[Chronique] Sénéchal – tome 1, de Grégory Da Rosa

Sénéchal
 –

« Toute mon existence durant, j’avais cru à l’exagération des contes et chroniqueurs quant à l’ampleur du surnaturel. Ce jour d’hui, je comprenais que, même si celui-ci était rare, il n’en était pas moins réel. Emmuré en la citadelle de l’Isle-au-Roy, je n’avais finalement été toutes ces années qu’un homme orgueilleux trop sûr de son pouvoir, car proche conseiller du roi. Enfin découvrais-je avec moult horreur le véritable sens du mot puissance. »


 
sénéchal
Sénéchal – tome 1
Auteur
: Grégory Da Rosa
Illustration : Raphaël Del Rosario
Éditeurs : Mnémos / FolioSF
Genre : Fantasy
Date de parution originale : février 2017
Nombre de pages : 342
Prix : 19,50€ / 8,40 € (poche)
Synopsis
« Sénéchal, la ville est assiégée ! »
Telle est la phrase que l’on m’a jetée sur le coin de la goule. Depuis, tout part à vau-l’eau. Oui, tout, alors que ce siège pourrait se dérouler selon les lois de la guerre, selon la noblesse de nos rangs, selon la piété de nos âmes. Nenni.
Lysimaque, la Ville aux Fleurs, fière capitale du royaume de Méronne, est encerclée et menacée par une mystérieuse armée. Et pour le sénéchal Philippe Gardeval, ce n’est que le début des ennuis. Suite à l’empoisonnement d’un dignitaire de la cité, il découvre que l’ennemi est déjà infiltré au sein de la cour, dans leurs propres rangs ! Sous quels traits se cache le félon ? Parmi les puissants, les ambitieux et les adversaires politiques ne manquent pas ; le sénéchal devra alors faire preuve d’ingéniosité pour défendre la ville et sa vie dans ce contexte étouffant d’intrigues de palais.

MON avis

Premier roman de Grégory Da Rosa et premier tome d’une trilogie, Sénéchal est un récit à l’approche bien particulière qui lui permet de se démarquer de ce qu’il existe en actuellement dans le genre de la fantasy médiévale. En effet, il se construit sous la forme d’un huis-clos, les personnages étant victimes d’un siège et se retrouvant cloîtrée dans la ville de Lysimaque, capitale de Méronne. Dans ce contexte, on va suivre Philippe Gardeval, le sénéchal, autrement dit ici la main droite et ami du Roi.  

Si le siège de la ville peut sembler au premier abord l’élément central du récit, ce n’est pas vraiment le cas dans ce premier tome et constitue plus un élément de contexte. En effet, le récit ne se concentre que sur les trois premiers jours du siège et on en sait finalement très peu sur cette mystérieuse armée ennemie et ses revendications. En réalité, ce roman se concentre plus sur ce qu’il se passe à l’intérieur de la ville assiégée et surtout sur la tentative d’assassinat dont va être victime le Roi. Un (ou plusieurs ?) traîtres se cachent à l’intérieur de la ville et c’est bien cet évènement qui va le plus animé les personnages. Tout le monde semble suspect, le personnage principal lui-même éveille quelques soupçons, et le récit se déroule ainsi dans cette atmosphère tendue où tout peut basculer d’un moment à l’autre. 

L’élément le plus marquant lorsqu’on débute la lecture de Sénéchal est son style d’écriture. L’auteur adopte en effet un vocabulaire médiéval correspondant à l’époque dans lequel se situe le récit, ce qui amène un certain réalisme. Le style d’écriture est assez bien maîtrisé notamment dans les dialogues qui m’ont semblé très crédibles. Il n’est pas facile lorsqu’on adopte ce type de langage de garder une harmonie entre  le texte et les dialogues sans que ceux-ci ne fassent trop langage écrit, et j’ai trouvé cela très bien fait ici. Cependant, j’ai eu l’impression que plus le récit avançait, plus on perdait cette richesse de langage comme si le début était beaucoup plus travaillé que la fin. Je ne sais pas si c’est vraiment le cas ou si je me suis simplement habituée au style d’écriture qui m’a donc semblé de plus en plus facile à lire au fil du récit. 

L’intrigue quant à elle alterne des passages très rythmés qui explosent littéralement dans les sens et des passages plus intimistes. Je ne m’attendais pas à trouver de telles scènes d’action dans ce récit et celles-ci sont en plus très bien menées pleines de tension et même de surprises tant elles prennent des tournures auxquelles on ne s’attend pas. J’ai quand même été légèrement dérangée par ce rythme en montagne russe, certaines scènes d’action retombant ainsi sur des passages que j’ai trouvés un peu plus ennuyeux. Je pense notamment à ceux concernant la religion, qui n’est pas le thème pour lequel j’ai le plus d’attrait, même s’il faut avouer la dimension religieuse de ce récit est très intrigante avec la notion d’archange qui j’espère sera plus développée dans la suite. 

Si le rythme ne m’a donc pas forcément convaincue, le récit se démarque par son atmosphère très sombre et ses personnages. Les liens construits entre les différents personnages sont particulièrement réussis. Ce roman met très bien l’accent sur les relations qu’entretient le sénéchal avec les autres personnages, que ce soit des liens d’amitié, familiaux ou plus conflictuels. Tous les types de relation sont donc décrites, ce qui rend le personnage du sénéchal très crédible et lui donne beaucoup de relief. De plus, l’auteur entretient très bien le mystère autour du fameux traître, puisque l’on observe les différents personnages à travers la vision forcément subjective du sénéchal, personnage lui-même ambigu sur beaucoup d’aspects. Finalement, entre ce mystère très bien entretenu et la fin abrupte du premier tome, tous les éléments sont réunis pour nous donner très envie de lire la suite !


 Conclusion


Sénéchal est un roman de fantasy médiévale qui se démarque par sa construction sous forme de huis-clos et son langage adapté au contexte moyenâgeux. Contrairement à ce qu’on peut croire, ce premier tome ne se concentre pas sur le siège dont est victime Méronne et dont le contexte reste très mystérieux, mais plutôt sur l’organisation à l’intérieur de la cité assiégée et de la menace d’un traître. L’atmosphère sombre et tendue est parfaitement dépeinte et l’intrigue réserve pas mal de rebondissements. J’ai quand même ressenti une inégalité en termes de rythme qui m’ont parfois sortie du récit. Heureusement, l’auteur a très bien développé ses personnages entretenant beaucoup de mystères autour d’eux et donnant très envie de lire la suite !

bonne lecture

 

4 réflexions sur “[Chronique] Sénéchal – tome 1, de Grégory Da Rosa

  1. Baroona 11 mars 2020 / 17 h 45 min

    Ah ça, pour une fin abrupte, c’est une fin abrupte, et encore plus quand on ne se doutait pas que ce n’était pas un one-shot – merci Mnémos. ^^’
    Je n’ai du coup jamais poursuivi. Je lirai attentivement ton avis sur les suites, je continue d’essayer de raviver ma motivation. ^^

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 11 mars 2020 / 21 h 25 min

      Ah oui j’imagine même pas tomber sur cette fin sans savoir que c’était une trilogie :O
      Ça marche, il paraît que la suites est meilleure donc on verra !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s