[Chronique] Morts, de Philippe Tessier

morts
 –

« La vie n’avait pas été simple pour Joseph… Autant dire qu’il l’avait complètement ratée. Et maintenant qu’il se réveillait dans le noir complet, sans pouvoir bouger le moindre petit muscle, il commençait à se demander s’il n’avait pas non plus raté sa mort. »


 
couv68657144
Morts
Auteur :
Philippe Tessier
Illustration
: Fabrice Angleraud
Éditeur : Leha
Genre : Fantastique
Date de parution : 19 avril 2019
Nombre de pages : 201
Prix : 19 €
Synopsis

Alors qu’il venait de mourir, Joseph se réveilla… Imaginez son étonnement en reprenant conscience sous le regard passablement vide de squelettes aux orbites creuses l’invitant à les suivre. C’est le début d’une aventure improbable où il est question de trépas, d’ossements et de poussière… beaucoup de poussière. Joseph est confronté à des questions existentielles dont la plus ardue est certainement de savoir s’il est vivant ou mort.
Et que dire des singuliers personnages qu’il va rencontrer ? Sont-ils aussi trépassés que lui ou le fruit d’un délire psychédélique ? D’une pitoyable expérience de mort imminente ? Ou tout simplement d’une indigestion de champignon ? La fréquentation de cette galerie d’individus aussi célèbres que décédés, aux opinions très tranchées sur notre société, va amener Joseph à se poser une question fondamentale : mais où diable est passée la Vie ?

MON avis

Méfiez-vous des apparences ! Sous ce titre et cette couverture qui pourraient en freiner certains, ce roman est en réalité loin d’être ce qu’il semble être. Si le thème de la mort est bien au centre du récit, l’auteur prend le contre-pied de ce qu’on pourrait imaginer et nous propose une satire sociale aussi drôle et déjantée que frappante dans les thèmes abordés. Finalement, la mort n’est qu’un prétexte et c’est bien la vie qui est étudiée sous toutes ses coutures dans ce roman.

Ainsi Philippe Tessier nous présente une Terre sur laquelle toute trace de vie a disparu, mais où les morts se réveillent. C’est dans ce contexte qu’on découvre Joseph, un cadavre un peu particulier puisque son corps et ses organes ont été conservés contrairement aux autres revenants se trouvant sous forme de squelettes ou même de cendres pour ceux ayant été incinérés. Philippe découvre avec sidération la manière dont le monde a évolué et c’est à travers lui que l’on va suivre les personnages essayant de ramener la vie sur Terre. 

Si Joseph est une personne tout à fait lambda qui pourrait vraiment correspondre à n’importe qui et dans lequel il est vraiment aisé de s’identifier, ce n’est pas le cas des autres personnages qui font tous référence à des personnes célèbres. Si chaque personnage n’est décrit que par son prénom et l’initial de son nom, on arrive à deviner qui se cache derrière chaque revenant et c’est même assez amusant à faire. C’est également amusant d’imaginer toutes ces personnes issues d’époques et de cultures très différentes se retrouver tous ensemble et interagir dans une époque beaucoup plus moderne. Chaque personnage amène d’ailleurs sa propre expérience et confronte son point de vue, ce qui est particulièrement intéressant et apportent plein de pistes de réflexion. Les personnages sont donc extrêmement bien travaillés et apportent beaucoup à ce roman qui se distingue vraiment par aux réflexions qu’il soulève vis-à-vis de la société que par l’intrigue.

Ainsi si l’intrigue en elle-même est agréable à suivre, car remplie d’humour, ce n’est pas sa cohérence ou son développement qui prime dans ce récit. L’intrigue prend plutôt le second plan, le côté critique sociale prenant la place dominante. L’auteur a d’ailleurs construit un texte hyper intelligent en réussissant à faire passer ses messages de manière subtile sans les imposer et en gardant toujours un ton très divertissant. Car l’humour dans ce récit est excellent, le contexte permettant d’enchaîner des scènes totalement absurdes, mais qu’on peut aisément s’imaginer. En effet, l’auteur a eu la très bonne idée de mettre un personnage principal auquel on peut totalement s’identifier, car il rejette autant la situation qu’on pourrait le faire à sa place. Il a des réactions très humaines et crédibles face à la situation et se questionnent beaucoup sur sa situation. Est-il vivant ou mort ? Comment peut-il rester conscient et se déplacer s’il est vraiment mort ? Ses organes fonctionnent-ils toujours ? Outre les questions de critiques sociales, Philippe Tessier s’attarde aussi à expliquer la situation d’un point de vue technique et même si ça reste assez loufoques, c’est hyper ingénieux et permet de nous ancrer dans le contexte du récit et surtout d’y croire ! Bref, je ne veux pas en révéler trop sur ce court roman qu’il mieux vaut découvrir sans trop en savoir, mais je ne peux que fortement vous le conseillez si vous avez envie de rire un bon coup tout en lisant un texte amenant de la réflexion !


Conclusion 


Philippe Tessier signe avec Morts une critique sociale aussi intelligente que déjantée. L’auteur se sert du thème de la mort pour finalement parler de la vie. L’intrigue est dynamique et divertissante grâce à son humour omniprésent et aux excellents personnages mis en scène même si elle reste en second plan par rapport aux messages délivrés. Le postulat de base est hyper inventif et ingénieux et on rentre ainsi aisément dans cette histoire qui divertit autant qu’elle fait réfléchir.  

tb lecture

3 réflexions sur “[Chronique] Morts, de Philippe Tessier

  1. OmbreBones 25 mars 2020 / 17 h 20 min

    Je garde un très bon souvenir de ce roman, je me souviens avoir beaucoup rigolé 🤣

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s