[Pile à lire] Pumpkin Autumn Challenge 2021

Mon challenge préféré est arrivé (heureusement l’automne lui n’arrivera que dans quelques semaines, car comme j’aime le répéter, je déteste cette saison, la cohérence, tout ça, tout ça… 🙄) ! Mais, s’il y a bien une chose que j’aime en automne, c’est l’ambiance d’Halloween et ce challenge est vraiment parfait pour l’accompagner ! C’est d’ailleurs la seule période de l’année pour laquelle je mets de côté des livres de PAL, le reste du temps je n’aime pas forcément accorder mes lectures aux fêtes/saisons.

Bref, si vous ne le connaissez pas, le Pumpkin Autumn Challenge est un challenge concocté par Guimause de la chaîne Youtube Le Terrier de Guimause qui dure du 1er septembre au 30 novembre. Comme chaque année, Guimause a préparé diverses catégories et sous-catégories avec des intitulés toujours très originaux et plein de références. Je vous conseille d’aller voir sa vidéo ou son article pour plus d’informations !

Comme chaque année, j’ai rempli chaque sous-catégorie avec deux romans pour me laisser le choix et pouvoir réussir à lire au moins un livre par sous-catégories ! Si j’aime beaucoup la thématique principale du grenier des mystères, je dois dire que je n’ai pas été très inspirée par les sous-catégories et j’ai eu un peu de mal à établir une pile à lire qui me convenait. En tout cas j’espère mieux réussir le challenge que l’année dernière, car ce n’était pas bien brillant, mais j’ai des doutes, car mon rythme de lecture est assez réduit en ce moment… Au moins ça sera un vrai challenge !

AutomneFrissonnant

1- Gare, gare à la main de gloire

(Voleur/Horreur/Thriller/Policier/Supersition)

Misery de Stephen King – Le Livre de Poche – 391 pages

→ Et bien sûr, on ne commence pas une pile à lire du PAC sans Misery ! Oui comme chaque année, il est dans la première catégorie du challenge, mais cette fois-ci je me suis procurée une édition plus récente qui sera plus agréable à lire donc normalement il ne devrait plus être là l’année prochaine !

Misery Chastain est morte. Paul Sheldon l’a tuée avec plaisir. Tout cela est bien normal, puisque Misery Chastain est sa créature, le personnage principal de ses romans. Elle lui a rapporté beaucoup d’argent, mais l’a aussi étouffé : sa mort l’a enfin libéré. Maintenant, il peut écrire un nouveau livre.
Un accident de voiture le laisse paralysé aux mains d’Annie Wilkes, l’infirmière qui le soigne chez elle. Une infirmière parfaite qui adore ses livres mais ne lui pardonne pas d’avoir fait mourir Misery Chastain. Alors, cloué dans sa chaise roulante, Paul Sheldon fait revivre Misery. Il n’a pas le choix…


Huit crimes parfaits de Peter Swanson – Gallmeister – 352 pages

→ Première innovation de cette pile à lire ! Voici un roman qui me fait de l’œil depuis sa sortie pour le mélange thriller et littérature puisque les meurtres dans ce livre rappelle ceux de huit romans célèbres. Je suis vraiment hyper intriguée donc je pense qu’il sera lu assez vite !

Libraire spécialisé en roman policier, Malcolm Kershaw reçoit la visite surprise du FBI.
L’agent Gwen Mulvey enquête sur deux affaires étranges : une série de meurtres qui rappelle un roman d’Agatha Christie, et un « accident » qui fait écho à un livre de James Caïn.
Elle espère donc que l’avis d’un expert du genre lui permettra d’interpréter correctement les (rares) indices à sa disposition.
Et ce n’est pas tout : Malcolm, quinze ans plus tôt, a publié sur son blog une liste intitulée ”Huit crimes parfaits”, où figuraient ces deux intrigues. Serait-il possible qu’un tueur s’en inspire aujourd’hui ?
Très vite, l’angoissante certitude s’impose : le tueur rôde déjà à proximité. Malcolm commence à le voir partout, et sent un véritable nœud coulant se resserrer autour de son cou…

2- Double, double toil and trouble

(Sorcière/Pièce de théâtre/Prophétie/Tragédie)

Les ménades de Nicolas Texier – Les moutons électriques – 272 pages

→ Une nouveauté de la rentrée littéraire qu’on m’a proposé en service-presse. On est ici sur une réécriture de la mythologie grecque, une mythologie qui s’associe bien aux termes prophéties/tragédie et même sorcière selon moi, à voir si effectivement ça correspond bien !

Mer Égée, une génération après la chute de Troie.
Parties se livrer à des rites dionysiaques, trois jeunes filles marginales échappent au raid des pirates venus enlever tous leurs proches. Les apprenties ménades décident alors de tout quitter dans l’espoir de pouvoir libérer les leurs lorsque les pirates les auront vendus comme esclaves. Or, ces guerriers originaires de Thèbes s’avèrent avoir un but : poursuivre l’étrange mage échoué sur l’île des trois jeunes filles et qui les a initiées au délire. De la prison du minotaure jusqu’aux terres des cyclopes et aux palais marins des naïades, cette quête entreprise par les ménades aux confins de la Méditerranée les mènera à découvrir la véritable nature du mage et la raison de la haine que lui vouent les Thébains, mais surtout à se découvrir elles-mêmes à travers les épreuves, jusqu’à atteindre liberté et connaissance de soi.


Le Sorceleur – tome 5 : le baptême du feu d’Andrzej Sapkowski – Bragelonne – 384 pages

→ La saga du Sorceleur convient bien pour la thématique prophétie et j’ai envie d’avancer au maximum cette saga avant la sortie de la saison 2 de la série télévisée !

Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique.

3- Le Folklore de Chipenden

(Créature surnaturelle ou fantastique/Obscure/Fantasy)

Djinn City de Saad Z. Hossain – Agullo – 568 pages

→ Voici une catégorie un peu fourre-tout où j’aurais pu caser quasi toute ma bibliothèque grâce à la thématique fantasy. Mais j’avais envie d’un peu plus d’originalité avec des créatures qu’on ne voit pas si souvent : les djinns ! Le résumé fait également mention de nombreuses autres créatures surnaturelles et de dragons donc c’est parfait !

Il est le fils du Dr Kaikobad, ivrogne et mouton noir de l’illustre clan Khan Rahman. De sa mère, il ne sait qu’une chose : elle est morte en lui donnant naissance. Mais quand son père tombe dans un étrange coma, le jeune Indelbed découvre le secret de ses origines et le vrai métier de Kaikobad : émissaire auprès du monde des djinns, êtres fantastiques, redoutables… et extrêmement procéduriers. Très vite, le garçon se retrouve au centre d’une controverse millénaire dont l’issue pourrait être l’extermination de l’humanité.
En donnant une nouvelle vie aux créatures surnaturelles de la mythologie arabe, Saad Z. Hossain livre un récit époustouflant où se croisent vaisseaux spatiaux, villes englouties, sous-marins soviétiques, guerres oubliées, manipulations génétiques et, bien sûr, quelques dragons…


→ On est ici en présence de créatures reptiliennes très évoluées qui pour moi rentrent dans la catégorie « créatures surnaturelles » même s’il est plutôt question ici d’évolution et d’un roman de science-fiction. Mais c’est un SP donc il faut bien lui trouver une petite place quelque part !

« Tant que vivra l’arbre de Jalanopi, les Tulabétés seront prospères. » Tel était le proverbe selon lequel vivainet les habitants de Karimon, une race primitive d’origine reptilienne, lorsque débarquèrent les premiers humains – Explorateurs, chasseurs, missionnaires -, et à leur suite d’autres hommes qui ne songeaient qu’à une chose : s’approprier les richesses de la planète. Aussi est-ce au roi Jalaponi, qui a vu clair dans leur jeu et qui est bien décidé à se montrer plus malin qu’eux, que revient le soin de traiter avec les nouveaux arrivants : de simples mortels ayant comme tout le monde des ennemis dont on peut se servir contre eux… du moins pendant un temps…

AutomneDouceurDeVivre

1- It’s just a bunch of Hocus

(Halloween / Samhain / Automne)

Intérieur nuit de Marisha Pessl – Folio – 849 pages

→ Voilà la sous-catégorie qui me donne chaque année le plus de fil à retordre ! Je n’ai jamais de roman rentrant dans ces thématiques donc je suis toujours obligée de tricher un peu ! Je suis tombée par hasard sur la première phrase du résumé de ce roman : « par une froide nuit d’octobre » bingo, on va considérer que ça passe !

Par une froide nuit d’octobre, la jeune Ashley Cordova est retrouvée morte dans un entrepôt abandonné de Chinatown. Même si l’enquête conclut à un suicide, le journaliste d’investigation Scott Mc Grath ne voit pas les choses du même oil. Alors qu’il enquête sur les étranges circonstances qui entourent le décès, Mc Grath se retrouve confronté à l’héritage du père de la jeune femme : le légendaire réalisateur de films d’horreur Stanislas Cordova – qui n’est pas apparu en public depuis trente ans. Même si l’on a beaucoup commenté l’ouvre angoissante et hypnotique de Cordova, on en sait très peu sur l’homme lui-même. La dernière fois qu’il avait failli démasquer le réalisateur, Mc Grath y avait laissé son mariage et sa carrière. Cette fois, en cherchant à découvrir la vérité sur la vie et la mort d’Ashley, il risque de perdre bien plus encore.

2- Eh Jiji, tu ne trouves pas que ça sent drôlement bon à la Gütiokipänja ?

(Parcours initiatique/Jeunesse/Famille/Nourriture)

→ Je dois dire que je suis complètement charmée par le résumé de ce roman, qui rentre en plus parfaitement bien dans ce challenge avec son côté gothique, sa magie, les créatures de la mer et ses sombres secrets de famille, raison pour laquelle je l’ai mis dans cette sous-catégorie !

Long ago Miren O’Malley’s family prospered due to a deal struck with the mer: safety for their ships in return for a child of each generation. But for many years the family have been unable to keep their side of the bargain and have fallen into decline. Miren’s grandmother is determined to restore their glory, even at the price of Miren’s freedom.

A spellbinding tale of dark family secrets, magic and witches, and creatures of myth and the sea; of strong women and the men who seek to control them.


Nuit d’été de Dan Simmons – Pocket – 756 pages

→ On est assez loin du côté « douceur de vivre » avec ce roman, mais il met en scène une bande d’enfants, ce qui convient bien à la thématique « jeunesse » voire « parcours initiatique » !

L’histoire fait revivre merveilleusement Elm Haven, ville du Middle-West américain dans les années 1960. Une bande de gamins se retrouve mêlée à une histoire de morts-vivants et de monstres hideux et finit, après plusieurs morts horribles, par identifier la source de ce Mal incommensurable qui s’est abattu sur leur ville : Old Central, leur école.

3- Il suffit de se souvenir de rallumer la lumière

(Feel-Good/Santé mentale/Emotions)

The house in the cerulean sea de TJ Klune – Tor Books – 400 pages

→ Du feel-good, ce n’est pas vraiment ce qu’on trouve vraiment dans ma bibliothèque, mais d’après les retours que j’ai pu en avoir, j’ai bien l’impression que ce roman trouve toute sa place dans cette sous-catégorie !

Une île magique. Une mission dangereuse. Un secret brûlant.
Linus Baker mène une vie tranquille et solitaire. À quarante ans, il vit dans une petite maison avec un chat caractériel et ses vieux disques. En tant qu’agent du Ministère de la Jeunesse Magique, il doit s’assurer du bien-être des enfants dans les orphelinats supervisés par le gouvernement.
Mais lorsqu’il est convoqué de manière inattendue par les Cadres Extrêmement Supérieurs, il se voit confier une mission curieuse et hautement secrète : se rendre sur l’île de Marsyas dans un foyer où résident six dangereux pensionnaires.
Obligé de mettre ses craintes de côté afin de rédiger un rapport objectif sur l’établissement, Linus va vite comprendre que les enfants ne sont pas le seul secret que renferme l’île. Il devra également réussir à cerner le charmant et énigmatique directeur des lieux, Arthur Parnassus, qui fera tout pour défendre ses protégés.
À mesure qu’il découvre d’incroyables secrets et qu’il se rapproche d’Arthur, Linus va se retrouver confronté au plus difficile des choix : faire son devoir ou écouter son cœur.


Nevermoor – Jessica Townsend – Little, Brown and Compagny – 480 pages

→ Autre roman dont j’entends beaucoup de bien et qui semble bien être une fantasy un peu feel-good !

Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses :
1. Elle est maudite.
2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans.
Son cercueil l’attend.
Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l’emmène dans le royaume magique de Nevermoor…

4- J’ai un dragon et j’hésiterai pas à faire feu !

(Humour/Illustré/Anthropomorphisme/Animaux)

1, 2, 3… Vampires ! de Bertrand Crapez – Livr’S – 204 pages

→ Humour semble bien être le maître-mot de ce roman !

« Au commencement était une planète spéciale : la Terre. Si belle… si bleue… et avec à sa tête un Être supérieur : Dieu. Dieu n’œuvre pas seul dans l’univers, il a des collègues qui règnent sur d’autres mondes, tout comme lui. Et puis surtout… ils ont tous un patron : l’Empereur des Treize Galaxies. Or ce souverain est très déçu par les Hommes qui ne se révèlent pas à la hauteur de ses attentes.
Voilà même ce qu’il en dit : « Ces gens ont élu à la tête de leur monde un gros débile orange qui boit de l’eau de Javel pour se soigner et ils détruisent la seule planète dont ils disposent avec une inconscience effrayante ! »
Face à cette débâcle, son subalterne risque de se faire virer s’il ne trouve pas très vite une solution pour obliger l’Humanité à s’améliorer. Heureusement, il a une idée (forcément) divine : tout recommencer depuis le début, cette fois sous la supervision d’une espèce supérieure ! Mais ces nouveaux venus parviendront-ils à rendre le monde meilleur ? »


Dans la toile du temps d’Adrian Tchaikovsky – FolioSF – 687 pages

→ Et voici un roman qui devrait bien convenir pour la thématique animaux, puisqu’il va être question d’araignées…

Au commencement était une planète spéciale : la Terre. Si belle… si bleue… et avec à sa tête un Être supérieur : Dieu. Dieu n’œuvre pas seul dans l’univers, il a des collègues qui règnent sur d’autres mondes, tout comme lui. Et puis surtout… ils ont tous un patron : l’Empereur des Treize Galaxies. Or ce souverain est très déçu par les Hommes qui ne se révèlent pas à la hauteur de ses attentes.
Voilà même ce qu’il en dit : « Ces gens ont élu à la tête de leur monde un gros débile orange qui boit de l’eau de Javel pour se soigner et ils détruisent la seule planète dont ils disposent avec une inconscience effrayante ! »
Face à cette débâcle, son subalterne risque de se faire virer s’il ne trouve pas très vite une solution pour obliger l’Humanité à s’améliorer. Heureusement, il a une idée (forcément) divine : tout recommencer depuis le début, cette fois sous la supervision d’une espèce supérieure ! Mais ces nouveaux venus parviendront-ils à rendre le monde meilleur ?

1- La lunette de Pierre, c’est extra ! Quand on veut voir ce qui ne se voit pas

(Petit peuple/féérie/nature/nature writing)

Vorrh de B. Catling – Fleuve – 476

→ Je ne sais pas si cette forêt sera vraiment enchanteresse, mais il ne fait aucun doute que la nature fera bien partie intégrante de cet étrange roman !

La Vorrh est une forêt merveilleuse et effrayante. Tous ceux qui y pénètrent y trouvent soit la mort, soit l’oubli. Néanmoins, elle exerce une fascination quasi magnétique et un attrait irrésistible. On dit que le jardin d’Éden est dissimulé en son cœur. Personne ne l’a jamais explorée en entier, elle serait sans fin.
Pourtant, un homme a entrepris le périple. Un ancien soldat qui a tout abandonné pour suivre sa bien-aimée, Este. À sa mort, il a, suivant d’antiques rituels, emprisonné son esprit dans un arc et, écoutant ses murmures, s’est lancé sur la route…


Rivages de Gauthier Guillemin – Albin Michel – 256 pages

→ Je reste dans la même thématique avec un autre roman où la nature est le centre de l’intrigue. Entre fable écologique et fantasy philosophique, ce roman m’intrigue beaucoup !

On l’appelle le Voyageur.
Il a quitté une cité de canalisations et de barbelés, un cauchemar de bruit permanent et de pollution qui n’a de cesse de dévorer la forêt. Sous la canopée, il s’est découvert un pouvoir, celui de se téléporter d’arbre en arbre. Épuisé, il finit par atteindre un village peuplé par les descendants de la déesse Dana, une communauté menacée par les Fomoires, anciennement appelés “géants de la mer”. Là, il rencontre Sylve, une étrange jeune femme au regard masqué par d’impénétrables lunettes de glacier. Pour rester avec elle, dans ce village interdit aux Humains, le Voyageur devra mériter sa place.

2- Nom d’une dune

(Ecologie/Anticipation/Science-fiction/Post-Apocalyptique)

Le Livre de M de Peng Shepeherd – Albin Michel – 592 pages

→ Je gardais expressément ce roman pour le Pumpkin Autumn Challenge et cette sous-catégorie lui sied vraiment à merveille !

Que seriez-vous prêt à sacrifier pour vous souvenir ?
Un jour, en Inde, un homme perd son ombre – un phénomène que la science échoue à expliquer. Il est le premier, mais bientôt on observe des milliers, des millions de cas similaires. Non contentes de perdre leur ombre, les victimes perdent peu à peu leurs souvenirs et peuvent devenir dangereuses. En se cachant dans un hôtel abandonné au fond des bois, Max et son mari Ory ont échappé à la fin du monde tel qu’ils l’ont connu. Leur nouvelle vie semble presque normale, jusqu’au jour où l’ombre de Max disparaît…


L’effondrement de l’Epire de John Scalzi – L’atalante – 331 pages

→ Pas facile de caser des romans de science-fiction et notamment de space opera dans les catégories de ce challenge donc je profite aussi de cette sous-catégorie pour caser celui-ci qui me fait très envie et dont j’ai envie de découvrir l’auteur !

L’Interdépendance : un empire de quarante-huit systèmes stellaires presque tous inhospitaliers, où l’humanité s’est implantée et dont la survie repose sur une étroite collaboration. L’Interdépendance : un millénaire de règne des grandes familles marchandes, dont la première occupe le trône de l’emperox. L’Interdépendance : le réseau des courants du Flux, seul moyen de voyager plus vite que la lumière, unique lien des mondes de l’empire entre eux. Le Flux est éternel mais il n’est pas statique. S’il se déplaçait, réduisant les colonies à l’isolement, l’humanité serait au bord du gouffre. Un jeune scientifique, une commandante de vaisseau spatial et la toute nouvelle emperox devront affronter la catastrophe annoncée.

3- Princesse Princesse

(Féminisme/Inclusivité/LGBTQIA+)

La fileuse d’argent de Naomi Novik – J’ai lu – 544 pages

→ Je ne sais pas si ce roman aura vraiment des vibes de féminisme, mais il s’agit apparemment de portrait de femmes fortes qui s’émancipent donc ça me semble quand même bien coller ! Je suis vraiment curieuse de découvrir ce nouveau roman de Naomi Novik ayant beaucoup apprécié Déracinée.

Petite-fille et fille de prêteur, Miryem ne peut que constater l’échec de son père. Généreux avec ses clients mais réticent à leur réclamer son dû, il a dilapidé la dot de sa femme et mis la famille au bord de la faillite… jusqu’à ce que Miryem reprenne les choses en main. Endurcissant son coeur, elle parvient à récupérer leur capital et acquiert rapidement la réputation de pouvoir transformer l’argent en or. Mais, lorsque son talent attire l’attention du roi des Staryk – un peuple redoutable voisin de leur village -, le destin de la jeune femme bascule. Obligée de relever les défis du roi, elle découvre bientôt un secret qui pourrait tous les mettre en péril…


Calame – tome 2 : les deux royaumes de Paul Beorn – Bragelonne – 504 pages

→ Ce roman aussi est peut-être un peu limite pour cette sous-catégorie, mais je n’ai pas trouvé d’autres endroits où le mettre et j’aimerais vraiment terminer ce dyptique sans trop tarder ! Le premier tome avait quand même des notions de féminisme donc j’espère qu’elles seront toujours présentes dans le second !

Au royaume de Westalie, une rébellion principalement composée de femmes a fait trembler le trône du tyran, la Roi-Lumière, qui avait décrété que seuls les hommes avaient une âme. Au cours de la dernière bataille, Darran Dahl, le chef légendaire des rebelles, est tué et ses partisans jetés au cachot. Mais l’église dépêche dans la prison royale un célèbre conteur, d’Arterac, et lui donne pour mission d’entendre les derniers témoins du passé de Darran Dahl, cet ancien soldat surgi de nulle part, qui avait pris fait et cause pour la rébellion. La très jeune Maura, ancienne lieutenante et confidente de Darran Dahl, autrefois sa domestique, se voit proposer un marché : un sursis à son exécution en échange de son témoignage. Elle accepte de raconter leur histoire, depuis le village qui les a vu naître jusqu’à la bataille finale, mais elle se jure d’employer chaque minute de ce sursis pour mettre au point son évasion et reprendre la lutte.

1- Le destin perdu

(Temps/Horloge/Enigme/Puzzle/)

Les chroniques de St Mary – tome 4 : une trace dans le temps – HC éditions – 352 pages

→ Entre le titre et l’intrigue mélangeant voyage dans le temps et recherche historique, on ne pouvait pas être plus proche des thématiques de cette sous-catégorie ! C’est une saga que j’adore et que je ne veux pas trop laisser traîner, car j’ai déjà plusieurs tomes de retard sur tout ce qui a été publié !

À l’institut St Mary de recherche historique, les historiens n’étudient pas seulement le passé, ils le visitent.
Derrière l’innocente façade de St Mary, le secret du voyage dans le temps a été découvert et reste bien gardé. Les chercheurs en Histoire ont ainsi une méthode de travail tout à fait particulière : ils  » étudient ‘en temps réel’ les événements majeurs de l’Histoire « . En se faisant passer pour d’inoffensifs excentriques, ils tentent de répondre à certaines questions qui n’ont jamais été résolues, sans jamais toucher au cours de l’Histoire… au risque d’en mourir.
Madeleine Maxwell, une jeune et brillante historienne est contactée par son ancien professeur afin de rejoindre l’équipe de l’Institut St Mary. Au cours de son étrange entretien d’embauche, Maxwell comprend vite les possibilités qui s’offrent à elle…
De la disparition de Pompéi aux tranchées de la Première Guerre mondiale, du grand incendie de Londres à la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie, la jeune historienne va revivre d’extraordinaires événements. Alors qu’au sein de l’institut naissent des enjeux de pouvoir…


L’oiseau et la lame de Megan Bannen – Albin Michel – 364 pages

→ Un autre roman qui me semblait très bien coller avec cette sous-catégorie puisqu’il a une grande dimension historique. Et un peu de jeunesse dans cette PAL, ça ne peut pas faire de mal entre deux plus gros romans !

1279, Saray, Empire mongol. Réduite en esclavage lors de l’invasion mongole, la jeune chinoise Jinghua est maintenant au service du khan Timur et de son fils, Khalaf. Quand la cité est assiégée par une tribu ennemie, elle est contrainte de fuir avec les deux hommes. Pour regagner sa place et sauver sa lignée, Khalaf a un plan. Il va répondre aux trois énigmes de Turandot, fille du grand khan. S’il y parvient, il obtiendra sa main. En cas d’échec, Khalaf sera exécuté. Jinghua est bien décidée à le suivre sur ce chemin périlleux. Est-ce par devoir, par amour, ou bien pour conquérir sa propre liberté ?

2- Les ruines de l’atlantide

(Conte moral/Philosophie/Récit métaphorique/Contes et légendes)

Le sentiers des astres- tome 1 : Manesh de Stefan Platteau – J’ai Lu –

→ Eh oui, je n’ai encore jamais lu Stefan Platteau et c’est une chose à laquelle j’aimerais vraiment remédier dans ce challenge puisque cette saga a tout pour me plaire. Je pense que ce roman rentre assez bien dans cette catégorie notamment pour l’aspects conte et légende !

Quelque part dans la nordique forêt du Vyanthryr, les gabarres du capitaine Rana remontent le fleuve vers les sources sacrées où réside le Roi-diseur, l’oracle dont le savoir pourrait inverser le cours de la guerre civile. À bord, une poignée de guerriers prêts à tout pour sauver leur patrie. Mais qui, parmi eux, connaît vraiment le dessein du capitaine ? Même le Barde, son homme de confiance, n’a pas exploré tous les replis de son âme. Et lorsque les bateliers recueillent un moribond qui dérive au fil de l’eau, à des milles et des milles de toute civilisation, de nouvelles questions surgissent. Qui est Le Bâtard ? Que faisait-il dans la forêt ? Est-il un danger potentiel, ou au contraire le formidable allié qui pourrait sauver l’expédition de l’anéantissement pur et simple ?


Ormeshadow de Priya Sharma – Le Belial’ – 140 pages

→ Un autre roman qui me semble bien coller avec l’univers du Pumpkin Autumn Challenge avec son ambiance victorienne et qui m’intrigue beaucoup depuis sa sortie ! Le résumé fait mention d’une légende et je m’attends peut-être à une dimension métaphorique donc il me semble pas mal pour cette sous-catégorie.

Angleterre, fin du XIXe siècle.
Fonctionnaire de province, le père du jeune Gideon Belman subit divers échecs finanicers qui l’obligent, lui et sa famille, à quitter Bath pour l’ancestrale ferme de son frère, au lieu-dit Ormeshadow, sis au pied d’une colline à la forme caractéristique. À en croire la légende locale, un dragon serait endormi sous cette colline et un trésor s’y trouverait dissimulé, trésor dont les Belman seraient les gardiens. Une simple légende, rien d’autre…
L’oncle de Gideon, homme fruste et brutal, nourrit des rapports conflictuels avec son frère. Un jour, à la suite d’une énième dispute, le père de Gideon disparaît. Qu’est-il advenu de lui ? Nul ne le sait ou ne tient à le savoir, et le jeune garçon reste vivre à la ferme avec sa mère, son oncle et la famille de ce dernier.
Les années passent et Gideon, désormais adolescent, n’oublie pas cette histoire de trésor caché.
Mais les tensions ne cessent de croître chez les Belman. Qui sait ce qu’elles libéreront ?…

3- En avant Yvette Tempête !

(Aventure/Archéologie/Artéfact/Voyage)

Le nom du vent de Patrick Rothfuss – Bragelonne – 781 pages

→ Je dois dire que je n’étais pas très inspirée par cette sous-catégorie, car les livres qui collaient bien sont des romans que j’ai du mal à sortir ! Le nom du vent en fait partie, je ne sais pas pourquoi ce roman m’impressionne autant, peut-être parce que mes attentes sont assez élevées (et sa taille !!). Néanmoins, il fait partie de mon challenge de livres à lire en 2021, donc c’est pas plus mal de le mettre aussi dans la PAC !

J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi les pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec les dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.
J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent.
Mon nom est Kvothe.
Vous avez dû entendre parler de moi.
Un homme prêt à mourir raconte sa propre vie, celle du plus grand magicien de tous les temps. Son enfance, dans une troupe de comédiens ambulants, ses années de misère dans une ville rongée par le crime, avant son entrée, à force de courage et d’audace, dans une prestigieuse école de magie où l’attendent de terribles dangers et de fabuleux secrets…
Découvrez l’extraordinaire destin de Kvothe : magicien de génie, voleur accompli, musicien d’exception… infâme assassin. Découvrez la vérité qui a créé la légende.


Les avanturiers de la mer de Robin Hobb – J’ai lu

→ Lui aussi j’ai du mal à le sortir, surtout à cause du format intégrale. Mais il collait beaucoup trop avec cette sous-catégories pour que je laisse de côté ! Et si je le lis, ça sera uniquement le premier tome et pas toute l’intégrale bien sûr !

Une famille de grands propriétaires terriens se retrouve ruinée. Sa seule richesse réside dans la possession d’un magnifique bateau en bois-sorcier, La Vivacia, jusqu’ici consacré au transport de marchandises. Or, peu avant de mourir, le capitaine Vestrit le lègue à l’époux de sa fille aînée, homme autoritaire et entêté, qui tente honteusement de restaurer la fortune d’antan en se livrant au transport d’esclaves. Cet héritage lèse ainsi la cadette, Althéa, qui entretient pourtant une complicité étroite et des liens passionnés avec le bateau sur lequel elle navigue depuis sa plus tendre enfance. Elle jure alors de le reconquérir coûte que coûte. Emportée dans une spirale de malheurs, la famille Vestrit va affronter les épreuves les plus terribles. Car la discorde divise désormais ses membres.

4- Cabinet de curiosité

(Arts/Sciences/Musée/Singularité/Etrangeté)

Les attracteurs de Rose Street de Lucius Shepard – Le Belial’ – 129 pages

→ Un autre livre que je gardais tout spécialement pour le Pumpkin Autumn Challenge. Je pensais plutôt le mettre dans Automne frissonnant à la base, mais je dois dire que le côté aliéniste et inventeur de génie dont fait mention le résumé colle plutôt bien ici !

Londres, fin du XIXe siècle. Une métropole enfumée, étouffant sous le smog et les remugles de l’industrialisation en pleine explosion… Samuel Prothero est aliéniste. L’un des meilleurs de sa profession. Membre du sélect Club des Inventeurs, jeune homme respecté, son avenir est tout tracé dans cette société victorienne corsetée. Jusqu’à ce que Jeffrey Richmond, inventeur de génie mais personnage sulfureux, sollicite son expertise sur le plus étrange des cas. Troublante mission, en vérité, pour laquelle le jeune Prothero devra se résoudre à embrasser tout entier l’autre côté du miroir, les bas-fonds de la ville-monde impériale et ceux, bien plus effrayants encore, de l’âme humaine…


Numérique de Marina et Sergueï Diatchenko – L’atalante – 416 pages

→ Et on termine cette pile à lire avec un incontournable que je n’ai toujours pas lu, car j’attends le bon moment. Numérique, tome compagnon d’un de mes plus gros coups de cœur, Vita Nostra, aborde cette fois-ci la thématique du virtuel et des jeux vidéos, ce qui me semblait coller avec le côté art/science et même singularité !

Arsène, 14 ans, passe son temps devant l’ordinateur. Dans ce monde virtuel, il gère des alter ego numériques, dont le docteur Vetti et le Ministre, un personnage de jeu en ligne. Le jour où il est privé d’ordinateur, il fugue. Il rencontre alors Maxime, un homme étrange, qui lui propose de postuler à un poste de testeur de jeux vidéo dans l’entreprise qu’il dirige.


Et voilà pour cette pile à lire bien fournie ! Est-ce que vous en avez lu certains ? Participez-vous au Pumpkin Autumn Challenge ?

31 réflexions sur “[Pile à lire] Pumpkin Autumn Challenge 2021

  1. Light And Smell 28 août 2021 / 7 h 38 min

    Je découvre plein de titres avec ta PAL, c’est ce que j’adore avec ce challenge et que je redoute tant pour le bien de mes étagères 🙂
    Je te confirme que nature tu auras dans Vorrh dont je serais ravie de lire ton avis parce que ce roman m’avait assez déstabilisée. J’ai eu l’impression de passer à côté du sous-texte.
    Quant à All the murmuring bones, repéré grâce à toi, il me tente aussi beaucoup.
    Bon challenge 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 30 août 2021 / 19 h 57 min

      Merci beaucoup 😊
      Oui ce challenge permet de découvrir plein de livres, c’est vraiment bien pour ça !
      Vorrh fait un peu peur, j’espère que ça ira, il m’intrigue beaucoup en tout cas.

      Aimé par 1 personne

  2. Steven 28 août 2021 / 8 h 10 min

    Une très jolie PAL dont Vorrh m’intrigue totalement, hâte de lire ton avis !
    Comme toi, je suis content de participer à le challenge même si je déteste moi aussi cette saison qui est souvent signe de déprime passagère. Quelle horreur de voir les jours raccourcir… J’espère que ce challenge me permettra de ne pas voir passer le temps qu’on arrive vite en hiver pour revenir à ma saison préférée : le printemps.

    En attendant, je te souhaite de belles lectures et un bon challenge 😉

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 30 août 2021 / 19 h 58 min

      Merci beaucoup !
      Ca me rassure de pas être la seule à ne pas aimer l’automne, tout le monde semble l’adorer et j’ai vraiment du mal à comprendre les raisons 😅 mais oui ce challenge est parfait pour faire passer cette période plus vite !

      Aimé par 1 personne

  3. zoelucaccini 28 août 2021 / 13 h 12 min

    Waouh, super belle PaL ! La fileuse d’argent je l’ai dans ma wish list, je le garde pour le cold winter challenge.
    Et tu vas lire des bouquins en VO en plus ! chapeau. J’ai hâte d’avoir ton retour sur le phare au corbeau, il est dans ma pal du abc challenge de l’imaginaire, et il me semble qu’il fait partie d’une fresque bien plus large qui me tente beaucoup. Mais qui me fait un peu peur (je ne sais pas encore trop pourquoi).
    Je te souhaite de très belles lectures !

    Je le suis aussi ce challenge, pour la 1ère fois. Au contraire de toi en revanche, l’automne est ma saison préférée.
    Je déteste l’été (trop chaud, trop de soleil, tout est cramé et j’aime pas les guêpes ni les crudités, ni découvrir mes bras et mes jambes que je dois crémer toutes les demi heures pour ne pas rôtir), Par contre, j’adore les journées plus courtes (team pyjama au plus vite ici), les chocolats chauds, les couleurs automnales dans la forêt, les champignons, les soirées séries TV sous le plaid, le retour de la couette, les bougies, et puis surtout, surtout, les repas bien consistants avec du fromage partout 😀

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 30 août 2021 / 20 h 11 min

      Ahah effectivement on a des goûts totalement opposés, j’aime les trucs que tu n’aimes et je n’aime pas beaucoup de choses que tu cites (d’ailleurs moi la couette elle ne me quitte pas même en été donc je ne vois pas la différence 🤣).
      C’est vrai que la fileuse d’argent doit bien se prêter pour le cold winter challenge, si je ne le lis pas d’ici, je le mettrais dedans !
      Mais en tout cas merci, je te souhaite aussi de faire de belles découvertes pendant ce challenge 😀

      Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 30 août 2021 / 19 h 59 min

      Je n’en doute étant donné les très bons avis que j’entends dessus, il faut juste que j’arrive à m’y mettre !

      J'aime

  4. Lutin82 28 août 2021 / 19 h 16 min

    ET on s’inscrit où ?….

    Nous avosn beaucoup de romans en commun dans ces catégories!!!!

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 30 août 2021 / 20 h 00 min

      Ahah même pas besoin de s’inscrire, mais il y a un groupe facebook sympa pour discuter avec les autres participants !
      Ah c’est chouette d’avoir des lectures en commun, j’espère que ce seront de bonnes lectures 😀

      Aimé par 1 personne

  5. Ju 28 août 2021 / 23 h 09 min

    Wow y a du choix, merci pour les découvertes 🙂 hésites pas à venir faire un tour sur mon site Intel-blog.fr et à t’abonner si ça te plaît 😀

    Aimé par 1 personne

  6. OmbreBones 29 août 2021 / 6 h 21 min

    Très sympa ta pal ! Je ne participe pas mais j’aime bien lire ce type d’article. Et je te confirme pour la maison au milieu de la mer, ça colle pour la catégorie. Je te souhaite un bon challenge ! Ps: t’es sûre qu’on n’est pas déjà en automne ?->

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 30 août 2021 / 20 h 02 min

      Ah merci pour la confirmation, j’espère pouvoir le lire ! J’ai mis pas mal de livres VO dans ma PAL c’était peut-être un peu ambitieux on verra !
      Ahah c’est clair que cette année, ce n’est pas difficile de se mettre dans l’ambiance automnale du challenge dès le départ 😅😭

      Aimé par 1 personne

  7. lestribulationsdemisschatterton 29 août 2021 / 8 h 15 min

    Très sympa ta pal. Je découvre nevermoor et j’ai envie d’ajouter trop de titres â la mienne qui est déjà bien longue comme la fileuse d’argent ou ormeshadow et vorh. Il faudrait etendre le challenge à l’année pour tout lire 😅

    Aimé par 1 personne

  8. Carfax 29 août 2021 / 10 h 45 min

    bonjour, comment vas tu? moi aussi je participe au challenge. mais je n’ai pas encore publié ma pal sur mon blog. j’aime beaucoup la tienne, je n’ai lu aucun des livres que tu as choisi. 1 2 3 vampires me tente bien. hate d’avoir ton retour de lecture! passe un bon dimanche et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 30 août 2021 / 20 h 04 min

      Ahah ce n’est pas faux ! Je suis ravie d’avoir fait découvrir certains livres 😊

      J'aime

  9. FMK 30 août 2021 / 8 h 11 min

    Super, ta PAL, tu as fait des choix vraiment intéressants ! J’ai moi aussi sélectionné Ormeshadow, mais dans la catégorie « Le folklore de Chipenden ». Bon challenge ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 30 août 2021 / 20 h 05 min

      Merci beaucoup ! Oui Ormeshadow se prête bien au challenge je trouve, et c’est vrai qu’il peut aller dans plusieurs sous-catégorie. Bon challenge à toi aussi 😀

      Aimé par 1 personne

  10. lasorcieredesmots 30 août 2021 / 9 h 00 min

    Tu as une jolie pal bien fournie 😉 J’ai commencé Le Livre de M la semaine dernière, mais c’est vrai que j’aurais mieux fait d’attendre le challenge pour le lire ^^
    Je te souhaite un bon challenge et de belles lectures 😉

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 30 août 2021 / 20 h 06 min

      Oh j’espère que tu apprécies le Livre de M, c’est un livre assez clivant j’ai l’impression !
      Je te souhaite également un très bon challenge 😀

      J'aime

    • Sometimes a book 30 août 2021 / 20 h 07 min

      Je ne doute pas que je vais adore les aventuriers de la mer ! Et Nevermoor est tous les ans dans ma PAL j’espère le sortir cette fois 😂 j’espère que tu l’apprécieras en tout cas !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s