[Chronique] Apocalypse Blues – tome 1 : la saison des ravages de Chloé Jo Bertrand

20190629_200841
 –

« Les frères ne sont pas faits pour être séparés. Il y a quelque chose de cosmique qui les attache ensemble, quelque chose de fragile, et de fort en même temps. Quand tu sépares deux frères, tu déséquilibres l’univers. Ça se passe juste sous les côtes, à la jonction de la cage thoracique. Ça ne s’enlève que par l’arrachement, la mutilation. Et ça ne guérit pas. Ça ne guérit jamais. »


 
Big bang Chloé Jo Bertrand La saison de l'orage
La saison des ravages
Autrice 
: Chloé Jo Bertrand
Illustratrice : Abigaïl Lacourly
Éditeur : Bragelonne
Genre : Science-fiction
Date de parution : 10 avril 2019 (réédition)
Nombre de pages : 408
Prix : 16,90 €
Synospsis
Quand survient le chaos, l’humanité peut-elle renaître ? Ils s’appellent Kiran, Matthew, Tobias et Charly. Ils ont quatorze, vingt, dix et seize ans. Ils vivent en Inde, en Australie et dans l’Utah. Ce sont des enfants du même monde, un monde où soudain tout va mal. Tornades, tsunamis, inondations – le dérèglement climatique brutal est à la hauteur de l’inconscience qui l’a précédé, et les conséquences sont cataclysmiques.
Pris dans la tourmente et livrés à eux-mêmes, tous les quatre vont se lancer dans une longue errance, fuyant territoires hostiles et folie humaine, à la recherche de leur famille, de lieux plus sûrs et, par-dessus tout, de l’espoir qu’une vie heureuse est encore possible, quelque part.

MON avis

J’avais très envie de découvrir la nouvelle collection young adult de chez Bragelonne, d’autant plus que les différents avis que j’ai pu entendre sur ce livre étaient très bons. Donc, malgré le fait que la science-fiction young adult ne passe généralement pas du tout avec moi, j’ai quand même tenté ce roman ayant entendu qu’il faisait très adulte. Malheureusement, cela ne l’a pas du tout fait avec moi, et pour tout dire, je l’aurais même abandonné si ça n’avait pas été un service-presse… 

On est dans un roman extrêmement introspectif. Des catastrophes naturelles se déclenchent aux quatre coins du monde et les gens se retrouvent rapidement isolés et en grandes difficultés. On suit donc le point de vue de 4 personnages : Kiran, Matthew, Tobias et Charly dont, on se le doute, le destin va finir par se croiser. Comme je le disais les différents points de vue sont très introspectifs. Ce livre se concentre sur les pensées des personnages, plus que sur tout le reste. Alors, le tout se lit très vite, il y a énormément de dialogues et de phrases très courtes, mais je n’ai pas du tout adhéré à ce style. Personnellement, j’ai besoin de descriptions pour m’immerger dans un univers. J’aime les romans un peu contemplatifs, mais aussi ceux où il y a de l’action, ici ce n’est ni l’un ni l’autre, il n’y a absolument aucune description, mais non plus énormément d’action. Je me suis donc pas du tout attachée aux personnages puisque je n’étais pas immergée dans le monde où ils vivaient. 

En plus de cela, j’ai trouvé le style trop simple, pas assez travaillé. Pour le coup, c’est vraiment un aspect du young adult qui ne me plaît pas du tout. On peut s’adresser à ce public, tout en ayant une plume sophistiquée, pourquoi tout simplifier à l’excès ? Bref, c’est aussi une question de goût, mais personnellement j’aime les plumes un peu plus travaillées. J’ai aussi eu beaucoup de mal avec les différents dialogues que je trouvais très superficiels. Je n’y croyais tout simplement pas, j’avais l’impression qu’ils ne collaient pas avec l’histoire et l’univers.

Vous l’aurez compris, que ce soit au niveau des dialogues ou du manque de descriptions, je n’ai jamais réussi à rentrer dans cette histoire et à m’intéresser à ce que vivaient les personnages, aussi dur que cela puisse être. Et donc, même si le style fait que ce livre se lit très rapidement, je l’ai trouvé d’une lenteur extrême. Certains personnages restent au même endroit pendant des chapitres et des chapitres, j’avais juste envie qu’ils bougent enfin. À un moment donné, les chapitres ne sont plus dans l’ordre chronologique. Généralement, j’aime bien ce genre de procédés, mais ici, je n’ai pas vraiment compris l’intérêt de nous expliquer des choses que l’on savait déjà sans rien apporter de plus. Je n’ai pas non plus vraiment aimé la manière dont les personnages se rencontrent/retrouvent que je n’ai pas trouvé du tout crédible. Le monde de ce roman est si violent, il y a des scènes vraiment dures et pourtant tout semble si facile. Les personnages tombent par hasard les uns sur les autres comme si le monde était minuscule alors que l’action se passe aux Etats-Unis. 

Les personnages justement. Une grande interrogation demeure : pourquoi n’y a-t-il que des hommes dans cette histoire ? Les femmes ne sont pas assez fortes pour vivre la même chose que les personnages principaux masculins ? Je dois avouer que ce grand manque de diversité m’a énormément surprise et ne m’a sûrement pas aidé à trouver ce roman plus crédible.

J’ai également trouvé la fin de ce premier tome très convenue. Contrairement à beaucoup, je n’ai pas été surprise et ça ne m’a pas donné envie de lire la suite. Bref j’aurais aimé finir sur une note un peu plus positive. Je me rends compte que je n’ai pas de points positifs à dire sur ce roman, alors que j’essaye toujours d’en donner… Ici, ça ne sera pas le cas, car ce roman n’était pas du tout fait pour moi (et n’oublions pas que j’ai beaucoup de mal globalement avec la SF young adult). Néanmoins, mon avis va plutôt à l’encontre de l’opinion générale, donc c’est qu’il arrive à trouver son public et c’est tout ce que je lui souhaite !


Conclusion


Je n’ai pas adhéré au style d’écriture de ce roman : le style est très simple et très introspectif. Il m’a manqué des descriptions qui m’auraient permis de m’immerger dans cet univers et de m’identifier aux personnages. Malheureusement, je n’ai pas trouvé l’intrigue assez crédible et suis donc restée de marbre face aux difficultés rencontrés par les personnages aussi dures et violentes qu’elles puissent être.

je n'ai pas aimé

Merci à Bragelonne et Babelio pour l’envoi de ce roman

 

 

 

 

6 réflexions sur “[Chronique] Apocalypse Blues – tome 1 : la saison des ravages de Chloé Jo Bertrand

  1. OmbreBones 10 juillet 2019 / 16 h 08 min

    Et bien je crois que ce n’est pas du tout fait pour moi non plus ! Merci pour ta chronique 🙂

    Aimé par 1 personne

      • OmbreBones 11 juillet 2019 / 9 h 13 min

        Je ne pense pas que je l’aurai acheté de toute façon, en général les labels young adult, j’évite à quelques exceptions mais en tout cas ça me conforte dans l’idée que je dois continuer d’éviter :p

        Aimé par 1 personne

        • Sometimes a book 11 juillet 2019 / 10 h 07 min

          Ah c’est vrai que je me tourne aussi de moins en moins vers le young adult, mais j’avais entendu que celui-là faisait plutôt adulte donc j’ai tenté quand même !

          Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s