[Chronique] Coup d’état – tome 1 : La Reine des esprits, de Valérie Simon

IMG_20190420_143201_204
 –

« L’amour est un requin envers ceux qui ne le vivent pas. »


 
68135
Coup d’état – tome 1 : La Reine des esprits 
Autrice : Valérie Simon
Illustration : Benjamin « Zariel » Chaignon
Éditeur : ActuSF
Genre : Fantasy
Date de parution : 21 mars 2019
Nombre de pages : 449
Prix : 16.90 €
Synospsis

Après plusieurs années d’exil, la princesse Alia est de retour dans son palais où l’attend son père. Les retrouvailles s’annoncent explosives. L’adolescente est furieuse contre lui. Pourquoi, après la mort de sa mère, l’a-t-il envoyée encore enfant loin de sa seule famille chez les Initiées du Denaia, un ordre de femmes puissantes et influentes dans le royaume d’Alsybeen ? Victime d’une tentative meurtre dès son arrivée, elle doit en plus lutter pour sa vie. Qui lui en veut ? Et est-ce que tout cela aurait à voir avec le Cristal, cette précieuse source d’énergie détenue par son royaume ?

MON avis

Coup d’état est le premier tome d’une duologie publié à l’origine en 2015 et réédité cette année chez actusf dans leur collection young adult naos. 

Ce roman nous emmène dans un monde de fantasy aux allures un peu orientales par les noms des personnages et les paysages même si l’action se passe dans un hiver assez rude qui nous éloigne des déserts ensoleillés qu’on pourrait imaginer. Par cet aspect, j’ai été un peu déroutée par cet univers. La ville principale dans laquelle se déroule l’action m’a fait penser à Port-Réal dans Game of Thrones, mais sinon je n’ai pas trouvé cet univers très graphique. Le roman se concentre plus sur l’action et sur les complots politiques que sur la description de l’univers qui est plutôt là pour servir l’intrigue. Il y a tout de même un point assez bien développé par rapport à l’univers, ce sont les animaux qui le composent. Si on n’évoque jamais de dragons à proprement parler, tous les animaux de ce monde ont un caractère reptilien qu’il se rapprochent plus des chevaux que de lézards, et encore une fois c’est assez déroutant et il m’a manqué des descriptions pour pouvoir me les représenter en détails. 

Si la plume de le Valérie Simon manque donc un peu de ce côté visuel, c’est bien la seule chose qu’on peut lui reprocher. J’ai adoré le style d’écriture qui n’est pas simplifié à outrance comme on le trouve souvent en young adult, mais qui utilise au contraire un vocabulaire soutenu qui colle parfaitement bien avec l’univers.

En ce qui concerne l’action, elle ne tarde pas et débute dès les premières pages avec des complots et une première tentative d’assassinat qui plonge directement le lecteur dans l’atmosphère du roman sans aucun détour. La tension est déjà présente et va croître tout au long du récit jusqu’à ce que les masques finissent par tomber. Si vous cherchez des complots politiques, vous êtes servis ! L’intrigue est assez complexe avec pas mal de personnages, mais n’est pas pour autant difficile à suivre. L’autrice ne nous perd pas au milieu de toutes les trahisons et les manipulations, à partir du moment où on a fait l’effort de retenir qui sont les différents personnages aux noms parfois complexes (mais honnêtement, ils ne sont pas si nombreux que ça). De plus, les retournements de situation arrivent assez vites ce qui ne nous laissent pas le temps de s’ennuyer. Au contraire, on lit ce livre avec une grande curiosité en attendant de savoir enfin l’identité du traître de l’histoire et s’il va parvenir à ses fins.

J’ai quand même trouvé un certain essoufflement au milieu du récit, trouvant l’intrigue un peu répétitive enchaînant les tentatives d’assassinats qui se ressemblent un peu. J’ai aussi regretté le comportement de certains personnages, notamment de certains hommes qui tombent bien naïvement sous le charme des première femmes venues. Car l’arme majeure des femmes de ce roman est bien la séduction et on a parfois l’impression qu’elles ne servent qu’à ça, ce qui ne met pas les femmes très en valeur dans ce récit. Bien heureusement, l’héroïne Alia est bien différente et est une héroïne simple et courageuse qu’il n’est absolument pas difficile d’apprécier. 

Globalement, si j’ai beaucoup aimé l’atmosphère de ce roman avec ses complots politiques et ses manipulations, l’intrigue reste assez classique pour de la fantasy et pas tellement surprenante pour les gros lecteurs du genre. Cependant, la fin nous laisse dans une situation bien périlleuse pour les différents personnages et je pense que si ce premier tome n’était pas exceptionnel en soi, il nous amène vers un second tome bien meilleur  que j’ai très hâte de découvrir ! 

coup d'état.png


Conclusion


Coup d’état est roman de fantasy classique, mais très efficace en termes de complots et de machinations politiques. La plume de l’autrice est l’un des gros points forts du récit même si l’univers aurait mérité d’être un peu plus visuel avec peut-être plus de descriptions. Ce premier tome a mis en place les intrigues politiques avec parfois quelques longueurs, mais le dénouement laisse présager de très belles perspectives pour le second tome. 

tb lecture

Merci à ActuSF pour l’envoi de ce roman !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s