[Chronique] La voix du feu, d’Alan Moore

La voix du feu

« Ce doit être le vieil homme qui se brûle lui-même, à moins que cette Hurna ne lui grille le torse pour s’amuser. C’est une chose ou l’autre, car un lieu n’est pas une personne, et il n’y a pas sympathie entre la chair et le champ.  »