[Chronique] Vilain chien, de Morgane Caussarieu

 –Vilain Chien

« Survivre seul. A tout juste dix ans. Un travail à temps plein, un travail d’adulte, et on ne l’y avait pas préparé. C’était arrivé du jour au lendemain. Comme si Mom, même si elle était restée, était aussi partie avec P’pa. qu’elle avait démissionnée de son poste de Maman. Qu’elle faisait juste semblant d’être encore là… »


couv75371163
 
Vilain chien
Autrice :
Morgane Caussaieu
Illustration : Mina M
Éditeur : Le chat noir
Genre : Fantastique
Date de parution : 14 novembre 2020
Nombre de pages : 141
Prix : 10 €
Acheter
Synopsis
Zachary, dix ans, vit seul avec sa mère au milieu de la forêt canadienne, au Québec. Son père est mort récemment dans un accident de chasse et le petit garçon ne peut accepter sa disparition. Il est persuadé que son papa est encore là, quelque part.Le soir d’Halloween, un homme inquiétant fait don à Zachary d’un adorable petit chien de chasse. Un chiot au regard plus que troublant. Un chiot au comportement étrange.

MON avis

Vilain chien est le dernier né de la collection chatons hantés des éditions du chat noir, une collection de courts romans jeunesses illustrés par Mina M et souvent porteur de beaux messages. J’avais déjà apprécié Effroyable Porcelaine et Vilain Chien confirme mon envie de découvrir les romans de cette collection bien que je n’en sois pas la cible !

Une plume adaptée à la cible du roman

Vilain Chien se déroule au Québec où l’on va suivre le jeune Zachary qui, à tout juste 10 ans, vient de perdre son père. Il n’accepte et ne comprend pas sa disparition et sa mère envahie par le chagrin peine à s’occuper de lui. Par hasard, un chien va entrer dans la vie de la famille et la bouleverser. Si Zachary rejette d’abord le chien, il va vite être intrigué par son comportement étrange. 

J’ai trouvé la plume de Morgane Caussarieu très agréable et travaillée avec justesse pour la cible du roman. Elle se lit facilement sans être pour autant trop simpliste et l’autrice a adapté son texte avec le contexte géographique du récit. Ainsi, on retrouve de nombreuses expressions québécoises dans les dialogues entre les personnages. Si ces expressions ne paraissent pas forcément naturelles pour les non-québécois, elles s’intègrent parfaitement bien au récit et le rend plus réaliste et assez dépaysant ! Zachary habite un coin isolé près d’une vaste forêt canadienne et on peut aisément s’imaginer les décors dans lesquels se déroulent cette intrigue. Sachant que l’intrigue a lieu en automne, on visualise aisément la forêt aux couleurs rouges et oranges, ce qui n’empêche l’autrice de donner un aspect un peu angoissant à son intrigue en mettant en scène cette maison isolée et son épouvantail effrayant. 

Un texte aux messages universels

Morgane Caussarieu aborde deux thématiques principales dans ce récit qui sont la protection des animaux et le deuil qui rendent le roman intéressant à lire à n’importe quel âge. Le père de Zachary pratiquait la chasse et la taxidermie et essayait de transmettre ses passions à son fils. Mais Zachary se sent incapable de tuer un animal et doute énormément de sa capacité à être un homme. Dès les premières pages, il est rongé par l’angoisse d’avoir déçu son père, ce qui accentue les émotions qu’il peut ressentir face à son deuil.

Vilain Chien parle extrêmement bien des émotions liées au deuil et des manières différentes dont on peut le vivre. On voit en effet que Zachary et sa mère vivent les choses d’une manière extrêmement différente, même si on se concentre plus sur les émotions du petit garçon. Je pense que ce texte est un très bon moyen d’aborder le thème du deuil avec des enfants d’une dizaine d’années, car il ne tombe pas dans le sensationnalisme ni dans quelque chose de trop négatif. L’arrivée du chien va apporter une note d’espoir après le drame et permet à Zachary et à sa mère d’aller de l’avant. Il va également aider Zachary dans ses questionnements liés à sa légitimité vis-à-vis de son père, des thématiques bien adaptées à la cible du roman. Ce récit montre qu’on peut être sensible, pleurer, aimer les animaux et ne pas vouloir les tuer et être tout à fait légitime en tant qu’homme.

Vis-à-vis de la thématique liée à la protection animale, Morgane Caussarieu signe un roman assez engagé. Ce texte se place de manière assez claire contre les activités comme la chasse et la taxidermie. Que ce soit à travers la relation entre Zachary et son chien ou à travers les actions des personnages secondaires, l’autrice nous offre une véritable ode à la défense des animaux et j’ai été forcément sensible à cela puisque c’est quelque chose qui me tient également à cœur. Encore une fois, j’ai trouvé les messages très bien amenés et jamais forcés. Zachary se fait sa propre opinion sur le sujet au fil de ses expériences et réfléchit vraiment comme pourrait le faire un enfant de cet âge. La petite touche de fantastique liée au chien apporte également une pointe de suspense et d’originalité au récit le rendant très agréable à lire. La final est très émouvant et conclut parfaitement bien ce roman qui j’espère touchera beaucoup de jeunes (et moins jeunes) lecteurs !


Conclusion


Vilain chien est un court roman jeunesse mettant en scène un petit garçon de 10 ans devant faire face à la mort de son père. Morgane Caussarieu a parfaitement bien adapté sa plume et sa manière d’aborder des thématiques difficiles comme le deuil à la cible du roman. Ainsi, le récit n’est jamais larmoyant, mais parle avec justesse des émotions liées au deuil et des questionnements que l’on peut se poser lorsque l’on vit un tel drame à 10 ans. En plus de la thématique du deuil, le récit est fortement engagé en faveur de la cause animale. Encore une fois la thématique est abordée avec finesse à travers les expériences de ce petit garçon et la relation très émouvante qu’il va développer avec son chien. En bref, un récit très réussi aux thématiques universelles à lire et à faire découvrir pour des lecteurs de tout âge !

TB lecture

D’autres avis : OmbrebonesFungiLuminiLes Lectures de Pippin –  La bibliothèque d’Aelinel – ?

9 réflexions sur “[Chronique] Vilain chien, de Morgane Caussarieu

  1. OmbreBones 16 décembre 2020 / 10 h 22 min

    Merci pour le lien 🙂 Comme toi j’ai trouvé ce texte très juste et agréable à découvrir, une belle découverte !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s