[Chronique] Le Sorceleur – tome 3 : le sang des elfes, d’Andrzej Sapkowski

le sang des elfes
 –

« Je sens qu’elle va se demander pourquoi je ne l’aimais pas, se dit Ciri. Non, elle est trop intelligente pour poser une telle question. Elle me fera une remarque sur ma grammaire d’un ton sec et me demandera depuis quand j’utilise l’imparfait. »


 
couv14258095
Le sang des elfes
Auteur :
Andrzej Sapkowski
Traducteur : Lydia Waleryszak
Illustrateur : Didier Graffet
Éditeur : Bragelonne
Genre : Fantasy
Année de parution : 1994
Nombre de pages : 380
Prix : 15,90 €
Acheter
Synopsis
Le royaume de Cintra a été entièrement détruit. Seule la petite princesse Ciri a survécu. Alors qu’elle tente de fuir la capitale, elle croise le chemin de Geralt de Riv. Pressentant chez l’enfant des dons exceptionnels, il la conduit à Kaer Morhen, l’antre des sorceleurs. Initiée aux arts magiques, Ciri y révèle bien vite sa véritable nature et l’ampleur de ses pouvoirs. Mais la princesse est en danger. Un mystérieux sorcier est à sa recherche. Il est prêt à tout pour s’emparer d’elle et n’hésitera pas à menacer les amis du sorceleur pour arriver à ses fins…

MON avis

Un changement de format

Les deux premiers tomes sur sept (plus un prequel) de la saga du Sorceleur étaient des recueils de nouvelles introduisant l’univers de la série ainsi que les principaux personnages sans vraiment suivre une cohérence chronologique. Ce troisième tome prend un format plus classique en débutant une seule intrigue qui se développera sur les tomes restants. Cependant, même si l’auteur suit désormais un fil conducteur et une chronologie, le format nouvelle n’est pas si loin derrière lui. Le sang des elfes se compose ainsi de longs chapitres d’un peu plus de 50 pages en moyenne, tous étant espacés les uns des autres dans le temps et l’espace. Ainsi chaque chapitre nous emmène dans des décors différents et mettent en avant différents personnages. On ne peut plus parler de nouvelles, car chaque chapitre ne possède pas une intrigue propre avec un vrai dénouement, mais on n’est pas non plus dans une narration classique et c’est assez rafraîchissant. 

La naissance d’une héroïne

Ce troisième tome poursuit directement les évènements s’étant déroulés dans la toute dernière nouvelle du tome 2 mettant en scène la rencontre entre Geralt et Ciri. Ciri est une jeune princesse ayant réchappé à la prise de son royaume et qui avait été promise au Sorceleur avant sa naissance.  On sent dans ce troisième tome que Ciri est amenée à devenir un personnage fondamental de la saga si ce n’est même la vraie héroïne de la saga. Le sang des elfes tourne énormément autour de ce personnage, certains chapitres la mettant directement en scène, d’autres présentant des stratégies politiques étroitement liées au sort de la jeune princesse. Tout au long de ce tome, on va voir Ciri tisser des liens avec divers personnages, notamment le sorceleur (dans une moindre mesure, puisqu’il est assez en retrait ici) et surtout les magiciennes Triss et Yennefer. Il faut attendre le dernier chapitre pour retrouver Yennefer et c’est sûrement le chapitre le plus intéressant du roman. Ciri et la magicienne développent une relation extrêmement particulière entre haine, rivalité et amour maternelle. Ces deux personnages sont animés par l’amour qu’elles portent pour le même homme qui les opposent autant qu’ils les rapprochent. L’auteur réussit très bien à jouer avec leurs deux caractères. Le côté mystérieux et méfiant de Yennefer affronte la curiosité et l’effronterie de Ciri créant une relation complexe et apportant une certaine profondeur aux personnages. Un lien très fort s’installe entre elles et je suis très curieuse de savoir comment il va évoluer. 

Une excellente lecture malgré un contexte géopolitique confus

De manière générale, Le sang des elfes est sûrement un tome assez introductif mettant en place les éléments importants de l’intrigue, mais on ne ressent pas pour autant de lenteur. La plume (ou la traduction ?) est extrêmement fluide et le récit est très dynamique grâce aux très nombreux dialogues. Il faut avouer que j’ai parfois trouver le récit légèrement trop bavard, beaucoup de dialogues pas forcément utiles alourdissant un peu le roman. Cependant, là où le roman pêche le plus et ce qui explique qu’il n’est pas un coup de cœur malgré le fait que je l’ai adoré est le contexte géopolitique. Selon moi, l’auteur ne réussit pas très bien à situer et à expliquer les aspects géopolitiques. Il manque tout d’abord une carte pour visualiser plus facilement les différents royaumes et surtout, l’auteur nous balance énormément d’informations politiques sans les introduire. Il est difficile de comprendre quels sont les royaumes dont on parle, qui est allié avec qui, qui a attaqué qui, etc. Certains chapitres sont uniquement consacrés à des représentants politiques qui parlent de stratégies à adopter et j’ai eu énormément de mal à bien les suivre. Finalement, j’ai été aidée par le fait d’avoir vu la première saison de la série qui introduit certaines choses que l’on ne découvre que dans ce tome, mais le tout reste quand même assez confus. Ce petit bémol ne m’a pas empêché de passer un excellent moment de lectures avec ce tome, surtout grâce à ses personnages. C’était un plaisir de retrouver Geralt, Jaskier, Ciri, Triss et Yennefer et j’ai hâte de lire la suite de leurs aventures, d’autant plus que la mythologie introduite dans ce tome est intrigante et plus originale qu’elle n’y paraissait dans les tomes précédents !


Conclusion


Avec ce troisième tome, Adrzej Sapkoski revient vers un format de récit plus classique, même si les chapitres ressemblent plus à des scénettes nous présentant tous un aspect différent de l’intrigue mais suivant un lien chronologique. Ce tome introductif, mais sans pour autant présenter de lenteur, se concentre sur les relations que développe Ciri avec les autres personnages ainsi qu’aux stratégies géopolitiques qui se mettent en place dans l’univers. Si ce dernier point reste assez confus, le reste est extrêmement intéressant et prometteur pour la suite de l’intrigue !

tb lecture

Retrouvez ma chronique du tome 1

D’autres avis : SaiwhisperRedbluemoonKiriiti’s blogLe repaire des livres – ?

5 réflexions sur “[Chronique] Le Sorceleur – tome 3 : le sang des elfes, d’Andrzej Sapkowski

  1. Kiriitiblog 12 septembre 2020 / 11 h 18 min

    Merci pour ta mention ! J’espère que tu apprécieras cette saga et que la plume de l’auteur ne te rebutera pas. C’est surtout ce qui a coincé chez moi ><'

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 12 septembre 2020 / 16 h 53 min

      Ah mince, je n’ai pas vraiment eu de problème à ce niveau-là avec les 3 premiers tomes, j’espère que ça continuera !

      J'aime

      • Kiriitiblog 12 septembre 2020 / 21 h 22 min

        Ça ne se ressent pas vraiment dans les deux premiers parce que c’est des nouvelles (je les avais d’ailleurs bien aimé !). Ça commence à se ressentir avec le 3 mais si c’est bien passé, ça devrait aller ^^

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s