[Chronique] Cemetery Boys, d’Aiden Thomas

Cemetery Boys


 
couv69286883
Cemetery Boys
Auteur :
Aiden Thomas
Traduction : Patrick Marcel
Illustration : Mars Lauderbaugh
Éditeur : ActuSF
Genre : Fantasy
Date de parution : 15 avril 2022
Nombre de pages : 488
Prix : 19,90 € (broché)
 
Synopsis
Yadriel est un brujo, Pas une bruja. Si les femmes peuvent guérir, les hommes eux, savent rappeler les esprits. Parce qu’il tient à prouver à sa famille qu’il possède bien les pouvoirs de son genre, il se rend dans l’église du cimetière afin d’invoquer un fantôme. Arme magique au poing et meilleure amie pour l’aider, il fait alors de son mieux pour convoquer l’âme de son cousin décédé, afin de comprendre les raisons de sa mort. Alors qu’il pense avoir réussi, il découvre que le fantôme qu’il vient de ramener au milieu de l’église familiale n’est pas tout à fait le bon…
MON avis
Cemetery Boys est un roman ownvoice et premier roman de l’auteur latino-américain Aiden Thomas. Le roman a reçu un excellent accueil aux Etats-Unis et plusieurs prix et sa traduction était très attendue en France. 
 

De quoi ça parle ?

 
Cemetery Boys met un scène le personnage de Yadriel, un adolescent trans qui fait partie de la communauté latinx de Los Angeles. Dans sa famille tous les hommes sont des brujo, des sorciers capables d’invoquer les esprits des morts et de les libérer, et les femmes sont des bruja qui possèdent le don de la guérison. Le récit débute peu de temps avant Halloween, ou plutôt la fête des morts, une fête très importante pour la communauté latinx, et un rite de passage pour tous les nouveaux brujo/bruja. Mais la famille de Yadriel qui n’accepte pas son identité de genre, refuse qu’il y participe, car elle ne veut pas le considérer comme un véritable brujo. L’adolescent décide de prouver à sa famille qu’elle a tort en allant invoquer en secret un esprit. Pensant invoquer l’esprit de son cousin Miguel, disparu dans des conditions mystérieuses, c’est un de ses camarades de classe qui apparait, un certain Julian qui ne comprend pas tout à fait ce qu’il se passe et pourquoi il est un fantôme… 
 

Des personnages rendus plus forts par leurs différences

 
Je ne peux commencer cette chronique autrement qu’en parlant des personnages, car ce sont véritablement eux qui donnent l’âme et le piment de cette histoire. Aiden Thomas a fait le choix de mettre en avant des personnages forts, forts par leur différence, faisant chacun d’une manière différente l’objet de discriminations, mais assumant profondément qui ils sont. Yadriel, bien sûr, ne veut qu’une chose, être compris et accepté pour ce qu’il est réellement par sa famille. Le traitement de la transidentité de ce personnage est extrêmement juste et touchant. J’ai trouvé très intelligent le fait d’utiliser les différences entre brujo et bruja pour appuyer l’identité de Yadriel. Si le lecteur n’a ainsi aucun doute sur le fait que Yadriel soit bien un homme, ce n’est pas le cas de la plupart des membres de sa famille dont son père et sa grand-mère qui continuent à l’appeler par son prénom féminin et à le considérer comme leur fille/petite fille. J’ai trouvé dans ce roman un sous-texte extrêmement éducatif sur la question de la transidentité et parfaitement adapté à un public adolescent. D’un côté, l’auteur nous montre avec beaucoup de bienveillance certains comportements problématiques, de l’autre, il transmet un véritable message d’encouragement pour toutes les personnes qui pourraient se poser des questions sur leur genre. C’est un sujet qui me semble être encore très tabou, et je ne l’avais encore jamais vu aussi bien développé et expliqué dans un roman. Rien que pour cette question, Cemetery Boys mérite d’être largement diffusé et partagé au plus grand nombre. 
 
Les deux autres personnages principaux du récit, à savoir Maritza meilleure amie et cousine de Yadriel et Julian, brillent également par leurs différences. Maritza est végan, et refuse de ce fait de devenir un bruja puisque les rituels de guérison nécessitent l’utilisation de sang animal. Julian, lui a eu une enfance difficile, il fait partie d’une classe très pauvre et est quasiment sans famille. De ce fait, il est assimilé comme faisant partie d’un gang et étant tombé dans la délinquance, et on se méfie de lui. Ainsi chacun des personnages a une histoire forte et Aiden Thomas tente vraiment de casser nos préjugés sur différentes catégories de personnes avec ce texte lumineux et bienveillant. 
 

Fantômes et double enquête 

L’intrigue de Cemetery Boys est centrée autour d’une double enquête. D’un côté, les personnages cherchent à savoir ce qui est arrivé à Miguel, le cousin de Yadriel. Grâce au lien que possède la communauté latinx, ils savent qu’il est décédé, mais n’ont jamais retrouvé son corps et ne comprennent pas les circonstances de ce drame. D’un autre côté, ils enquêtent également sur la mort de Julian qui est aussi très mystérieuse et aident le fantôme dans ses dernières volontés. Le récit se déroule sur une très courte période, quelques jours, chronométrés par l’arrivée de la fête de morts. Il y a donc un compte à rebours qui plane au-dessus de la tête des personnages apportant une certaine tension et urgence au récit. Néanmoins, les deux enquêtes ont tendance à piétiner un peu, les messages délivrés par l’auteur et le quotidien des personnages prenant souvent le pas sur l’avancée de l’intrigue. Il faut dire qu’Adrian Thomas délivre beaucoup de messages dans ce roman. Je n’ai pas forcément été d’accord avec toutes les choses dites, mais ça reste un léger détail, chacun prendra ce qu’il veut et qui le touche le plus dans le récit. Malgré tout, je n’ai pas trouvé qu’on tombait dans une surenchère de thématiques, l’ensemble s’accordant bien.
 
L’intrigue et la double enquête avancent donc de manière assez lente, mais le récit reste très divertissant et sympathique à lire. Le style d’écriture est très fluide et le roman est dynamisé par de nombreux dialogues et par les personnages haut en couleur qui le compose. Aiden Thomas prend le temps de forger les liens entre ses personnages, leur évolution est crédible et agréable à suivre. Il y a beaucoup d’humour et de légèreté qui ressort de la personnalité des personnages et même si l’intrigue possède quelques faiblesses et prévisibilités, c’est compensé par beaucoup d’autres points.
 
L’univers est également un gros point fort du roman. L’auteur nous plonge dans la communauté latinx, dans l’ambiance festive de la préparation de la fête des morts. Les décors sont très visuels et bien exploités, les personnages vivent dans un cimetière rempli de fantômes. On en apprend plus sur leurs rituels magiques, sur leurs traditions notamment liées à la fête des morts. Cemetery Boys est vraiment un roman parfait à lire à l’approche d’Halloween, pour ceux qui voudraient découvrir cette fête sous un prisme un peu différent et moins effrayant. 
 

Un roman lumineux et coloré 

 
En lisant Cemetery Boys, j’avais l’impression d’être dans un univers Disney avec tous les très bons côtés et les moins bons côtés que celui peut engendrer. Adrian Thomas nous offre ainsi un roman lumineux et très positif. Il choisit vraiment de ne prendre que le bon côté de chaque chose et de chaque situation. On peut don ressentir un certain manque de nuances et de crédibilité, mais c’est une petite bulle de joie et de couleurs que nous offre l’auteur, et ce, malgré toutes les thématiques assez sombres qui sont abordées comme celle de la mort. Cemetery Boys est un roman plein d’espoir, de partage, d’acceptation, de belles valeurs qu’il est agréable de voir mises en avant. 
 
Le dénouement du récit fait lui aussi très Disney avec un antagoniste très manichéen et peu crédible. Je n’ai pas été très convaincue par cet antagoniste qui est plus là pour créer un effet de surprise que pour être crédible. Néanmoins, la dernière partie du récit est très riche en action, en rebondissements et en émotion et fonctionne très bien. Vous le savez, j’aime les fins plutôt douce-amère ou dramatiques et ai du mal avec les happy end très francs, je me suis donc beaucoup questionné sur cette fin loin de mes goûts habituels. Finalement, Aiden Thomas propose le dénouement qui est le plus en accord avec le ton et l’ambiance de son histoire et je pense que le dénouement pourra plaire à énormément de lecteurs !
 

En bref 

Cemetery Boys a été une excellente lecture. J’ai adoré être plongé dans le monde coloré de la communauté latinx, découvrir leur magie, leurs traditions et rituels notamment dans la préparation de la fête des morts. Aiden Thomas nous propose un roman plein de bienveillance mettant en scène des personnages rendus très forts par leur différence. La question de la transidentité du personnage principal est notamment très bien abordée. Cemetery Boys est ainsi un roman lumineux et émouvant, mais aussi très divertissant de par son ambiance, ses personnages haut en couleur et son intrigue sous forme de double enquête !
 
TB lecture
D’autres avis : Adopt a librarianPlanète diversité – 
 

4 réflexions sur “[Chronique] Cemetery Boys, d’Aiden Thomas

  1. Jae_Lou 11 mai 2022 / 8 h 38 min

    Il était déjà dans ma liste de romans repérés, tu renforces bien mon intérêt. On sent bien ton enthousiasme dans ta chronique 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Yuyine 13 mai 2022 / 10 h 09 min

    Il est dans la liste d’achat de la bibliothèque et j’espère avoir l’occasion de le lire. Ce n’est pas mon genre de prédilection mais j’ai bien besoin d’un texte lumineux!

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 14 mai 2022 / 7 h 39 min

      C’est vraiment une bonne acquisition pour une bibliothèque ! J’espère que tu apprécieras même si ce n’est pas ton genre de prédilection, ce n’était pas non plus le mien à la base, si ça peut te rassurer !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s