[Chronique] Shâhra – tome 2 : Les voiles d’Azara, de Charlotte Bousquet

shâhra 2
 –

« Son rêve n’avait pas plus de valeur qu’une perle d’aziram. Son rêve était un mirage bien plus pernicieux que ceux du désert. Car il touchait son cœur, son chagrin, l’entraînant pas à pas sur un chemin semé de morts et de folie. »


couv15308052
Shâhra – tome 2 : Les voiles d’Azara
Autrice :
Charlotte Bousquet
Éditeur : Mnémos
Genre : Fantasy
Date de parution : 8 octobre 2020
Nombre de pages : 272
Prix : 19 €
Acheter
 
Synopsis
Malik est aux abois. La magie des kenzi ne suffit plus à nourrir son corps ravagé. Pour protéger la caravane de sa folie, Aya Sin n’a d’autre choix que d’accepter son héritage. Prête à tout pour retrouver Riwan, Djiane guide la troupe vers le nord – peu importent les morts et les larmes. En pleine tempête de sable, Tiyyi retrouve Arkhane, gravement blessée, et ses compagnons.
Pendant ce temps, l’Asag s’étend lentement, corrompant les terres. À sa source, Kerfou, le dieu dément que nul ne semble pouvoir arrêter…

MON avis

L’attente de ce second tome a été longue, il a fallu attendre plus de deux entre la sortie des deux tomes et je remercie donc les éditions Mnémos de m’avoir permis de lire cette suite dès sa sortie !

J’ai été embarquée dans ce second tome avec une facilité déconcertante. Malgré deux ans séparant la lecture des deux tomes et un univers dense et complexe rempli de personnages et de lieux aux noms pas forcément faciles à retenir, je n’ai eu aucun mal à me replonger dedans. Charlotte Bousquet rappelle les faits du tome 1 de manière subtile et efficace. Elle ne fait pas de résumé du premier tome, mais intègre les rappels au cours du récit notamment dans les dialogues. Il faut dire que les évènements du tome 1 ont profondément transformé les personnages notamment les héroïnes Arkhane, Tiyyi et Djiane (aussi appelées Cent Vies, Deux fois née et Déjà Morte). Ce second tome met en scène la rencontre tant attendue entre les trois femmes et l’accomplissement de la prophétie qui les unit. 

Comme d’habitude avec les romans de Charlotte Bousquet, j’ai été complètement emportée par la plume de l’autrice. On lit ce roman à la manière d’un poème ou d’une chanson, un lyrisme très fort se dégage de ce récit, le rendant particulièrement agréable à découvrir et immersif. Sa plume dépeint magnifiquement bien cet univers à la fois beau et cruel et l’autrice réussit toujours à trouver les mots justes pour décrire les sentiments de ses personnages ce qui les rend extrêmement touchants. On vit et on tremble aux côtés de ces héroïnes qui nous emmènent dans un voyage si dépaysant aux portes du pays des morts. Le personnage de Malik plane également au-dessus du récit comme une figure à la fois menaçante, mais aussi plus faible qu’elle ne l’a jamais été. C’est un combat contre le mal pur que doivent affronter les héroïnes, les poussant à remettre en question leur propre moralité et à s’interroger sur ce que les conséquences des évènements du premier tome.

Charlotte Bousquet finit de tisser les fils du destin de ses personnages nous offrant une intrigue alternant entre scènes d’action et scènes plus intimistes. Ainsi l’intrigue avance assez rapidement dans ce second tome qui se dévore quasiment d’une traite. Charlotte Bousquet réussit en assez peu de pages à continuer toutes les pistes qu’elle avait commencé à explorer dans le tome 1 et à leur offrir une conclusion satisfaisante. Le dénouement de l’histoire m’a semblée un peu rapide, mais finalement le plus important dans cette duologie est bien ce qui se cache derrière les actions des personnages. L’onirisme et la profondeur de la réflexion qui se dégage de ce récit apportent beaucoup à cette intrigue finalement assez simple. Les personnages sont également une grande force du roman, car ils sont conçus avec une profonde justesse. Les personnalités de ces personnages sont encore approfondies dans ce tome et le surnom qui leur a été donné prend un véritable sens. Finalement, Shâhra c’est ça, le destin de femmes profondément humaines et touchantes qui s’accomplissent dans l’adversité, qui renaissent de leurs blessures de la plus belle des manières. 


Conclusion


Ce second tome de Shâhra conclut de manière très satisfaisante cette saga de fantasy orientale. On rentre aisément dans ce second tome malgré la complexité de l’univers et on retrouve les personnages avec la sensation de ne jamais les avoir quittés. On retrouve également le lyrisme de la plume de Charlotte Bousquet qui nous emmène avec une facilité déconcertant dans ce monde dépaysant rempli d’une magie aussi belle que cruelle. L’autrice continue de tisser le destin de ses personnages leur offrant une fabuleuse destinée et leur permettant de s’accomplir malgré les épreuves. Même si l’intrigue reste classique, elle est dotée d’une grande profondeur. Les mots si justes de Charlotte Bousquet donnent aux personnages un caractère extrêmement touchant et rend très agréable le fait de suivre leurs aventures. 

TB lecture

2 réflexions sur “[Chronique] Shâhra – tome 2 : Les voiles d’Azara, de Charlotte Bousquet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s