[Prix nouvelles voies du polar] Mon avis sur les livres sélectionnés

20190831_155813

Cette année, j’ai été sélectionnée pour faire partie du jury Nouvelles voies du polar des éditions Pocket ! J’ai donc reçu et lu les quatre livres finalistes et voté pour un roman francophone et un roman étranger.

Globalement, je dois avouer que j’ai été un peu déçue de la sélection et que seul un livre a vraiment réussi à me convaincre. J’ai eu beaucoup de mal à aller au bout de certains et j’ai donc décidé de ne pas faire de chroniques dédiées pour chacun des livres n’ayant pas énormément de choses à dire sur eux. Mais je voulais quand même vous en parler un peu, donc j’ai décidé de regrouper les quatre livres dans une seule chronique pour vous donner rapidement mon impression sur chacun d’eux !

Les finalistes étrangers 

couv32870022

Emma dans la nuit de Wendy Walker – Traduit par Karine Lalechère – Pocket – 363 pages

Une nuit, Emma et Cassandra Tanner, deux sœurs de 15 et 17 ans disparaissent. Tout est envisagé : fugue, enlèvement, meurtre. Trois ans plus tard, Cass revient, seule. Et raconte. La fuite d’Emma cette nuit-là, Cass qui l’a suivie, un couple d’inconnus, une route, un bateau, une île transformée en prison, puis son évasion. Lorsque Abby Winter, psychiatre du FBI, recueille le témoignage de Cass, elle est envahie par le doute. Son récit comporte de troublantes zones d’ombre…

C’est le livre que j’ai préféré de la sélection. Ça a été une très bonne surprise, car je ne m’attendais pas à l’apprécier autant et c’est le seul pour lequel j’ai fait un article dédié que vous pouvez retrouver ici. En résumé ce thriller psychologique dissèque les conséquences d’un trouble psychiatrique sur la mécanique familiale avec une grande justesse. L’intrigue est extrêmement bien menée sans temps mort et les jeux de manipulation nous emmènent vers un dénouement surprenant.

couv14824703

Toute la vérité de Karen Cleveland – Traduit par Johan-Frédérik Hel Guedj – Pocket – 398 pages

Dix ans de mariage, quatre enfants. Elle pensait connaître son mari mieux que personne. Elle avait tort. 
Malgré un travail passionnant qui l’empêche de passer du temps avec ses enfants et un prêt immobilier exorbitant, Vivian Miller est comblée par sa vie de famille : quelles que soient les difficultés, elle sait qu’elle peut toujours compter sur Matt, son mari, pour l’épauler. 
En tant qu’analyste du contre-renseignement à la CIA, division Russie, Vivian a la lourde tâche de débusquer des agents dormants infiltrés sur le territoire américain. Un jour, elle tombe sur un dossier compromettant son époux. Toutes ses certitudes sont ébranlées, sa vie devient mensonge. 
Elle devra faire un choix impossible : défendre son pays… ou sa famille.

On est ici sur un thriller d’espionnage centré sur le personnage de Vivian qui travaille à la CIA. Je lis peu de thrillers de ce type donc c’était agréable de changer de la traditionnelle enquête policière et j’ai aimé le fait de voir la CIA de l’intérieur. Cependant, malgré le contexte assez intéressant du roman, il reste classique, mais efficace dans son déroulement. Le récit s’articule vite autour d’une histoire de chantage que Vivian va devoir plus ou moins bien gérer. Finalement, cette lecture a été en dent de scie. L’autrice ne tombe pas totalement dans la facilité, le personnage de Vivian ne répond pas trop facilement à la demande des maîtres-chanteurs et j’ai été parfois agréablement surprise par ses réactions. D’un autre côté, certains passages étaient assez prévisibles et redondant du fait de la construction du roman et je n’ai pas apprécié le personnage de Vivian dans lequel je ne pouvais simplement pas me projeter. Comme toute l’intrigue tourne uniquement autour d’elle, j’ai finalement été assez détachée de cette lecture. Je n’ai pas non plus apprécié l’épilogue qui est très obscur et qui laisse entendre qu’il y aura une suite. Finalement, les réponses ne sont pas vraiment données et c’est assez frustrant de finir là-dessus. J’ai eu une impression de « tout ça pour ça », ce qui est un peu dommage.

Les finalistes francophones

 

couv37495436

Femme sur écoute de Hervé Jourdain – Pocket – 573 pages

Manon est strip-teaseuse et escort girl dans le quartier du Triangle d’or à Paris. Elle vit avec sa soeur, étudiante en philo, et le bébé qu’elle a eu avec Bison, incarcéré en préventive pour un braquage raté. Manon ne mène qu’une bataille, celle de son avenir. Le plan : racheter une boutique sur les Champs-Élysées et par la même occasion, sa respectabilité. Mais ça, c’était avant qu’on pirate sa vie. Pôle judiciaire des Batignolles. Les enquêteurs de la brigade criminelle, tout juste délogés du légendaire 36 quai des Orfèvres pour un nouveau cadre aseptisé, s’escriment à comprendre pourquoi chacune des enquêtes en cours fuite dans la presse. Compostel et Kaminski sont à la tête d’une jeune garde, qu’a récemment rejointe Lola Rivière. Absences répétées, justifications aux motifs évasifs… La réputation de l’experte en cybercriminalité n’est pas brillante. Compostel a malgré tout décidé de lui accorder sa confiance en lui remettant pour dissection l’ordinateur de son fils, suicidé trois ans plus tôt.
J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce récit. Le début est extrêmement confus et il y a pas mal d’incohérences. On sent que l’auteur sait très bien de quoi il parle lorsqu’on est dans le cadre judiciaire, mais dès qu’on en sort, il maîtrise beaucoup moins bien les choses. J’ai aussi trouvé les personnages assez clichés que ce soit les policiers eux-mêmes ou les autres. Finalement il a fallu m’accrocher, mais j’ai réussi à aller au bout du récit. Le point très positif de ce livre est que, contrairement à beaucoup de thrillers, le quotidien des enquêteurs est extrêmement bien retranscrit. Souvent, les récits se focalisent sur une seule enquête ce qui ne correspond pas forcément à la réalité. Ici, on suit une multitude d’enquêtes en parallèle. Il faut un peu de temps pour tout comprendre et retenir l’identité de tous les personnages, mais au final le récit n’en est que plus réaliste et c’est un point auquel j’accorde beaucoup d’importance dans mes lectures. Cependant, je reste quand même très mitigée sur cette lecture. Je n’ai pas vraiment accroché au style d’écriture et surtout il y avait beaucoup trop de longueurs. Je pense qu’on aurait pu lui retirer facilement une centaine de pages pour que le tout soit un peu plus digeste.
couv39357282
Qui a tué Heidi de Marc Voltenauer – Pocket – 546 pages
À Gryon, charmant village des Alpes vaudoises, la vie s’écoule au son des cloches des vaches sur les alpages. Coup de tonnerre : l’une d’elles est sournoisement liquidée. Malveillance paysanne, sans doute. Et soudain, ce sont les femmes de la région qui disparaissent… Heidi qu’on égorge… Un tueur à gages russe qui prend possession d’un chalet de luxe… Temporairement suspendu, l’inspecteur Andreas Auer entre alors dans l’arène et charge, quitte à tout perdre…

Je ne vais pas cacher que j’ai abandonné ce dernier roman donc je ne vais pas pouvoir en dire beaucoup de choses. Tout d’abord, je n’ai pas aimé le contexte du récit. On est dans un milieu très rural et on suit des éleveurs de vaches à travers leur travail et même dans des concours de beauté ! Bref les cent premières pages ne racontent que cet aspect-là et j’avoue que ce n’est pas un milieu qui m’intéresse du tout. D’ailleurs quand j’ai compris que la fameuse Heidi dont parle le titre est une vache… Hum j’ai été assez déçue ! J’ai quand même continué un peu, car finalement d’autres meurtres ont eu lieu et l’enquête semblait commencer. Mais finalement les très nombreuses digressions sur la vie de l’enquêteur et de tous les personnages secondaires ont fait que l’enquête n’avançait toujours pas, j’ai fini par abandonner. Je pense que ce roman est loin d’être mauvais, mais il faut aimer l’ambiance rurale et surtout mieux vaut avoir lu le précédent roman de l’auteur. Il y a beaucoup de références au roman précédent mettant en scène le même personnage principal et n’ayant pas les références, j’ai eu un peu de mal à cerner les personnages et à rentrer dans l’histoire… Entre ça et le cadre qui ne m’a pas intéressé, je n’ai simplement pas pu apprécier ce roman.


Voilà pour mes différents avis qui sont assez négatifs. Cependant si ces livres ont été sélectionnés pour le prix c’est qu’ils ont leur qualité et que beaucoup d’autres les ont apprécié donc si les résumés vous intéresse, n’hésitez pas à les lire et pourquoi pas revenir en parler avec moi !

 

2 réflexions sur “[Prix nouvelles voies du polar] Mon avis sur les livres sélectionnés

  1. OmbreBones 15 septembre 2019 / 6 h 51 min

    Ça n’a pas du être facile de te contraindre à lire 3 livres sur 4 qui ne t’ont pas plu :/ félicitations d’avoir été au bout ! Et merci pour ces présentations c’était intéressant 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s