[Chronique] Vita Nostra, de Marina & Sergueï Diatchenko

Vita Nostra
 –

« Elle avait cru à l’impossible. Comme un enfant croit qu’on lui offrirait un poney pour Noël. C’est deux-là étaient sans doute en train de débattre de ce qu’il fallait faire d’elle, de la façon d’utiliser ce matériau sans valeur. »

Lire la suite

[Chronique] Skin Trade, de George R.R. Martin

20191218_104620.jpg
 –

« Les yeux dans le miroir étaient bleu clair. Parfois, quand le dégel du printemps était terminé et que la rivière avait retrouvé sa place dans son lit, on pouvait trouver des mares stagnantes le long du rivage, des eaux mortes séparées du courant, des zones à l’air fétides, immobiles et froides ; on se demandait alors si elles étaient profondes, et s’il y avait quelque chose qui vivait là, dans cette obscurité. C’était le genre d’yeux qu’il avait; profondément enfoncés dans un visage sombre aux joues creuses, encadré par des cheveux bruns qui tombaient, longs et raides, sur ses épaules. »

Lire la suite

[Chronique] Testament – tome 1 : L’héritière de Jeanne-A Debats

L'héritière
 –

« Tous les soirs, Denis arrivait avec la « souris blanche » : une blondinette, la plupart du temp, parfois une rousse, mais blond vénitien comme on dit. Les brunes ne se rendent pas comptent de la chance qu’elles ont de compter pour des prunes, parfois. Quant aux décolorées, je ne suis pas loin de penser qu’elles méritaient ce qui leur arrivait : lorsqu’on torture ses cheveux à ce point-là, on doit s’attendre au pire. »

Lire la suite

[Chronique] La machine de Léandre, d’Alex Evans

20190928_171125
 –

« On dit toujours que les sorcières ont des prémonitions, des intuitions ou qu’elles remarques des présages. C’est un fatras d’inepties. Ce matin-là, je n’éprouvais pas le moindre pressentiment du déluge d’ennuis qui allait s’abattre sur mon crâne.  »

Lire la suite

[Chronique] La dernière geste – tome 1 : Dans l’ombre de Paris, de Morgan of Glencoe

20190928_171230« À cette déclaration, une ovation sauvage envahit la salle, offensant les oreilles de Yuri, peu accoutumées à un tel vacarme. La princesse décida que cette leçon serait inconfortable à apprendre, comme toutes celles qui impliquaient de quitter l’Ambassade. »