[Chronique] Le Signal de Maxime Chattam

20190216_122325.jpg
 –

« Les ombres abritaient des choses peu recommandables, épouvantables parfois. Les adultes mentaient. Les monstres arpentaient cette terre. Ils en avaient eu la preuve. »


 
le-signal-1098978-264-432
Le Signal
Auteur
 : Maxime Chattam
Couverture : Philippe Narcisse
Éditeur : Albin Michel
Genre : Horreur / Fantastique
Date de parution : 24/10/2018
Nombre de pages : 740
Prix : 23.90 €
Synospsis
La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n’y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s’enchaînent, semant l’angoisse chez les enfants Spencer. Ethan Cobb se doit d’enquêter.

MON avis

Maxime Chattam était mon auteur favori quand j’étais ado, j’ai dévoré tous ses thrillers et depuis je ne rate aucune de ses parutions. Malheureusement, j’ai été assez déçue par ses derniers romans. Avec le Signal, il s’essaye à un nouveau genre : de l’horreur empreint de fantastique et, encore une fois je n’ai pas été entièrement convaincue par cette histoire. 

Dans le Signal, on suit la famille Spencer dans son emménagement à Mahingan Falls. Si on connaît un peu l’auteur, on remarquera tout de suite que les personnages ne sont pas totalement fictifs et sont fortement inspirés par sa propre famille (et il ne s’en cache absolument pas). J’avais un peu peur du coup qu’il les ménage un peu mais ce n’est pas le cas, néanmoins le dénouement sans être vraiment prévisible n’est pas non plus très surprenant si on y réfléchit bien. Mais, je n’en dirais pas plus, ce n’est pas l’élément le plus problématique pour moi ! 

Ce roman est un énorme pavé de 740 pages et, même s’il se lit extrêmement vite grâce à la plume très fluide de Maxime Chattam, j’ai trouvé le temps très long. J’ai eu l’impression que l’auteur n’avait pas très bien installé son intrigue. On suit en effet le quotidien tout à fait banal de la famille Spencer à travers un certain nombre de sous-intrigues entrecoupées par des chapitres horrifiques qui concernent soit les Spencer eux-mêmes, soit, et c’est le plus souvent le cas, d’autres personnages de la ville. J’ai donc trouvé que l’auteur ne prenait pas assez de temps pour installer l’ambiance horrifique de son roman. J’aime quand l’horreur survient petit à petit dans l’histoire de manière assez fluide, quand l’ambiance devient de plus en plus pesante jusqu’au point de non-retour. Maxime Chattam, lui, n’a pas souhaité installer cette ambiance pesante et est parti directement dans de grosses scènes d’horreur, souvent beaucoup plus gores qu’horrifiques, d’ailleurs. Je n’ai donc pas vraiment eu peur en lisant de ce livre, et je n’ai ressenti aucune tension. Je n’avais aucun problème à le lire de nuit et à dormir tranquillement ensuite. Si certaines scènes étaient assez réussies, j’ai quand même trouvé que la plupart avait un côté assez ridicule qui décrédibilisait l’aspect horrifique et fantastique de ce roman. J’ai un peu plus aimé les scènes finales dans lesquelles l’horreur est beaucoup mieux gérée et où l’action se réveille enfin ! 

Le plus gros problème que j’ai eu avec ce livre, c’est que j’ai l’impression que Maxime Chattam a essayé de sortir de son style habituel en s’inspirant de ce que peut faire Stephen King et ça se sent beaucoup trop lorsqu’on est un habitué de l’auteur. Si j’ai lu ce livre, c’était bien pour lire du Chattam et pas du King et j’ai n’ai pas du tout retrouvé la plume de l’auteur. Alors oui, malgré de grosses lenteurs, le style est assez fluide pour qu’on lise le livre rapidement et pour qu’il soit divertissant. Mais aujourd’hui, j’attends plus de mes lectures qu’elles ne soient que divertissantes. Peut-être que j’ai beaucoup trop d’attentes vis à vis de cet auteur ou qu’à force de lire, je suis de plus en plus exigeante, dans tous les cas, même si c’était une lecture agréable, le contrat n’est pas rempli pour moi : pas assez d’horreur, de tension et surtout des thèmes que je n’avais pas envie de voir aborder.

Car oui, certains thèmes de ce roman que je ne spoilerais pas, mais que vous pouvez essayer de deviner grâce au titre sont originaux et assez bien traités, mais ce sont des thèmes que Maxime Chattam a déjà abordé dans d’autres romans et j’avais envie d’autres choses ! Alors oui je comprends que ces thèmes lui tiennent énormément à cœur et qu’il souhaite les réutiliser dans des ambiances et des genres différents, mais personnellement je suis un peu lassée.

Conclusion

Vous l’aurez compris, ma désillusion avec ce roman vient surtout du fait que j’ai lu tous les autres livres de l’auteur et que j’en attendais donc plus. Si vous n’avez encore jamais lu de Maxime Chattam, vous devriez donc être beaucoup plus enthousiastes que moi, même si je ne vous conseillerais pas celui-là pour commencer, car il est très éloigné de son style habituel. 

avis mitigé

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s