[Chronique] Cuits à point, d’Elodie Serrano

Cuits à point
 –

« – La curiosité a pris le dessus sur votre agacement, je le sens. Les Anglais sont des gens fiers, s’ils insistent…
– Cela doit vouloir dire que l’affaire est d’ampleur compléta Gauthier avec un soupir.
 »


 
cuits à point
Cuits à point
Autrice :
Élodie Serrano
Illustration
: Dogan Oztel
Éditeur : ActuSF
Genre : Fantastique
Date de parution : 21 février 2020
Nombre de pages : 283
Prix : 19,90 €
Synopsis

Gauthier Guillet et Anna Cargali parcourent la France pour résoudre des mystères qui relèvent plus souvent d’arnaques que de véritables phénomènes surnaturels. Mais leur nouvelle affaire est d’un tout autre calibre : pourquoi la ville de Londres subit-elle une véritable canicule alors qu’on est en plein hiver et que le reste de l’Angleterre ploie sous la neige ? Se pourrait-il que cette fois des forces inexpliquées soient vraiment en jeu ?

MON avis

Cuits à point fait partie des pépites de l’imaginaire en cette rentrée hivernale 2020. Je remercie d’ailleurs les éditions actuSF pour l’envoi de ce service-presse. 

Dans ce roman, on suit Gauthier et Anna, un duo d’enquêteurs donc le métier est de résoudre les phénomènes surnaturels. Ça tombe bien car un mystérieux microclimat s’est abattu sur la ville de Londres rendant les températures caniculaires en plein hiver. Notre duo va devoir s’associer à Anton, un enquêteur bien British pour résoudre ce mystère. 

Le qualificatif qui pourrait le mieux décrire ce roman est son côté frais. L’autrice mise tout sur l’humour, avec des personnages aux traits grossis voire caricaturaux. Elle joue ainsi avec les clichés pour faire passer certains messages. La subtilité n’est pas vraiment de mise, mais le ton est totalement assumé et ce n’est donc pas dérangeant. Ce roman ne se prend pas au sérieux et c’est très rafraîchissant et divertissant à lire ! La plume est également très fluide et agréable à lire nous offrant une lecture sans prise de tête et qui se dévore très rapidement et peut donc se révéler parfaite pour un moment de détente.

Comme je le disais, les personnages ont les traits volontairement grossis. L’autrice joue énormément sur leur nationalité : Anna l’italienne au sang chaud, Gauthier le français a qui l’on excuse les mauvaises manières et Anton qui représente la classe à l’anglaise par excellence. D’ailleurs les personnages autant que l’autrice jouent et abusent de ces clichés. On sent donc qu’ils ne sont pas là par maladresse, mais sont réellement au service de l’intrigue Avec ses personnages, Elodie Serrano joue également sur la thématique du paranormal en nous offrant plusieurs points de vue. Gauthier est le plus sceptique, c’est un personnage qui pourra se révéler très agaçant pour le lecteur, car il ne se remet jamais en question. C’est le personnage qui a les traits les plus grossis, l’autrice mettant ainsi en évidence toute l’incohérence de sa façon de penser et de rejeter toute chose dont il ne trouve pas d’explications rationnelles. Anna est beaucoup plus mesurée et attachante. À travers son personnage, l’autrice aborde les conditions de la place de la femme à cette époque victorienne et sa difficulté à être prise au sérieux. C’est le personnage le plus fort qui porte réellement cette intrigue et qui présente la plus belle évolution. C’est elle qui doit faire le plus d’effort pour s’adapter à la société quand les personnages masculins n’ont eux pas à se préoccuper de leur image. Bref Anna est un beau personnage qui ne réussit pas toujours là où elle le voudrait, mais qui fait tout ce qu’elle peut avec les moyens dont elle dispose.   

En ce qui concerne l’intrigue, je dois avouer que j’ai été légèrement déçue. Si le début est sympathique, l’enquête prend finalement une tournure à laquelle je n’ai pas vraiment accroché. J’ai eu la sensation que tout le mystère très bien installé par l’autrice retombait un peu vite une fois qu’on comprend le pourquoi du comment. La suite de l’intrigue en devient un peu convenue et part plus dans une direction politique. Il m’a manqué une petite étincelle d’originalité dans l’intrigue pour l’apprécier plus et peut-être un peu plus de complexité dans la résolution de toute l’affaire. 


Conclusion


Cuits à point est un roman très rafraîchissant et divertissant qui joue impunément avec les clichés sur un ton toujours humoristique. Cela n’empêche pas de faire passer de beaux messages liés par exemple aux conditions de la femme dans cette société où leurs droits sont particulièrement limités. Ainsi le roman met en scène plusieurs personnages féminins très forts qui portent véritablement le récit. L’enquête en elle-même est résolue un peu trop facilement et rapidement et le roman prend vite une toute autre tournure à laquelle je n’ai pas forcément adhéré. Cependant, Cuits à point reste une lecture légère et agréable, parfaite pour un moment de détente. 

bonne lecture

5 réflexions sur “[Chronique] Cuits à point, d’Elodie Serrano

  1. OmbreBones 11 mars 2020 / 9 h 28 min

    En lisant ta chronique je ne regrette pas de ne pas l’avoir demandé. Ça a l’air sympa mais j’aurai aussi eu un goût de trop peu je pense ><

    Aimé par 1 personne

  2. Lutin82 11 mars 2020 / 21 h 12 min

    On le voit vraiment partout celui-ci! La couverture et ton retour ne m’inspirent pas…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s