[Chronique] Rocaille, de Pauline Sidre

Rocaille
 –

« Le roi se laissa glisser le long d’un rocher et s’installa là, ruminant son étrange condition. Le magistre, songea-t-il, l’aiderait à supporter son ennui. La puissance des sorciers d’antan était notoire. Nul doute que leur descendant saurait trouver un remède à la mélancolie d’un roi délabré. »


 
couv23964105
Rocaille
Autrice :
Pauline Sidre
Illustrateur : Cindy Canévet
Éditeur : Sillex
Genre : Fantasy
Date de parution : mai 2020
Nombre de pages : 480
Prix : 25 €
Synopsis
Gésill ne dort plus depuis qu’il est mort.Assassiné puis ramené à la vie par les Funestrelles, des brigands sans scrupules qui voudraient le voir reprendre son trône, l’ancien roi Gésill n’a plus goût à rien.
Son sang vert, autrefois seule source de végétation de la Rocaille, s’est tari. Il pourrit. Seul un représentant des Magistres, ces êtres mythiques exterminés par les ancètres de Gésill, pourrait y remédier.
Aussi, lorsque les Funestrelles, accompagnés du défunt, se mettent en quête de trouver un jeune homme qu’on dit leur dernier descendant, ils sont loin d’imaginer que leur découverte ébranlera toutes leurs certitudes. Sur la Rocaille comme sur eux-mêmes.
Dans ce premier roman aux allures de fable baroque, Pauline Sidre dépeint un monde où se confrontent le vert et l’aride, jusque dans l’âme des protagonistes. Brillant par son écriture évocatrice et la puissante envie d’émancipation de ses personnages, Rocaille est un enchantement : une émeraude au milieu de la roche.

MON avis

Rocaille est un roman un peu particulier puisqu’il s’agit du dernier né de la maison d’édition Sillex, une maison qui propose un concept d’édition différent afin de mieux rémunérer les auteurs. Je me suis ainsi procuré ce titre à l’issue d’une campagne de financement participatif. En dehors de ces campagnes, il est possible de se procurer les romans en salon littéraire et parfois à la demande en ebook ou papier sur le site des éditions Sillex (en ce moment les ventes sont d’ailleurs réouvertes !). 

Un roman d’atmosphère

Rocaille est un récit de fantasy dans lequel j’ai été emportée dès les premières pages. Le roman s’installe dans un univers un peu délabré et mélancolique dans lequel la nature a été dévastée. Les paysages ne possèdent plus une trace de verdure, les animaux ont quasiment entièrement disparu. Seule la famille royal a le pouvoir de faire naître la végétation grâce à leur sang vert et de fournir de la nourriture à la population. Bien sûr ces denrées étant rares, tout un système de contrebande se met en place et le roman nous emmène au cœur du sombre univers d’une bande de brigands, les Funestrelles. Car ils vont avoir la lourde mission de ressusciter le roi, Gésill qui vient d’être assassiné et de le remettre sur le trône. 

Rocaille est un récit qui prend énormément son temps et qui joue sur son atmosphère. J’ai vraiment beaucoup aimé la plume sensible de Pauline Sidre qui m’a immergée immédiatement dans son univers. Et quel univers envoûtant que celui de Rocaille, avec sa météo colérique qui change chaque jour selon un cycle, ses paysages rocailleux et ses mages verts disparus. Le monde développé est très sombre et sa mythologie est distillée petit à petit. On apprend ainsi l’histoire de Rocaille, comment elle est devenue si grise, comment les magistres qui contrôlaient la végétation ont disparu à travers une narration non linéaire faite de flash-back savamment intégrés dans l’histoire. L’univers est donc assez bien développé et original. Je ne sais pas s’il y a un message écologique derrière ce monde sans végétation. Je pense qu’on peut le voir, mais ce n’est pas du tout explicitement mis en avant.

L’intrigue de Rocaille

L’intrigue de Rocaille est assez déroutante puisque le récit est assez lent et ne prend pas forcément la tournure à laquelle on s’attend. Finalement le but de toute cette histoire est de remettre Gésill sur le trône et on peut penser que l’histoire ne démarrera vraiment qu’une fois que cela sera fait. En réalité, toute l’intrigue se concentre sur les manigances visant à redonner son pouvoir au roi et, s’il le récupère, ce n’est pas avant la toute fin du roman. Il y a donc un moment d’attente qui peut paraître un peu long avant de se familiariser au rythme lent du récit. On suit en réalité la vie au milieu de la bande des Funestrelles dans une atmosphère ressemblant un peu à un huis-clos. L’intrigue tourne énormément autour de la vie et des états d’âme de plusieurs personnages : Gésill et son nouveau statut de mort-vivant assez difficile à assumer, Luèlde le dernier magistre encore vivant qui n’assume pas ses pouvoirs et Iliane qui possède une place importante au sein des Funestrelles, une place pas forcément toujours privilégiée… Beaucoup de personnages secondaires gravitent autour d’eux, des personnages gris que j’ai trouvés très intéressants à suivre.

J’ai ainsi adoré suivre ces différents personnages sur les traces de leur passé ou à la conquête de leur futur. Les personnages ne sont pourtant pas forcément sympathiques, certains sont détestables, tous ont des défauts assez prononcés. Mais tout cela donne un petit côté satirique à l’histoire que j’ai beaucoup apprécié. La fin est douce-amère, typiquement le genre de fin que je préfère et j’ai vraiment beaucoup aimé le dénouement fait pour chaque personnage qui convient parfaitement à leur évolution. Il n’y a donc pas énormément d’action dans ce récit qui est finalement classique dans le déroulé de son intrigue. Beaucoup de choses reposent sur l’atmosphère et les personnages, et il est donc possible de passer à côté du roman si vous n’accrochez à ces aspects. Personnellement, j’ai été conquise par cette lecture ! 


Conclusion


Rocaille est un roman fantasy sombre et à l’univers envoûtant. Pauline Sidre nous emmène grâce à une très belle plume dans ce récit d’atmosphère suivre une bande de bandits dont la mission est de ressusciter un roi assassiné et de le remettre sur le trône. Les personnages sont tous gris et torturés et j’ai adoré les suivre dans leurs manigances et les voir évoluer jusqu’à un magnifique final doux-amer. L’humour noir qui se dégage du récit n’a pas non plus été pour me déplaire et même si l’intrigue est assez lente et classique dans son déroulé, j’ai passé un excellent moment de lecture !

petit coup de coeur

3 réflexions sur “[Chronique] Rocaille, de Pauline Sidre

  1. Pauline 23 juin 2020 / 9 h 35 min

    Je suis heureuse que tu aies pris autant de plaisir à parcourir la Rocaille. Un très grand merci pour ta belle critique !
    Pour la question de l’écologie, la référence n’était pas consciemment voulue, même si j’ai certainement été influencée par l’actualité (j’ai imaginé les prémices de la Rocaille un jour de canicule, pour tout avouer).

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 24 juin 2020 / 18 h 27 min

      Oh merci beaucoup d’être passée par ici et d’avoir apporté des précisions concernant la question de l’écologie !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s