[Chronique] My absolute darling, de Gabriel Tallent

 –

20191013_131549

« Le sentiment qui la submerge est une surprise immense. Chacun de ses efforts, chacune de ses pensée, est réduit à néant. Elle est détachée de son corps, elle devient vaste, incommensurable, sans limites, tandis qu’autour d’elle, des branches de varech se déploient et s’étirent dans le ciel. » Lire la suite

[Chronique] Cent millions d’années et un jour, de Jean-Baptiste Andrea

20190828_194948.jpg
 –

« Nous avons laissé la couleur derrière nous. Tout est gris même le vert des lichens. […] Si la montagne voulait nous entraîner dans un piège, elle ne s’y prendrait pas autrement. »


 

Lire la suite

[Chronique] L’Enchanteur de Stephen Carrière

20190126_143841
 –

« Stan et moi, on est d’accord sur une chose : ce qu’il a accompli, et la façon dont je le raconte, à la fin c’est un seul et même acte de création. C’est l’inverse d’un mensonge. Cela ne se résume pas à photoshoper la réalité. Si je me bornais à énumérer les faits, ils seraient amputés des intentions, des non-dits, de l’émerveillement et de la terreur, ils ignoreraient leur propre causes, et une suite de faits débiles ne fait pas la vérité. »

Lire la suite

[Du livre au film] D’après une histoire vraie, de Delphine de Vigan

d'après une histoire vraie du livre au film.png

Récemment j’ai lu D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan en livre audio. Au lieu de vous faire une chronique classique, j’ai décidé de regarder le film et de faire un petit comparatif des deux. Bon je savais en partant que le film avait eu de très mauvaises critiques, mais je voulais me faire mon propre avis et ça a été très intéressant de voir les différences avec le livre. Voici donc un petit bilan de tout ça, avec d’abord mon avis sur le livre puis la comparaison du livre et du film ! 

Lire la suite

[Chronique] Des lions et des hommes – tome 1 : le refuge de Valrêve, d’Anouk Journo-Durey

20171129_171938

« Il aurait pu la scruter des heures durant, à admirer le tracé triangulaire de son nez rose bordé d’un trait noir, son pelage couleur miel, la forme joliment arrondie de ses oreilles. Alors, comme happé par la présence de cet animal extraordinaire, il oublia tout : où il se trouvait, pourquoi il était là, et sa nostalgie d’un autre temps. »

Lire la suite