[Chronique] Dark Run, de Mike Brooks

Dark Run
 
« Se mentir à soi-même est le pire de tous les défauts. Si vous êtes capable de vous leurrez vous-même, les autres n’auront aucun mal non plus.« 


 
couv49977713
Dark Run
Auteur : Mike Brooks
Traduction : Hélène Collon
Illustration : John Harris
Éditeur :  Pocket
Genre : Science-fiction
Date de parution française : 16 mai 2019
Nombre de pages : 441
Prix : 21,90 € (broché) / 8,40 € (poche)
 
Synopsis
Ichabod Drift est le capitaine de la Keiko et dirige une équipe de chasseurs de primes à travers la galaxie. Parmi eux, une tueuse implacable, une pilote téméraire, ou bien encore un sombre guerrier. Tous possèdent un passé mystérieux qui les a amenés à bord de la Keiko. Première règle : on ne pose pas de question.
Et voilà qu’Ichabod lui-même est rattrapé par son passé. Son ancien employeur, une ordure particulièrement puissante dans le monde du crime terrien, l’a kidnappé. Il a besoin de lui et de son équipage pour un transport délicat. Le capitaine n’a d’autre choix que d’accepter.
Mais ce qui devait être une simple livraison ne dissimule rien moins qu’un acte terroriste…
MON avis
Dark Run est le premier tome d’une trilogie de science-fiction dont les deux premiers tomes ont pour l’instant été traduits en français chez Fleuve éditions et repris en poche chez Pocket. Il s’agit de romans d’aventures spatiales dont les tomes peuvent tout à fait être lus de manière indépendante.
 
Dark Run est un roman d’aventures comme on peut en voir souvent, notamment au cinéma. On suit un équipage de hors-la-loi qui (sur)vivent en accomplissant des missions pas forcément légales et pas forcément commanditées par des gens très recommandables… L’équipage est dirigé par Ichabod Drift, un personnage charmeur et fauteur de troubles, un profil assez classique de ce type de récit qui n’est pas sans rappeler un certain Han Solo. Ichabod Drift va voir son passé ressurgir et être obligé d’entraîner son équipage dans une mission assez classique, mais qui va très mal tourner : le transport d’un colis au contenu non identifié… Alors que la confiance des membres l’équipage est brisée, il leur faudra continuer à s’associer pour se sortir de ce mauvais pas. 
 
Dark Run est un roman extrêmement divertissant. Il reprend tous les archétypes du récit d’action : un rythme hyper dynamique sans aucun temps mort, des personnages assez clichés, mais très attachants le tout porté par une plume extrêmement visuelle et cinématographique. Le style est très fluide, et nous transporte dès les premières pages à la rencontre des personnages. Malgré le rythme soutenu, l’auteur prend le temps d’introduire tous les membres de l’équipage qui ont tous un profil assez atypique et qui fonctionnent extrêmement bien tous ensemble. L’intrigue ne démarre donc pas immédiatement, mais on ne s’ennuie pas pour autant, au contraire on suit quelques mésaventures de nos héros, de quoi solidifier les liens qu’ils ont entre eux et rendre l’évolution du rapport des personnages d’autant plus crédible. Ainsi malgré le côté stéréotypé des personnages, ils sont vraiment très agréables à suivre. Le roman possède une bonne dose d’humour et surtout un côté très « fun » et « pas prise de tête » qui en fait un excellent divertissement. De plus Mike Brooks creuse plusieurs thématiques plus sérieuses en abordant le passé des personnages, ce qui donne un très bon mélange entre scènes d’action, scènes humoristiques et scènes un peu plus sérieuses.
 
Rien qu’en lisant le pitch du récit et cette fameuse livraison non identifiée, il n’est pas très difficile de deviner la tournure que va prendre la situation. C’est même assez étrange que les personnages ne l’aient pas compris eux-mêmes ! Bref, j’avais bien compris ce qui se cachait derrière cette livraison, mais le plaisir de lecture n’en a pas été diminué pour autant. Le reste de l’intrigue réserve tout de même son lot de rebondissements et de surprises. De plus, malgré le côté « roman d’action humoristique », Mike Brooks ne délaisse pas l’aspect science-fictionnel et essaie de proposer une vision du futur crédible et d’apporter des informations sur la technologie de ce futur pas forcément hyper lointain. Je m’attendais un roman plein d’incohérences et rempli de grosses ficelles scénaristiques et j’ai finalement été très agréablement surprise par ma lecture qui a été très éloignée de tout cela. Si vous souhaitez passer un bon moment, sans forcément lire quelque chose de révolutionnaire, n’hésitez donc pas à faire appel à Ichabod Drift, il pourra sûrement répondre à vos attentes !
 

En bref

Dark Run répond à tout ce qu’on pourrait attendre d’un tel space opéra d’action : des personnages haut en couleur, un rythme effréné, des conflits intergalactiques, de l’humour, mais aussi des scènes avec plus de profondeurs concernant le passé des personnages. On ne s’ennuie donc pas un seul instant avec ce roman qui propose un excellent divertissement et se dévore d’une traite. J’ai hâte de me plonger dans le tome 2 pour découvrir d’autres aventures avec ces personnages !
 
TB lecture
Ce roman émane d’un service-presse des éditions Pocket imaginaire que je remercie !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

6 réflexions sur “[Chronique] Dark Run, de Mike Brooks

  1. Elwyn 25 mai 2022 / 15 h 22 min

    Ca a l’air très cool ça ! Ajouté à ma wishlist, merci de la découverte !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s