[Chronique] Mexican Gothic, de Silvia Moreno-Garcia

Mexican Gothic
 
« Le manoir, toujours si calme avec ses rideaux fermés, évoquait une vieille robe doublée de plomb. Tout y semblait lourd, même l’air ambiant, tandis qu’une odeur de renfermé hantait les couloirs. Un temple ou une église n’aurait pas donné plus envie de parler à voix basse et de mettre le genou en terre.  »


Livres
 
Mexican Gothic
Autrice :
Silivia Moreno-Garcia
Traduction : Claude Mamier
Éditeur : Bragelonne
Genre : Fantastique / Horreur
Date de parution : 18 août 2021
Nombre de pages : 347
Prix : 18,90 €
 
Synopsis
Après avoir reçu un mystérieux appel à l’aide de sa cousine récemment mariée, Noemí Taboada se rend à High Place, un manoir isolé dans la campagne mexicaine. Elle ignore ce qu’elle va y trouver, ne connaissant ni la région ni le compagnon de sa cousine, un séduisant Anglais.
Avec ses robes chic et son rouge à lèvres, Noemí semble plus à sa place aux soirées mondaines de Mexico que dans une enquête de détective amateur. Elle n’a pourtant peur ni de l’époux de sa cousine, un homme à la fois troublant et hostile, ni du patriarche de la famille, fasciné par son invitée… ni du manoir lui-même, qui projette dans les rêves de Noemí des visions de meurtre et de sang. Car High Place cache bien des secrets entre ses murs. Autrefois, la fortune colossale de la famille la préservait des regards indiscrets. Aujourd’hui, Noemí découvre peu à peu d’effrayantes histoires de violence et de folie.
MON avis
Mexican Gothic est le sixième roman de l’autrice mexico-canadienne Silvia Moreno-Garcia. Il a obtenu le prix locus ainsi que le prix British Fantasy du meilleur roman d’horreur en 2021. 
 
Mexican Gothic est un roman plus fantastique que vraiment horrifique même s’il possède quelques éléments lovecraftien le rapprochant de ce genre. La couverture cite d’ailleurs une phrase de The Guardian qui se révèle plutôt juste : « Lovecraft rencontre les sœurs Brontë en Amérique latine ». On retrouve effectivement l’ambiance des romans gothiques des sœurs Brontë ou même de Daphné du Maurier avec ce manoir hanté, personnage à part entière de l’histoire et les sombres secrets qui semblent l’animer, lui et ses habitants. Le côté Lovecraftien arrive quant à lui beaucoup plus tard dans l’intrigue, lorsque tout d’un coup le récit bascule vraiment vers le fantastique qu’il ne faisait qu’effleurer auparavant et que les secrets commencent à être dévoilés. 
 
L’histoire se déroule à High Place, un très vieux manoir où se rend Noémi au chevet de sa cousine, Catalina, qui ne semble pas aller bien depuis son mariage avec l’héritier de la famille Doyle. Elle y découvre une famille assez réduite puisqu’elle ne compte que quatre membres en plus de Catalina et des rares domestiques encore en exercice au manoir, qui ne semblent pas ravie de l’accueillir. Malgré le peu de personnages présents dans l’intrigue, ils sont tous assez ambigus et donc difficile à cerner, ce qui contribue d’autant plus à l’ambiance si spéciale du roman. La famille Doyle n’est pas vraiment très loquace, les différents membres parlent peu, imposent des règles d’un autre temps et semblent cacher beaucoup de choses. C’est finalement tout le contraire de Noémi, personnage haut en couleur à la personnalité bien trempée qui vient donner un coup d’éclat dans cet univers terne et très codifié. Noémi est une héroïne très attachante, prête à tout pour sauver sa cousine des griffes de la famille Doyle et comprendre le mal qui la ronge. Elle est également assez moderne malgré la période historique dans laquelle se déroule l’intrigue, ce qui bouleverse agréablement les codes. Noémi n’a pas froid aux yeux et va pourtant se retrouver peu à peu piéger dans/par le manoir qui va étendre son influence sur elle de manière insidieuse. Ainsi le roman tombe dans un côté huis-clos un peu angoissant très agréable pour les amateurs de ce genre d’ambiance. Le récit (surtout la première partie) n’est donc pas bourré d’action, mais met en place les éléments petit à petit créant une véritable ambiance. Mieux vaut donc apprécier les récits contemplatifs et qui misent beaucoup sur leur atmosphère pour apprécier Mexican Gothic. Néanmoins, malgré la certaine lenteur de l’intrigue, je ne me suis jamais ennuyée grâce au dynamisme de l’héroïne mêlé à l’aura de mystère qui entoure le manoir. Les interactions entre les personnages sont également particulièrement plaisantes, la famille Doyle et ses employés sont agréablement détestables et on se délecte des passages où Noémi leur tient tête ! De plus la plume de Silvia Moreno-Garcia est entraînante et un peu travaillant tout en restant très fluide. L’autrice fait de nombreuses métaphores que j’ai trouvées très pertinentes et percutantes. 
 
La deuxième partie plus Lofcratienne du récit est quant à elle beaucoup plus riche en action. Le roman tombe réellement dans le fantastique et prend une direction qui personnellement ne m’a pas surprise, car j’avais déjà vu ce genre de procédé auparavant. Néanmoins, si vous ne lisez pas beaucoup de fantastique vous pourriez être très surpris par les retournements de situation et même sans être surpris, le roman reste très agréable à lire. Finalement, Mexican Gothic est un excellent et un pur divertissement qui nous emmène dans une intrigue à la fois un peu déjà-vu, mais également intéressante de par son contexte historique et géographique. 

Conclusion


Mexican Gothic est un roman qui mise énormément sur son ambiance sombre et un peu angoissante et qui tombe peu à peu véritablement dans du fantastique qui n’est pas sans rappeler les récits de Lovecraft. La première partie est assez lente et contemplative et permet de mettre en place une atmosphère très prenante. L’héroïne, Noémi, vient compenser ce rythme lent grâce à son côté intrépide et hyper dynamique. C’est une héroïne attachante et moderne qui vient bousculer les codes de l’époque dans laquelle se déroule l’intrigue apportant une pointe de féminisme. Les autres personnages sont peu nombreux, mais tous sont très intrigants et agréablement détestables L’intrigue tombe progressivement dans un huis-clos de plus en plus oppressant jusqu’à véritablement devenir un récit fantastique dévoilant les lourds secrets de la famille Doyle et de leur Manoir qui est également un personnage à part entière. Finalement, Mexican Gothic est un excellent divertissement qui ne révolutionne pas la littérature horrifique et fantastique, mais offre une atmosphère très immersive et une intrigue très plaisante à découvrir. 
TB lecture
 
 

8 réflexions sur “[Chronique] Mexican Gothic, de Silvia Moreno-Garcia

  1. Light And Smell 23 octobre 2021 / 8 h 21 min

    Il est dans ma wish list et ton avis me donne encore plus envie de le lire.
    J’aime cette idée d’une héroïne qui arrive dans un milieu où elle détonne, auprès de personnages ambigus… Et l’ambiance a l’air finement travaillée ce qui, pour ce genre de huis clos, est quand même préférable !

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 23 octobre 2021 / 17 h 00 min

      Je suis contente de t’avoir donné encore plus envie de le découvrir ! C’est vrai que l’ambiance est vraiment importante dans ce genre de récit et pour le coup elle est bien maîtrisée ici !

      Aimé par 1 personne

  2. Lutin82 24 octobre 2021 / 10 h 47 min

    Avec Halloween qui approche, ainsi que la Toussaint, cela semble une excellente idée de lecture!
    Merci de cette découverte.

    J'aime

  3. pages pluvieuses 25 octobre 2021 / 16 h 31 min

    Encore un avis qui me donne cruellement envie de le lire… Je n’aurai pas le temps cette année, mais il faudra que je mette les mains dessus pour Halloween prochain !

    J'aime

  4. Yuyine 5 novembre 2021 / 12 h 33 min

    Pas révolutionnaire mais immersif et efficace donc… ça me va! Et puis cette couverture m’hypnotise!

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 5 novembre 2021 / 21 h 22 min

      Oui je suis vraiment fan de la couverture aussi et franchement ça vaut le coup !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s