[Chronique] Les Embrouillaminis, de Pierre Raufast

Les Embrouillaminis
 
« Ces derniers temps, j’en voulais au destin. Je me posais beaucoup de questions sur les dieux, sur notre libre arbitre. L’image du couteau de Ruben me hantait : « le choix n’existe pas, c’est une illusion. » Et s’il était dans le vrai ? »


couv60733154
 
Les Embrouillaminis
Auteur :
Pierre Raufast
Illustration : Elena Vieillard
Éditeur : Aux forges de Vulcain
Genre : Contemporain
Date de parution française : 21 mai 2021
Nombre de pages : 351
Prix : 20 €
 
Synopsis
L’auteur de ce roman est né sous le signe de la Balance : il est incapable de choisir sa confiture au petit-déjeuner ni même le destin des héros de ses romans. Est-ce que Lorenzo part au Mexique rejoindre une équipe d’effaroucheurs, disciples des dieux aztèques ? Ou alors, est-ce que Lorenzo reste dans la vallée de Chantebrie et devient cambrioleur par amour ? José-Luis Borges parle d’une bibliothèque infinie dans laquelle se trouveraient toutes les histoires du monde. L’auteur de ce roman remercie l’écrivain argentin pour l’avoir invité dans ce lieu où l’indécision est heureuse. Pierre Raufast est né à Marseille en 1973. Depuis son premier roman, La Fractale des raviolis (prix de la Bastide et prix Talents Cultura 2014), il se plaît à jouer avec les structures narratives. Les Embrouillaminis est son sixième roman. Quand il n’écrit pas, il travaille dans la cybersécurité (et vice versa).
MON avis
Les Embrouillaminis est une œuvre un peu particulière puisqu’elle mêle à la fois roman et livre dont vous êtes le héros. C’est un ainsi au lecteur de choisir le destin du personnage principal, Lorenzo en naviguant d’un chapitre à un autre sans suivre l’ordre chronologique. 
 
On découvre dans le premier chapitre un Lorenzo enfant qui s’apprête à découvrir son nouveau voisin. Mais faisait-il beau ce jour-là ? Car oui, en fonction de la réponse que vous choisirez, l’auteur vous emmènera soit au chapitre 2 soit au chapitre 3 et vous ferez peut-être vivre dans aventures différentes à Lorenzo. Dans Les Embrouillaminis, il suffit parfois de simples choix comme celui de la météo pour tout changer. De manière plus générale, deux trames narratives principales composent le récit, l’une qui fera vivre à Lorenzo une grande aventure Mexicaine et l’autre dans laquelle il restera en France. Dans chacune d’entre elles plusieurs destins sont possibles, certains finissent par se rejoindre, d’autres n’aboutissent à rien… Tous les chemins ne conduisent pas un happy end, le destin de Lorenzo peut prendre une tournure tragique. À vous de choisir la manière dont vous voulez lire ce livre : suivre un chemin jusqu’au bout, faire des allers-retours, revenir en arrière, mettre des post-it partout pour s’y retrouver ou se laisser porter… L’expérience est extrêmement ludique et bien faite. Il y a même des chapitres cachés, des chapitres qui nous emmène vers d’autres livres de l’auteur, des chapitres qui font semblant de vous laisser le choix… Finalement on peut se perdre sans crainte dans le récit, le concept étant suffisamment bien pensé pour nous ramener en arrière via des passerelles et nous permettre de découvrir les autres choix. C’est quand même assez perturbant au départ de partir de la page 10 et de se retrouver tout d’un coup page 305. On perd vite le fil du nombre de pages lues et cela rend étrangement l’immersion d’autant plus forte. L’histoire peut prendre fin soudainement, ce qui nous pousse toujours à continuer la lecture pour savoir où nous mènerons nos choix et, si l’histoire se termine, à revenir en arrière pour savoir si d’autres choix auraient été meilleurs. L’auteur a donc fait un gros travail pour structurer ce livre, il fait même des clins d’œil et des parallèles entre les différentes intrigues rendant les choses d’autant plus amusantes. 
 
De plus, l’auteur exploite complètement la thématique du livre dont vous êtes le héros puisque la notion de destin est largement questionnée dans le récit. Lorenzo l’évoque de très nombreuses fois, il doute parfois, se demandant s’il a vraiment le choix ou s’il suit un itinéraire déjà tracé. La thématique est intéressante et bien sûr très pertinente étant donné le format du livre, mais c’est aussi ironique de lire ces questionnements alors que c’est nous en réalité qui faisons les choix de Lorenzo. 
 
« J’ai l’impression d’avoir été ballotté par le destin et des non-choix. Tout ça pour terminer sur ce dramatique accident ? Où et quand ai-je merdé ? Je ne l’ai pas fait exprès… Quelles sont les vraies décisions qui auraient pu réellement infléchir ma vie ? »
 
Enfin, si j’ai aimé le concept du récit et ce questionnement sur le choix et le destin, il faut avouer que l’intrigue (ou plutôt les intrigues) restent assez simples. Difficile en 351 pages de faire un roman avec plusieurs chemins possibles tout en proposant des intrigues et des personnages fouillés. Le concept du roman prime sur les intrigues et le personnage de Lorenzo n’est pas très creusé ni très attachant. Ce dernier point pêche un peu, car un personnage attachant aurait rendu l’enjeu global plus fort. Forcement si on apprécie le personnage, on veut faire les meilleurs choix possibles pour lui alors que je dois avouer que je me fichais un peu qu’il lui arrive du mal et donc que mes choix étaient un plus aléatoires. Je suis tout de même contente d’avoir pu découvrir ce livre, rien que pour son format très particulier qui s’éloigne de tout ce qu’on peut avoir l’habitude de lire ! 
 
Bonne lecture

9 réflexions sur “[Chronique] Les Embrouillaminis, de Pierre Raufast

    • Sometimes a book 28 novembre 2021 / 20 h 14 min

      De mon point de vue oui, mais c’est aussi parce que c’est de la littérature blanche, ce qui ne correspond pas forcément à mes goûts !

      Aimé par 1 personne

  1. OmbreBones 28 novembre 2021 / 5 h 47 min

    C’est une idée de concept très sympa mais le fait que le fond soit sacrifié à la forme me déplaît, dommage !

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 28 novembre 2021 / 20 h 16 min

      Je suis d’accord, même si je pense qu’on ne peut pas vraiment dire que le fond a été sacrifié, il correspondait pas à mes goûts, mais d’autres l’ont apprécié !

      Aimé par 1 personne

  2. Baroona 28 novembre 2021 / 12 h 02 min

    J’aime autant le principe que j’ai toujours du mal à me lancer dedans. C’est sympa de voir un LDVELH chez un éditeur installé en tout cas, ça change.

    Aimé par 1 personne

  3. Yuyine 9 décembre 2021 / 15 h 06 min

    Etant une lectrice qui s’intéresse majoritairement aux personnages, je crains de ne pas accrocher assez à cette lecture. Cela dit, elle a l’ait intéressante.

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 12 décembre 2021 / 20 h 27 min

      Oui effectivement, c’est pas vraiment ce qui ressort de ce livre, mais oui le concept est intéressant

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s