr il faut voir plus loin que ça, je m’attendais vraiment à quelque chose de beaucoup plus complexe. Finalement, Philip Pullman a peut-être voulu faire quelque choses de trop compliqué et j’ai trouvé que les enjeux de ce roman ne trouvaient malheureusement pas tous de solutions. 

Ainsi ce roman possède une double lecture avec de nombreuses métaphores. Cela était très bien fait dans les deux premiers tomes, mais dans ce troisième, elles sont gâchées par d’énormes incohérences et facilités scénaristiques. Pour moi, même si l’auteur veut faire passer un message, il ne doit pas le faire au détriment de son récit. Pourtant dans ce livre, j’ai eu l’impression que le message prenait le pas sur le reste et que le but était simplement de conclure l’intrigue au plus vite. Je n’ai pas non plus vraiment saisi les réflexions de certains personnages donc la personnalité était très changeante et contradictoire entre les différents tomes.  

Pour conclure, je ne sais pas si j’étais trop vieille pour lire ce livre, mais je suis malheureusement complètement passée à côté de ce dernier tome et je n’ai pas eu toutes les réponses que j’attendais.  

Conclusion 

J’ai été déçue par ce troisième tome. Je n’ai pas vraiment réussi à rentrer dans l’histoire. Tout devient très lent, l’auteur prend énormément de facilités scénaristiques au profit du message qu’il veut faire passer et le dénouement ne m’a pas du tout convaincue… 

déception2

 

 

Publicités

2 réflexions sur “[Chronique]  À la croisée des mondes – tome 3 : le miroir d’ambre de Philip Pullman

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s