[Book Haul] Décembre 2020

Comme chaque année, le mois de décembre est synonyme d’explosion de la PAL et 2020 ne déroge pas à la règle. Entre les nombreux concours, les offres très alléchantes des éditeurs et bien les cadeaux sous les sapins, c’est une pile de romans qui s’ajoute à la bibliothèque. Cette année, j’avais en plus une énorme cagnotte chez Gibert Joseph que j’ai utilisée pour m’acheter des nouveautés et des suites de sagas, de quoi me faire plaisir et finir l’année en beauté !

The Bone Season de Samantha Shannon – De Saxus – 667 pages

Londres, 2059.
Paige Mahoney travaille pour une organisation criminelle souterraine. Son job : glaner des informations en s’insinuant dans le cerveau des gens – illégalement. Car Paige est une clairvoyante, « une anormale », et elle n’est pas la seule. Mais selon les règles de Scion, son existence même est déjà une trahison…


Le Royaume Assassiné d’Alexcandra Christo – De Saxus – 499 pages

La princesse Lira fait partie de la royauté des sirènes, et c’est la plus létale de tous. Elle possède le cœur de dix-sept princes dans sa collection et est vénérée à travers les mers. Jusqu’à ce qu’un coup du sort la force à tuer l’un des siens. Pour punir sa fille, la Reine des Mers transforme Lira en ce qu’elle hait le plus au monde : une humaine. Privée de sa voix, Lira a jusqu’au solstice d’hiver pour délivrer le cœur du Prince Elian de la Reine des Mers, au risque de rester humaine pour toujours. L’océan est le seul lieu que le Prince Elian considère comme chez lui, même s’il est l’héritier du plus puissant royaume au monde. Chasser les sirènes est davantage pour lui qu’un répugnant passe-temps, c’est sa vocation. Lorsqu’il vient en aide à une femme sur le point de se noyer, elle se révèle être bien plus que son apparence ne le laisse supposer. Elle fait la promesse de l’aider à trouver le moyen de détruire les sirènes pour de bon. Mais peut-il lui faire confiance ? Et à combien de pactes Elian va-t-il devoir consentir pour éliminer le pire ennemi de l’humanité ?


La Ville sans Vent d’Eléonore Devillepoix – Hachette – 448 pages

A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée. Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher… Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé. Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.


Des couples tragiques de l’Histoire de Jean Des Cars – Perrin – 364 pages

Amours légitimes ou illégitimes, ayant connu la passion et les drames, Jean des Cars nous conte la vie des couples tragiques les plus célèbres de l’histoire.
Jean des Cars, avec le talent de conteur que nous lui connaissons et qui fait son succès, nous présente la vie des couples tragiques les plus célèbres de l’histoire. Qu’ils soient mariés ou clandestins, ces couples ont connu l’amour, la gloire, le divorce, l’exil, la prison ou encore la mort.
De Louis XVI et Marie-Antoinette au chah d’Iran, Jean des Cars fait ici revivre les amours de roi, reine, empereur, impératrice… qui ont connu les affres de la passion et la tragédie de l’histoire.


Les bas de Morphée de Yann Bécu – L’homme sans nom – 296 pages

Voici un futur proche où l’on veille en moyenne quatre heures par jour. En amour, à l’école, au travail, la routine a forcément l’allure d’un sprint : faire vite, faire court, ne pas trop ramener sa fraise… Trois lois sacrées que Pascal Frimousse profane au quotidien. 


Le miroir de Peter de John Ethan Py – L’homme sans nom – 320 pages

Lorsque Satiajit Wilcox se voit proposée la psychanalyse de George Mothershield, le plus célèbre auteur de romans d’épouvante, il y voit une aubaine pour sa carrière. Mais ses ambitions tournent court. Le romancier se montre insaisissable et paranoïaque, hanté par une sombre machination que monterait tout Hollywood par ses films et visant à créer une image aux effets dévastateurs. Que cachent en réalité l’étrange personnalité de George Mothershield, son obsession et ses romans si effroyables ? Et surtout qu’en est-il de ce lien étrange qu’il prétend avoir avec un certain Lewis Carroll, auteur d’Alice au pays des merveilles ? Basculant dans une course contre la montre aussi effrénée qu’effrayante, Satiajit devra démêler le vrai du faux et découvrira des révélations le concernant à même de faire basculer son monde dans le chaos.


A présent, vous pouvez enterrer la mariée d’Oren Miller – L’homme sans nom – 382 pages

Monsieur et Madame Bartoli sont heureux de vous inviter au mariage de leur fille Apolline et de son fiancé Adam à la Cathédrale de Monaco. La cérémonie religieuse sera suivie par un vin d’honneur à 17 h puis par la combustion spontanée de la mariée et son enterrement. » N’ayant aucune confiance dans le travail de la police, le père de la mariée, Hippolyte Bartoli, fait appel au service de deux enquêteurs connus pour résoudre discrètement les affaires les plus étranges.

La Voix du Feu d’Alan Moore – ActuSF – 474 pages

Northampton : petite ville située au centre de l’Angleterre, habitée depuis la préhistoire et peuplée de 200 000 âmes. Dont Alan Moore. C’est lui qui, à travers les siècles et douze récits qui s’entremêlent, en dessine une histoire faite de sorcellerie, de mensonges, de vérités et de morts. On y rencontre un homme oiseau, une sorcière, un ancien croisé traumatisé, un enquêteur romain, une nonne éclopée, un VRP et même… une tête sans corps. Autant de voix qui se mélangent dans la chaleur des brasiers. 


C’est l’Inuit qui gardera le souvenir du Blanc – Pocket – 256 pages

Dans une société hyper technologique, tous les habitants de la planète dont reliés au réseau de surveillance de leur zone gouvernementale. Les territoires Inuits, pourtant, ne suivent pas la règle commune ; là, pas de surveillance, une certaine liberté et de grands espaces sauvages où l’on peut échapper au reste du monde, soit pour le plaisir de retrouver la nature et des gestes ataviques, soit pour des raisons plus complexes et plus secrètes. Les gouvernements planétaires tentent désespérément trouver une parade à cette indépendance, et d’en comprendre le pourquoi et le comment. Cela a, semble-t-il, fort à voir avec les narvals, ces mammifères marins à longue dent de licornes, et avec leur sonar si particulier…

Ciel dans étoiles – tome 2 : Compassion de Yoann Dubos – Snag – 365 pages

2312, l’homme, fatigué des systèmes politiques et de leurs représentants accepte d’abandonner une grande partie de ses droits civiques contre des garanties de paix et de stabilité. Vient alors au pouvoir une organisation rassemblant les vingt plus grandes puissances économiques mondiales, appelée le Conglomérat.
C’est dans ce contexte que la Terre poursuit la colonisation du système solaire. Mais un vaisseau de la mission Synope est mystérieusement stoppé et détruit par une barrière invisible. La collision révélera alors une incroyable réalité cachée jusque-là aux yeux des Humains : tout autour d’eux, vivent depuis des millénaires des créatures fantastiques dotées d’incroyables capacités… Mais personne n’était préparé à affronter cette Résonance originelle.


Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins d’Alejandro Palomas – Le Cherche-midi – 224 pages

C’est l’histoire d’un petit garçon débordant d’imagination qui voue un amour sans bornes à Mary Poppins. L’histoire d’un père un peu bougon, qui vit seul avec ce fils sensible et rêveur dont il a du mal à accepter le caractère. D’une institutrice qui s’inquiète confusément pour l’un de ses élèves qui vit un peu trop dans ses rêves. D’une psychologue scolaire à qui on envoie un petit garçon qui a l’air d’aller beaucoup trop bien. Quel mystère se cache derrière cette apparence si tranquille, et pourtant si fragile ?


Ordo d’Anthony Combrexelle – 404 éditions – 344 pages

New York, de nos jours. Dans l’ombre, les cinq familles de l’Ordo Magicae utilisent l’Obscur, une magie issue d’un monde démoniaque, pour étendre leur influence et diriger leurs affaires en ville. Elles sont liées par le sang d’un même ancêtre, Ambrose Donosius, 356 ans et toujours vivant… jusqu’à aujourd’hui : le patriarche de cette  » mafia de la magie noire  » est tué lors d’un attentat surnaturel en plein Manhattan. Cinq jeunes gens, fils et filles des dirigeants des cinq familles, sans perspective d’avenir face à des parents immortels, voient dans l’événement l’occasion de planifier un casse. Le cambriolage magique du siècle. Ils ont moins d’une semaine avant l’inhumation pour se préparer à infiltrer la Loge, le sanctuaire privé d’Ambrose. Leur objectif : voler la couronne d’un roi légendaire leur permettant de réaliser leurs vœux les plus secrets. De quoi devenir rois à la place des rois et, enfin, régner sur l’Ordo.


Gardins des cités perdues, tome 8,5 : Le Livre des secrets de Shannon Messenger – Lumen

Le bilan

Cela fait donc + 13 livres arrivés dans la pile à lire pour 8 sorties, donc un total de + 5. Si on compte sur l’année entière, ma pile à lire a été augmentée de 12 livres (129 livres contre 117 en 2019), ça reste un bilan « raisonnable » !


Et vous, avez-vous reçu des livres sous le sapin ?

13 réflexions sur “[Book Haul] Décembre 2020

  1. tampopo24 26 décembre 2020 / 9 h 13 min

    Un bilan avec des livres très tentants que ce soit pour l’objet ou le texte !
    J’ai aussi reçu l’Inuit que je pense lire cette semaine pour être dans l’ambiance avec nos températures frisquette ^^
    Belles lectures ☺️

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 28 décembre 2020 / 14 h 12 min

      Oui il y a de magnifiques objets-livres dans le lot ! Je vais sûrement faire pareil pour L’inuit, bonne lecture à toi aussi 😊

      Aimé par 1 personne

  2. Light And Smell 26 décembre 2020 / 9 h 19 min

    De beaux arrivages avec notamment La Voix du Feu, dont l’objet-livre semble très beau.
    Bonnes lectures 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. OmbreBones 27 décembre 2020 / 6 h 21 min

    Waw ça c’est du beau bookhaul 😁 perso j’ai surtout reçu des comics et des bd, ce qui est plutôt cool parce que ça a fait vivre mon libraire indé qui a été de très bon conseil auprès de ma famille o/ je te souhaite de belles lectures et puisses tu affronter ta pal en 2021 pour qu’elle baisse enfin !

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 28 décembre 2020 / 14 h 16 min

      C’est top d’avoir un bon libraire indépendant près de chez soi !

      Ahah je n’ai pas forcément envie que ma PAL diminue, en soi elle me va bien comme ça et je me prends pas la tête, c’est surtout financièrement qu’il ne faut pas abuser !

      Aimé par 1 personne

      • OmbreBones 28 décembre 2020 / 15 h 27 min

        Ah ça c’est clair que j’ai de la chance ^-^
        Non tu as raison le tout c’est de rester raisonnable mais perso une PàL avec 100 romans dedans ça m’angoisse ‘-‘ Je tourne sur une dizaine perso et ça me va très bien. Enfin sauf quand je reviens de certains salons ->

        Aimé par 1 personne

  4. Sabine C. 27 décembre 2020 / 14 h 20 min

    Plein de très belles choses ! *w* Le Oren Miller m’intrigue… je vais aller voir ça de plus près ! 😀

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 28 décembre 2020 / 14 h 17 min

      Oui cette série d’Oren Miller m’intrigue depuis super longtemps aussi, je vais pouvoir enfin sauter le pas !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s