[Chronique] Les aventuriers de la mer – intégrale 1, de Robin Hobb

les aventuriers de la mer
 
« Il somnolait sur le sable. Somnoler : tel était le terme toujours employé par les humains, mais il n’avait jamais reconnu que son état pût être comparable au sommeil auquel il se laissaient aller. Il ne pensait pas qu’une vivenef pût dormir. Non, même ce moyen d’évasion lui était interdit ; en revanche, il pouvait se rendre quelque part ailleurs dans son esprit et s’immerger si profondément dans ce moment du passé que l’ennui mortel du présent battait en retraite. » 


couv24900719
 
Les aventuriers de la mer – Intégrale 1
Autrice :
Robin Hobb
Traduction : Arnaud Mousnier-Lompré
Illustration : Marc Simonetti
Éditeur : J’ai Lu
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 951
Prix : 18,60 €
 
Synopsis
Une famille de grands propriétaires terriens se retrouve ruinée. Sa seule richesse réside dans la possession d’un magnifique bateau en bois-sorcier, La Vivacia, jusqu’ici consacré au transport de marchandises. Or, peu avant de mourir, le capitaine Vestrit le lègue à l’époux de sa fille aînée, homme autoritaire et entêté, qui tente honteusement de restaurer la fortune d’antan en se livrant au transport d’esclaves. Cet héritage lèse ainsi la cadette, Althéa, qui entretient pourtant une complicité étroite et des liens passionnés avec le bateau sur lequel elle navigue depuis sa plus tendre enfance. Elle jure alors de le reconquérir coûte que coûte. Emportée dans une spirale de malheurs, la famille Vestrit va affronter les épreuves les plus terribles. Car la discorde divise désormais ses membres.
 
MON avis
Les aventuriers de la mer est un nouveau cycle dans l’univers de l’Assassin royal qui se situe entre la première et la deuxième époque de cette série. Elle est composée de 3 tomes en VO, mais a été divisée en 9 tomes en français. Cette intégrale regroupe donc les 3 premiers tomes français (et donc le premier tome VO) : Le Vaisseau magique, Le navire aux esclaves et La conquête de la liberté. 
 
Les aventuriers de la mer nous emmène bien loin des Six-duchés où l’on avait suivi Fitz dans l‘Assassin Royal pour partir sur les terres de Terrilville où se sont installées de puissantes familles marchandes. Mais le temps a passé et la vie est de plus en plus difficile pour elles. Elles doivent jouer avec les nouveaux arrivants qui font fortune grâce à l’esclavage, ce dont se refuse encore la famille Vestrit. Mais la mort du chef de famille va venir bouleverser un peu plus leur vie et particulièrement celle d’Althéa, la cadette, qui se voit refuser son héritage : le vaisseau enchanté de ses ancêtres, La Vivacia, qui vient de prendre vie. 
 
Le premier tome ou la première partie de cette intégrale est une introduction à l’univers et aux très nombreux personnages qui le composent. On découvre la fougueuse Althéa et les différents membres de sa famille qui lui mène la vie dure, le sympathique Brashen et peut-être seul allié d’Althéa ainsi que l’impétueux pirate Kennit. Le récit passe d’un personnage à un autre, s’attardant aussi bien sur les plus sympathiques que les plus odieux. Robin Hobb réussit ainsi à créer de très fortes émotions pour ses personnages à l’image des bouleversements qu’ils subissent. On ressent un puissant attachement pour certains et une immense détestation pour d’autres, notamment le beau-frère d’Althéa, Kyle, et sa fille Malta. Il faut dire que l’autrice possède une grande aisance pour faire vivre les émotions de ses personnages. Elle leur offre de forts moments d’introspection et leurs actes sont toujours en résonnance avec les évènements qu’ils vivent. 
 
J’avais ressenti de très fortes longueurs au début de ma lecture de l’Assassin Royal et, alors que je m’attendais à trouver un rythme similaire ici, ça n’a absolument pas été le cas. Cette intégrale des Aventuriers de la mer est passionnante dès les premières pages. Le roman alterne les scènes en mer riches en action et en développement des personnages et des scènes terrestres où l’on découvre un peu plus la situation politique et commerciale qui entoure les familles marchandes. Le wordbuilding est extrêmement riche, Robin Hobb déploie un univers aux multiples facettes et très complet. Affaires de famille particulièrement délicates côtoient des causes encore plus grandes comme la piraterie, l’esclavage ou la place des femmes. Elles inventent de très nombreuses règles autour du commerce, ainsi qu’une mythologie et des dangers propres à l’univers comme les serpents géants qui habitent les mers et suivent les navires remplis d’esclaves. Autant dire qu’à travers toutes ces thématiques, les enjeux sont parfaitement bien posés. Et comment ne pas mentionner les vivenef, ces vaisseaux magiques qui peuvent prendre vie ? C’est l’élément central de cet univers, qui le rend aussi unique et immersif. Elles possèdent toutes leur propre personnalité et sont des personnages à part entière du récit. Beaucoup de mystères entourent les vivenefs et cette première intégrale pose beaucoup d’interrogations autours d’elles qui promettent de belles surprises dans la suite du récit.
 
Finalement, moi qui ne pensais lire qu’un ou deux tomes de cette intégrale, je l’ai dévorée en un temps record. Cette intrigue qui monte crescendo et nous fais passer par toutes les émotions est très difficile à lâcher. Le deuxième tome (français) est particulièrement sombre et très riche en rebondissements tandis que le troisième tome est extrêmement satisfaisant puisque les personnages qu’on déteste de plus en plus depuis plus de 600 pages prennent enfin le contrecoup de leurs actes. Comme on pouvait s’y attendre, les différentes sous-intrigues s’entremêlent, mais toujours en apportant des éléments inattendus qui réussissent toujours à relancer l’histoire dans une direction surprenante. Je vous conseille d’ailleurs vivement de lire cette saga sous son format intégrale (ou d’avoir plusieurs tomes sous la main). Cette intégrale est réellement construite comme un premier tome, et il y a selon moi peu de sens de la découper. Le premier tome seul est insuffisant pour s’imprégner à cet univers et on rate la montée en adrénaline en lisant les « trois tomes » de manière séparée. 
 

Vous l’aurez compris, cette première intégrale des Aventuriers de la mer est un énorme coup de cœur. J’ai absolument adoré l’univers déployé par l’autrice, les personnages dont aucun ne laisse indifférent et l’intrigue bien dosée entre aventures en mer, mésententes familiales, complots, magie, commerce et sujets plus forts et bien traités comme l’esclavage ou la place des femmes. 
 
coup de coeur2

7 réflexions sur “[Chronique] Les aventuriers de la mer – intégrale 1, de Robin Hobb

  1. Steven 16 avril 2022 / 6 h 49 min

    Ayant adoré l’Assassin Royal, je ne peux qu’adorer cette série qui semble t’avoir fait vivre de merveilleuses sensations !

    J’aime

  2. tampopo24 16 avril 2022 / 7 h 35 min

    Très belle chronique rendant bien toutes les qualités de cette nouvelle saga.
    Je dois la relire, mais je me rappelle que lors de ma première lecture j’avais été hyper enthousiaste, la préférant même à l’Assassin Royal 😁

    J’aime

  3. Les Mots de Mahault 16 avril 2022 / 10 h 50 min

    Je te rejoins sur le fait que cette trilogie est beaucoup plus dynamique que L’assassin royal ! Entre la multiplication des points de vue et la troisième personne, on a pas le temps de s’ennuyer ^^.
    La destinée d’Althéa est passionnante dans ce premier tome !

    J’aime

  4. Baroona 16 avril 2022 / 14 h 43 min

    C’est marrant, parce que moi je n’ai pas souvenir de longueurs au démarrage de « L’Assassin Royal », mais par contre j’ai peiné sur le début de ce cycle, au point de m’être rapidement arrêté. J’ai dans un coin de la tête l’idée de m’y relancer un jour, pour pouvoir terminer ensuite le cycle récent de « L’Assassin Royal ». Tu me remotives un peu, mais fiou, ça fait une masse à lire quand même. 😅

    J’aime

  5. Shaya 1 mai 2022 / 16 h 36 min

    Ravie que tu aies aimé ! Avec Robin Hobb, le mieux c’est encore d’avoir tout sous la main 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s