[Chronique] Les Questions Dangereuses, de Lionel Davoust

20190119_162452
 –

« Le lecteur féru d’histoire se rappellera que le XVIIe siécle constituait à tous égards l’âge d’or de la noblesse d’esprit ; en guerre comme dans les rues, l’on se battait et l’on mourrait encore de manière civilisée, la Réponse coincée dans la gorge, un élégant filet de sang coulant par les tympans, la cervelle vidée par une Question assassine »


 
les-questions-dangereuses-ammo-500x818
Les Questions dangereuses
Auteur
 : Lionel Davoust
Illustration : Ammo
Éditeur : ActuSF
Genre : Fantastique
Date de parution : 03/01/2019
Nombre de pages : 121
Prix : 4.90 €
Synospsis

1637 : Qui a assassiné le docteur Lacanne, en plein château de Déversailles ? Pour connaître la réponse à cette question, le mancequetaire Thésard de la Meulière, son libram à la main, est prêt à résoudre les énigmes les plus perfides… jusqu’aux confins de l’indicible.

MON avis

Les Questions Dangereuses, kézako ? 

Les Questions Dangereuses est une novella d’environ 70 pages présente à l’origine dans l’anthologie De Capes et d’esprit vol. 2 publiée chez Rivière Blanche en 2011. ActuSF a décidé de remettre en avant le texte en lui offrant sa propre édition agrémentée d’une très belle couverture (avouez qu’elle donne envie de lire le récit, d’autant plus qu’elle retranscrit vraiment bien l’ambiance du livre). Le texte (en tout cas pour la version papier) est en plus suivi d’une interview très riche de Lionel Davoust, de quoi satisfaire la curiosité des lecteurs voulant en savoir plus sur la novella et sur bien d’autres sujets. 

Alors, en vaut-il vraiment la peine ?

La réponse est en définitif oui, mais bien sûr, je vais essayer de développer cette réponse.

La novella

Lionel Davoust nous emmène dans un univers de capes et d’épée bien particulier, puisqu’ici on ne se bat pas avec des épées, mais avec des mots. Jeux de mots, énigmes et rixes verbales sont donc au centre de ce récit et c’est très amusant d’essayer nous-même de deviner les réponses dans le rythme effréné des duels. Certaines énigmes sont assez connues, d’autres ont fait chauffer mon cerveau, dans tous les cas l’effet est très réussi et l’influence des mots sur les personnages est fascinant. Les mots ont une puissance incroyable dans ce récit, à la fois dans l’écriture (l’auteur qui nous parle par exemple de « mancequetaire ») et dans l’histoire puisqu’ils sont capables de blesser gravement, voire de tuer, comme une véritable arme blanche. Un bel hommage en soi pour tous les amoureux de littérature, d’autant plus que de nombreuses références à d’autres œuvres sont glissées dans le récit. 

J’ai beaucoup aimé le fait que le récit se construise autour d’une enquête sur le meurtre d’un des personnages. Malgré le fait qu’il soit très court, ce roman possède donc une réelle intrigue très riche, bien rythmée et très équilibrée. Le peu de pages suffit à ce qu’on s’attache au personnage principal, Thésard de la Meulière (et même à certains personnages secondaires), et à ce que toutes les informations nous soient données pour qu’on ne reste pas sur notre faim. Le dénouement du roman se fait donc en douceur et est totalement satisfaisante. Je n’ai pas eu de sentiment de « trop peu » que l’on a souvent avec ce genre de format, bien au contraire j’ai trouvé qu’il convenait très bien à cette histoire. 

Pour finir, j’ai beaucoup aimé le style de l’auteur. Je n’avais lu de roman de Daniel Davoust et cette novella m’a donné envie de découvrir cet auteur. Celui-ci a utilisé pour ce livre une narration très particulière dans lequel le narrateur est très présent puisqu’il se moque gentiment – et en s’en amusant – d’un certain roman de cape et d’épée (vous en saurez plus en lisant l’interview ahah). Je me doute donc que l’auteur s’est un peu éloigné de son style habituel, mais il a quand même su attiser ma curiosité !

L’interview

Parlons-en de cette interview justement qui fait quand même une cinquantaine de pages. Beaucoup de thèmes y sont abordés, bien sûr les inspirations qui ont poussé Lionel Davoust à écrire Les Questions Dangereuses, mais on y parle aussi de ses autres romans, de littérature de l’imaginaire, d’écriture, d’énormément d’œuvres (de quoi encore augmenter considérablement ma wish-list) et d’encore bien d’autres choses. 

J’ai été impressionnée par le travail de Nicolas Barret qui mène l’entretien d’une main de maître et qui apporte beaucoup de lumière au récit.  Cet entretien fait une analyse très intéressante des Questions Dangereuses et permet au lecteur de découvrir les influences plus ou moins cachées de ce texte et de l’apprécier d’autant plus. 

Cette interview donne également matière à réfléchir sur la littérature de manière générale et, même si je n’étais pas forcément toujours entièrement d’accord avec tout, Lionel Davoust s’exprime avec beaucoup d’intelligence et j’ai beaucoup aimé connaître son avis sur les différents points abordés.

La littérature n’est pas de la transmission de pensées, c’est de la transmission de sentiments. Tu n’es pas là pour représenter très exactement, pour dicter le moindre détail du film dans ta tête, de ton histoire et de tes personnages, mais pour qu’ils prennent vie dans l’esprit du lecteur ou de la lectrice.

J’ai donc énormément aimé cette interview dont les questions s’enchaînaient de manière très naturelle. On n’a pas l’impression d’être simplement dans un jeu de questions-réponses dans lequel l’intervieweur s’efface pour laisser la place à l’interviewé, on est plutôt dans une réelle discussion si passionnante qu’on ne peut s’empêcher de la lire d’une seule traite ! 

Conclusion 

Les Questions Dangereuses est un roman très original dans lequel l’ambiance cape et d’épée est très bien retranscrite et qui tient en haleine du début à la fin grâce à la puissance des mots. Le tout est accompagné d’un entretien très instructif avec l’auteur qui nous permet d’apprécier d’autant plus cette histoire ! 

tb lecture

Je remercie Samantha des éditions ActuSF pour l’envoi de ce roman. 

4 réflexions sur “[Chronique] Les Questions Dangereuses, de Lionel Davoust

  1. AuxPetitsBonheurs 23 janvier 2019 / 11 h 23 min

    C’est assez sympa qu’il y ait l’interview à la fin ! Je ne l’avais pas demandé, mais ça a l’air très cool !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s