[Chronique] Les Flots sombres, de Thibaud Latil-Nicolas

Les flots sombres
 –

« Imaginez que dans les jours à venir, il en arrive d’autres. Nous les accueillerons, cela va sans dire. Mais pensez-vous que cela suffira à nous attirer leur obéissance ? La gratitude ne pèse rien face à la peur. Sitôt qu’ils se sentiront en danger, sitôt qu’ils auront l’impression que le monde s’écroule autour d’eux, ils deviendront prêts à tout pour se soustraire à la terreur qui hante leurs âmes. »


 
couv63968697
Les Flots sombres
Auteur :
Thibaud Latil-Nicolas
Illustration : Qistina Khalidah
Éditeur : Mnémos
Genre : Fantasy
Date de parution : 15 mai 2020
Nombre de pages : 352
Prix :  21 €
Synopsis
LBleu-Royaume est en danger. Des hordes de créatures maléfiques, libérées d’un sortilège qui les retenait captives, ravagent ses campagnes et terrorisent les hameaux. Les soldats issus de la neuvième compagnie des légions du roy, les Chevauche- Brumes, se sont juré de les combattre jusqu’à leur dernier souffle.
Les réfugiés arrivent par centaines dans la capitale et exacerbent les rivalités entre le régent et le culte d’Enoch. Dans les contrées méridionales, un monstre marin d’origine inconnue fait des ravages parmi les navires, mettant en péril le lien vital qui unit les îles Jumelles au continent. Les Chevauche- Brumes sauront-ils affronter tous ces périls ?

MON avis

Ce livre a été lu dans le cadre d’un  service-presse des éditions Mnémos que je remercie ! 

Les Flots sombres est la suite de Chevauche-brumes, pépite des éditions Mnémos qui a fait beaucoup parler de lui l’année dernière. Les Flots sombres reprend exactement là où Chevauche-brumes s’arrêtait, mais a été construit de manière à ce qu’on puisse prendre l’histoire en cours de route. Un résumé très bienvenu est ainsi présent en début d’ouvrage et il se termine par un index des personnages qui j’ai trouvé également très utile. Cependant, je vous conseille quand même de lire Chevauche-brumes avant Les Flots sombres, d’autant plus que celui-ci ne peut pas vraiment être lu comme un one-shot et appelle fortement à une suite ! Mieux vaut donc découvrir cette future trilogie dans son intégralité selon moi !

Un style toujours aussi maîtrisé et immersif 

J’avais déjà été impressionnée dans ma lecture de Chevauches-brumes par le style d’écriture impeccable de l’auteur. Dans ce deuxième tome Thibaud Latil-Nicolas revient avec une écriture tout aussi maîtrisée jouant avec un style soutenu et un humour un peu bourru qui s’associent très bien dans cet univers sombre.

L’auteur manie ses mots avec une immense justesse rendant le récit très immersif et les scènes de batailles particulièrement visuelles. Si, dans Les Flots sombres, les combats sur terre se font plus rares, on assiste cette fois-ci à des batailles en mer impressionnantes de réalisme. En effet, toute une partie de l’intrigue se déroule en mer nous offrant un récit épique et haletant. Entre monstre marin gigantesque et pirates, les personnages vont devoir redoubler d’inventivité pour survire. Les parties du récit se déroulant sur terre nous offrent un cadre plus intimiste jouant essentiellement sur des complots politiques. L’auteur réussit ainsi avec brio à réunir ces deux ambiances qui se complètent parfaitement bien et font de ce deuxième tome un récit encore plus réussit que Chevauche-brumes !

De nouveaux enjeux et personnages

Ainsi ce deuxième tome prend un ton plus politique ajoutant de la complexité à l’intrigue et introduisant de nouveaux personnages. Si on retrouve la troupe des chevauche-brumes, ils ne seront plus seuls sur le devant de la scène. Le récit nous emmène également dans l’intimité du jeune Roy Téobane, un personnage jeune et encore malléable, ce qui le rend particulièrement dangereux. Si les créatures découvertes dans le premier tome et qui dévastent tout sur leur passage pouvaient sembler être une priorité, la réalité est toute autre quand on se plonge au cœur des luttes de pouvoir. Les enjeux du premier tome prennent ainsi un tour très différent au détriment des chevauche-brumes qui, bien loin des héros qu’ils s’imaginaient être, représentent plutôt un obstacle pour ceux qui tirent les ficelles…  

On découvre également dans ce tome le personnage d’Ophélie, qui va devenir bien malgré elle le capitaine d’un navire chargé d’enquêter sur le mystérieux monstre marin qui dévaste les mers. Si le récit nous offrait déjà de beaux personnages féminins, Ophélie vient compléter le tableau et apporter une touche de sensibilité dans cet univers très dur. Comme les autres personnages, elle est très réaliste et montre avec beaucoup d’humilité la difficulté d’être une femme dans un monde gouverné par des hommes. Contrairement à la plupart des autres personnages qui ont déjà trouvé leur place, Ophélie est un personnage en construction qui a besoin de prouver ses capacités autant à elle-même qu’aux autres et c’est ce qui rend ce personnage si intéressant dans le récit.

Finalement, en termes d’intrigue, Les Flots sombres, reste un roman assez classique dont les diverses révélations ne m’ont pas particulièrement surprises ayant déjà rencontré ce genre de choses dans des récits de fantasy. Cependant il se démarque par le style d’écriture de l’auteur qui maîtrise aussi bien les scènes d’action épiques que les dialogues plus intimes dont l’humour m’a fait plusieurs fois éclaté de rire (ce qui est assez rare pour le souligner). Le récit se démarque également grâce à ses personnages, saisissants de réalisme et dont on s’attache aisément. 


Conclusion


Les Flots sombres est une suite encore plus réussie que le premier tome, nous offrant différents arcs narratifs qui apportent de nouveaux enjeux au récit. Si la lutte contre les créatures maléfiques continue toujours et se fait ici surtout par la voie des mers, c’est de nouvelles intrigues politiques qui animent le récit. Entre complots, jeux d’influence et batailles épiques sur les mers, Thibaud Latil-Nicolas nous offre un récit haletant animé par des personnages attachants et entraînant !  

tb lecture

9 réflexions sur “[Chronique] Les Flots sombres, de Thibaud Latil-Nicolas

  1. OmbreBones 19 mai 2020 / 17 h 12 min

    On a vraiment le même avis ! Chouette chronique j’espère qu’il rencontrera le succès qu’il mérite ☺️

    Aimé par 1 personne

  2. leslivresderose 20 mai 2020 / 19 h 38 min

    Je n’ai pas encore découvert la plume de cet auteur mais il me tarde de le faire (le fait que tu aies ri m’intrigue beaucoup => je ne rigole pas facilement non plus alors… ;-)).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s