[Chronique] Fils-des-brumes – tome 2 : Le Puits de l’ascension, de Brandon Sanderson

Le puits de l'ascension
 –

« Vous savez pourquoi je pensais que vos alliez me sauver ? chercha-t-il à chuchoter, tout en sachant que ses lèvres ne formaient pas correctement ces mots. La voix. Vous étiez la première personne que j’aie jamais rencontrée qu’elle ne m’ordonnait pas de tuer. La seule personne. »


 
couv32998643
Fils-des-brumes – tome 2 : Le Puits de l’ascension
Auteur :
Brandon Sanderson
Illustrateur : Chris McGrath
Éditeur : Le Livre de Poche
Genre : Fantasy
Date de parution : 13 octobre 2010
Nombre de pages : 1 049
Prix : 11,70 €
Synopsis
Le Seigneur Maître est tombé.
La guerre peut commencer.
En mettant fin au règne brutal et millénaire du tyran, ils ont réalisé l’impossible.
À présent, Vin la gamine des rues devenue Fille-des-Brumes, et Elend Venture le jeune noble idéaliste doivent construire un nouveau gouvernement sur les cendres de l’Empire. Mais trois armées menées par des factions hostiles, dont celle des monstrueux koloss, font le siège de Luthadel. Alors que l’étau se resserre, une légende évoquant le mystérieux Puits de l’Ascension leur offre une lueur d’espoir.
Et si tuer le Seigneur Maître avait été la partie la plus facile ?

MON avis

J’avais eu un immense coup de cœur pour le premier tome de Fils-des-brumes, un roman qui m’avait littéralement brisé le cœur, ce qui est assez rare pour être souligné. J’avais donc repoussé la lecture du tome 2, puisqu’il était tout simplement impossible que l’auteur puisse faire mieux que le premier tome. Si le tome 2 est effectivement en-dessous du premier, il a tout de même été une lecture extraordinaire, même si pendant la première moitié je ne pensais pas que ça serait un coup de cœur !

Un tournant politique

Exit complots, manigances et autres machinations, Le Puits de l’ascension se concentre énormément sur l’aspect politique. En effet, si la conquête de Luthadel a été une réussite, maintenir le pouvoir est une autre histoire surtout quand les ennemis démarquent de tous les côtés pour récupérer la ville. On retrouve ainsi Vin, Elend et la bande de Kelsier dans une sorte de huis-clos, puisqu’ils sont cloîtrés dans une ville assiégée. Les personnages qui ont toujours été des bandits ou/et des idéalistes vont donc devoir apprendre à gouverner et autant dire que ça ne se passe pas vraiment très bien !

La première moitié de ce deuxième prend ainsi un ton très différent du premier. Le rythme est plus lent et tourne assez vite en rond. On ne retrouve ainsi pas l’intensité et le côté haletant du premier tome, ce qui créé un décalage assez déstabilisant et pourra décevoir pas mal de lecteurs. Il faut dire qu’Elend, même si j’apprécie beaucoup ce personnage, est beaucoup moins charismatique que Kelsier et fais un moins bon personnage principal. D’ailleurs, l’ombre de Kelsier plane énormément au-dessus des personnages et son absence est difficile et rend la lecture un peu plus fade. L’intrigue tourne ainsi majoritairement autour des personnages d’Elend et de Vin et de leur relation, et est beaucoup plus introspective. Les deux personnages doutent énormément. Elend doute de sa capacité à gouverner et à être une personne juste et Vin doute de son statut de fille-des-brumes et de ce cela implique. 

Que ce soit donc du côté politique ou du côté plus introspectif de l’intrigue, l’auteur aborde des thématiques très intéressantes et met en scène de nouveaux personnages de manière assez habile, de manière à ce que le doute plane toujours sur leurs intentions. Dès le départ, c’était donc un plaisir de lire le deuxième tome, mais je ne pouvais m’empêcher de ressentir une pointe de déception de ne pas ressentir les mêmes émotions qu’à la lecture du premier. La première partie nous met face à une intrigue assez classique, à des personnages qui brillent moins et à des mystères qui restent longtemps sans réponse… Jusqu’à la deuxième moitié qui m’a complètement emportée et fait oublier les doutes que j’ai pu avoir.

Une deuxième moitié époustouflante

Ainsi la deuxième moitié du récit repart dans le type d’intrigue que Brandon Sanderson maîtrise si bien. L’aspect politique passe au second plan pour se concentrer sur tous les mystères qui animent cet univers. Les personnages en finissent avec leurs doutes pour enfin agir, même si ce n’est pas de la manière dont on l’espérait ! La tension monte crescendo et les manipulations finissent par aboutir. Cette seconde partie gagne ainsi en rythme et intensité.

L’univers créé par Brandon Sanderson se développe énormément dans cette deuxième partie. Petit à petit il nous donne des indices sur beaucoup d’éléments de sa mythologie comme le héros des siècles et le puits de l’ascension. Pendant ma lecture, je ne pouvais m’empêcher de faire mille théories et d’y réfléchir pendant des heures une fois le livre reposé. C’est très rare qu’un roman soit assez complexe et bien construit pour que j’arrive à élaborer des théories sans tout deviner trop vite et c’est pourtant vraiment un aspect que je recherche dans mes lectures. Et malgré ces heures de réflexion et tous les indices qui petit à petit semblent aller dans un sens, Brandon Sanderson remet tout en question dans les dernières pages et réussit à tout faire basculer. Lecteurs comme personnages ont été menés en bateau de manière brillante. L’auteur prend donc un peu plus son temps dans ce deuxième tome, mais continue à exploiter tout son talent. J’ai enfin retrouvé cette sensation de pincement au cœur dans le dénouement du récit. J’ai d’ailleurs énormément regretté de ne pas avoir le tome 3 en ma possession pour pouvoir le commencer tout de suite après.

Si le tome 2 était ainsi en dessous du premier et faisait peut-être même office de transition, il est assez évident que le tome 3 sera exceptionnel. Une grande partie de l’univers attend encore d’être dévoilée et les indices laissés jusqu’ici laissent penser que l’auteur nous réserve encore beaucoup de surprises ! 


Conclusion


Le Puits de l’ascension prend un ton plus politique et introspectif dans la première moitié du récit. L’intrigue se concentre énormément sur les doutes des personnages et les actions politiques, ce qui donne des scènes pouvant sembler un peu redondantes. Cependant, une fois l’intrigue bien installée, Brandon Sanderson redonne du rythme et de la tension au récit et nous embarque peu à peu dans un piège en dévoilant certaines cartes de son univers. Le retournement de situation final laisse bouche-bée quand on comprend à quel point on a été berné et donne envie de se jeter immédiatement sur le tome 3 !

coup de coeur2

5 réflexions sur “[Chronique] Fils-des-brumes – tome 2 : Le Puits de l’ascension, de Brandon Sanderson

  1. Les Fantasy d'Amanda 30 mai 2020 / 14 h 34 min

    Ton avis rejoint le mien, si ce n’est que je suis restée sur une minuscule déception, car même si ce tome 2 est très bon, je lui ai préféré le 1 (Kelsier me manquait trop lol). Par contre, le tome 3 tient toutes ses promesses ! 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s