[Chronique] La Fileuse d’argent, de Naomi Novik

La fileuse d'argent

« J’ignorais ce que je ressentais, ce qui motivait mes paroles. La colère, je pense. Je ne me souvenais pas en avoir jamais ressenti. La colère m’avait toujours semblé vaine, tel un chien courant après sa queue. A quoi aurait servi d’être en colère contre mon père, ou ma belle-mère, ou les serviteurs qui me traitaient avec rudesse ? Les gens étaient parfois en colère à cause du temps qu’il faisait, parce qu’ils s’étaient cogné l’orteil contre une pierre ou coupés avec un couteau, comme si ces choses étaient responsables de leurs malheurs. Tout cela m’avait toujours semblé parfaitement inutile. La colère était un feu dans un âtre, et je n’avais jamais eu de bois pour la nourrir. Jusqu’à aujourd’hui, apparemment. »

Lire la suite

[Chronique] Delius, une chanson d’été, de Sabrina Calvo

delius
 
« Après deux semaines de voyage éreintantes, Lacejambe revenait au bercail. S’il avait su quelle formidable aventure l’attendait, quel mystère monstrueux se profilait derrière l’ambiance ouatée de cette soirée d’été, quelle terrible conspiration cosmique il allait mettre à jour grâce à sa seule audace… il serait resté au lit. »

[Chronique] Là où chantent les écrevisses, de Delia Owens

Là où chantent les écrevisses
 
« Un marais n’est pas un marécage. Le marais, c’est un espace de lumière, où l’herbe pousse dans l’eau, et l’eau se déverse dans le ciel. Des ruisseaux paresseux charrient le disque du soleil jusqu’à la mer, et des échassiers s’en envolent avec une grâce inattendue »

[Chronique] Les héritiers de Brisaine – tome 1 : La malédiction du Bois d’Ombres, de David Bry

les héritiers de brisaine
 
« Tu remplis la nuit de monstres et de cauchemars, constate le faune. Et tu la crains, je le devine. Mais moi, je la sais pleine de magie et de merveilleux. La nuit est mère de tous les rêves. De tous les espoirs. Alors, cesse d’en avoir peur. Tu y trouveras beaucoup, si tu as le courage d’y avancer. »