[Chronique] Capitale du Nord – tome 1 : Citadins de demain, de Claire Duvivier #PLIB2022

capitale du nord
 
« – Ce sont des pensées tout à fait naturelles, même si elles vous viennent bien précocement. Quand j’avais trente ans, je me figurais être un balourd par rapport au vif jeune homme de vingt ans que j’avais été ; et aujourd’hui, je souhaiterais tellement me montrer aussi perspicace que l’était ce balourd… C’est une illusion. Ce n’est pas votre esprit qui s’engourdit, c’est le monde autour de vous qui vous apparaît progressivement dans toute sa complexité ; un processus qui ne cessera qu’à votre mort. S’en inquiéter est plutôt sain, mais cela ne doit pas vous paralyser. »


couv50848877
 
Capitale du Nord – tome 1 : Citadens de demain
Autrice :
Claire Duvivier
Illustration : Elena Vieillard
Éditeur : Aux forges de vulcain
Genre : Fantasy
Date de parution française : 1er octobre 2021
Nombre de pages : 365
Prix : 20 €
#ISBN9782373051179
 
Synopsis
Amalia Van Esqwill est une jeune aristocrate de Dehaven, issue d’une puissante famille : son père possède une compagnie commerciale et sa mère tient un siège au Haut Conseil. Progressistes, ils lui ont offert, à elle et à d’autres enfants de la Citadelle, une instruction basée sur les sciences et les humanités. Jusqu’au jour où le fiancé d’Amalia se met en tête de reproduire un sortilège ancien dont il a appris l’existence dans un livre. Au moment précis où la tension accumulée dans les Faubourgs explose et où une guerre semble prête à éclater dans les colonies d’outre-mer, la magie refait son apparition dans la ville si rationnelle de Dehaven. Et malgré toute son éducation, Amalia ne pourra rien pour empêcher le sort de frapper sa famille et ses amis.
MON avis
J’avais eu un très beau coup de cœur pour le premier tome de la trilogie Capitale du Sud (Le sang de la cité) de Guillaume Chamanadjian qui forme avec Capitale du Nord une double trilogie. Je n’ai pas donc pas voulu tarder avant de découvrir ce que Claire Duvivier allait quant à elle nous proposer dans sa Capitale du Nord, Devahen. 
 
Et c’est une ambiance bien différente à celle de Gemina, la capitale du Sud, que l’on découvre en parcourant les rue de Devahen. Claire Duvivier nous propose une visite un peu moins sensorielle que celle de Gemina pour se concentrer surtout sur les familles puissantes de la Citadelle et particulièrement celles d’Amalia Van Esquill, le personnage principal, et de Hirion De Wautier, qui deviendra son fiancé au début du récit. Citadins de demain reste un tome assez introductif, s’attardant longuement sur l’éducation particulièrement poussée des enfants de la Citadelle et sur liens entre les Van Esquill et les De Wautier. Le cadre reste très ancré aux puissantes familles et s’attarde moins sur le commun des mortels, même si Amalia et Hirion possède un ami proche qui ne fait pas partie de la noblesse et qu’ils auront tous les trois l’occasion de traverser les bas-quartiers à quelques reprises dans le récit.
 
C’est donc dans un cadre plus rapproché et intimiste autour d’Amalia que se déroule ce premier tome. On sait dès les premières lignes que les choses vont mal tourner pour notre héroïne, mais l’autrice entretient le suspense et prend le temps de développer son intrigue jusqu’aux intenses rebondissements des toutes dernières pages ! Si Citadins de demain démarre de manière assez joyeuse et insouciante, c’est un réel coup de poing que se prend le lecteur en refermant le roman, annonçant un deuxième tome bien plus sombre et à l’atmosphère très différente.   
 
J’ai beaucoup aimé suivre Amalia, une héroïne à laquelle je me suis beaucoup identifiée. Le récit est écrit à la première personne et est très introspectif. Amalia nous raconte son histoire avec beaucoup de détails et analyse les évènements qui se sont déroulés. Il ne faut donc pas s’attendre à beaucoup d’action, l’autrice a préféré bâtir un univers solide pour mieux le déconstruire à la fin. Du fait de son statut, Amalia nous raconte la gestion politique de la ville et on sent peu à peu le tonnerre gronder à mesure que les tensions s’accumulent. Le roman monte ainsi crescendo, les personnages au départ insouciants vont petit à petit faire face à des dangers croissants symbolisant autant leur passage à l’âge adulte que la guerre qui se rapproche. À mesure que le récit avance, il prend également une dimension de plus en plus surnaturelle. Le début est très ancré très le réel, jusqu’à ce que les personnages se retrouvent confrontés à d’étranges phénomènes. Cette magie fait écho à celle que l’on trouve dans Capitale du Sud, mais est différente tout en étant aussi intrigante et dangereuse. Comme dans la trilogie de Guillaume Chamanadjian, les personnages se retrouvent complètement fascinés et attirés par un phénomène qu’ils ne comprennent et ne maîtrisent pas. Ce n’est d’ailleurs pas la seule comparaison que l’on peut faire entre Citadins de demain et Le sang de la cité, puisque Claire Duvivier fait très souvent mention des évènements qui se sont produits à Devahen dans son récit. Cela confirme donc qu’il vaut mieux avoir lu Le sang de la cité avant d’attaquer celui-ci. 
 
Claire Duvivier nous propose donc un premier tome plus intimiste et introductif que celui de Guillaume Chamanadjian. Cependant, l’univers proposé est tout aussi riche et agréable à découvrir que ce soit du point de vue politique que de celui de l’étrange magie qui anime la cité. Les personnages et surtout celui d’Amalia sont décrits de manière très juste et donnent une belle profondeur au récit. La tension monte crescendo rendant ce premier tome de plus en plus haletant jusqu’à un final explosif qui donne très envie de découvrir la suite !
 
TB lecture
 

11 réflexions sur “[Chronique] Capitale du Nord – tome 1 : Citadins de demain, de Claire Duvivier #PLIB2022

  1. tampopo24 18 décembre 2021 / 8 h 10 min

    Ayant les deux dans ma PAL, j’allais justement t’interroger sur l’ordre de lecture, mais tu y réponds dans ta chronique alors c’est parfait !
    C’est vraiment une double saga au concept original dont le cadre urbain m’attire beaucoup ☺️

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 18 décembre 2021 / 22 h 23 min

      Oui commence par Capitale du Sud c’est le mieux 😀
      Mais oui le concept est génial et les romans d’une très bonne qualité, c’est vraiment chouette !

      Aimé par 1 personne

      • tampopo24 19 décembre 2021 / 8 h 57 min

        Yoda bor qui vient de sortir sa chronique semble dire pareil que toi. C’est bon signe 😄

        J’aime

  2. lestribulationsdemisschatterton 18 décembre 2021 / 10 h 01 min

    Merci pour ta chronique ! Je découvre que ceux sont deux trilogies dans le même univers et surtout qu’ils sont super intéressants. J’avoue que les couvertures un peu abstraites m’ont détournée de l’effort même d’en lire le résumé. 😅
    Peut être de nouvelles entrées dans ma pal bien pleine 😊

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 18 décembre 2021 / 22 h 30 min

      Oh c’est marrant moi j’ai tout de suite accroché aux couvertures ! En tout cas je suis contente d’avoir attiré ton attention sur ces trilogies, ça en vaut la peine 😀

      Aimé par 1 personne

  3. zoelucaccini 18 décembre 2021 / 10 h 20 min

    Je viens de finir le 1er, pas eu le même coup de cœur que toi mais convaincue par cette entrée en matière qui me donne bien envie de poursuivre.
    Je lirai donc ce second numéro tout bientôt !

    Aimé par 1 personne

  4. Yuyine 4 janvier 2022 / 11 h 59 min

    Je vais avoir le courage de m’y mettre promis! En vrai, je pense qu’il serait dommage de passer à côté d’un pan entier de l’univers en me privant de la trilogie de Claire Duvivier.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s