[Chronique] Les meurtres de Molly Southbourne, de Tade Thompson

Les meutres de Molly Southbourne
 –

« Courir ou se battre, c’est la règle la plus importante, mais il y a aussi celle du sang. Ne saigne pas. Ce qui veut dire : Sois prudente. »


 
couv68472902
Les meurtres de Molly Southbourne
Auteur :
Tade Thimpson
Traducteur : Jean-Daniel Brèque
Illustrateur : Aurélien Police
Éditeur : Le Belial’
Genre : Horreur / Science-fiction
Date de parution : 18 avril 2019
Nombre de pages : 126
Prix : 9,90 €
Synopsis

Molly est frappée par la pire des malédictions. Aussi les règles sont-elles simples, et ses parents les lui assènent depuis son plus jeune âge.
Si tu vois une fille qui te ressemble, cours et bas-toi.
Ne saigne pas.
Si tu saignes, une compresse, le feu, du détergent.
Si tu trouves un trou, va chercher tes parents.
Molly se les récite souvent. Quand elle s’ennuie, elle se surprend à les répéter sans l’avoir voulu… Et si elle ignore d’où lui vient cette terrible affliction, elle n’en connaît en revanche que trop le prix. Celui du sang.

MON avis

Les meurtres de Molly Southbourne est une novella de Tade Thompson, auteur que j’avais découvert avec sa très bonne saga Rosewater. Qui dit novella, dit très peu de pages et il vaut donc mieux ne rien savoir avant de se lancer dans la lecture, la découverte en elle-même du thème du roman étant un élément marquant selon moi. 

Il faut quand même savoir que le titre et la couverture ne sont pas trompeurs, Les meurtres de Molly Southbourne est un roman d’horreur, très sanglant et psychologique. L’auteur a une plume très immersive et visuelle et n’est pas avare en détails glauques et macabres. Ce texte dégage donc un aspect dérangeant accentué par les thèmes qu’il aborde, thèmes que peu d’auteurs osent d’ailleurs aborder. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de roman d’horreur, ce n’est pas si simple de trouver de bons textes dans ce genre qui soient vraiment percutants. Il ne fait aucun doute que Les meurtres de Molly Southbourne réussit haut la main ce défi. Ce texte est fascinant dès les premières pages. Entre la maîtrise de l’auteur pour la psychologie humaine (il est psychiatre et ça se ressent) et sa narration ultra efficace, cette novella nous happe et il est difficile de ne pas la lire d’une traite.

Tade Thompson a construit son intrigue autour de scènes de vie. On suit la vie de Molly Southbourne, une jeune fille possédant une particularité assez macabre. Le texte nous propose de découvrir comment elle vit avec cette particularité et le piège dans lequel elle l’entraîne. Cette narration donne un ton hyper dynamique au récit. Absolument chaque scène du récit est percutante et l’auteur joue si bien avec l’aspect psychologique qu’on se retrouve piégé entre répulsion et fascination sans pouvoir arrêter de tourner les pages. En plus de nous proposer un premier niveau de lecture qu’on peut voir comme le récit initiatique du personnage principal, ce roman propose d’autres niveaux de lectures plus métaphoriques. Au-delà de l’histoire, ce texte nous impose une réflexion à l’issue de la dernière page et il est d’ailleurs très agréable d’y trouver une interview de l’auteur qui est particulièrement éclairante.

Si j’ai donc beaucoup apprécié cette novella, je regrette quand même un peu le côté prévisible de l’intrigue. Comme c’est souvent le cas dans les thrillers, la scène d’ouverture est en réalité la scène finale du récit, ce qui fait que j’ai compris dès le départ quel serait le dénouement de l’histoire. J’ai également eu une sensation de trop peu à la fin de ma lecture. Pour tout dire, après quelques jours, je commence déjà à l’oublier un peu. Je pense que le format novella ne me convient pas forcément, j’ai souvent besoin d’un univers très étoffé et de rester plusieurs heures dans un récit pour qu’il me marque sur la durée. Dernier petit bémol, l’auteur explique dans l’interview qu’il a retiré beaucoup d’explications scientifiques dans son récit et elles m’ont vraiment manquées. Beaucoup de choses sont expliquées, mais l’auteur ne va pas jusqu’au bout de sa pensée, ce qui donne un goût d’inachevé. J’aurais préféré que, soit il n’explique rien, soit il explique tout, mais pas cet entre-deux un peu frustrant, d’autant plus que l’aspect scientifique était bien maîtrisé et hyper intéressant ! Tous ces petits bémols sont très personnels et n’enlèvent en rien la grande qualité de ce texte !


Conclusion


Les meurtres de Molly Southbourne est une novella d’horreur très réussie. L’auteur nous propose un récit initiatique doublé d’une dimension très métaphorique dans un texte hyper dynamique porté par une héroïne fascinante. Les thèmes abordés ainsi que la psychologie des personnages sont particulièrement percutants ce qui rend cette novella aussi fascinante que dérangeante. 

tb lecture

8 réflexions sur “[Chronique] Les meurtres de Molly Southbourne, de Tade Thompson

  1. OmbreBones 26 avril 2020 / 5 h 29 min

    Je garde un très bon souvenir de cette lecture ! J’avais été assez impressionnée d’ailleurs par cette novella. J’adore ce type de format :3 c’était ton premier uhl ? Il faut absolument que tu lises l’homme qui mit fin à l’histoire dans la même collection 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s