[Chronique] Félines, Stéphane Servant #PLIB2020

Félines
 –

« On se dit qu’on a le temps. Toute la vie devant soi. C’est comme voir une étoile filante dans le ciel et se dire qu’on fera un vœu demain ou la semaine prochaine. Mais la vérité c’est que ces moments-là ne reviennent jamais. Les étoiles passent et s’éteignent. Ça ne sert à rien de faire un vœu sous un ciel vide. »

Lire la suite

[Chronique] The Dead House, de Dawn Kurtagich

The Dead House
 –

« Même si la pièce est vide, je n’ai pas l’impression d’être seule. Il y a peut-être même plus d’une personne. Quoi qu’il en soit, j’ai l’impression qu’on me regarde. C’est nul, je sais. Parce que, Dee, c’est moi, la chose dans la nuit. C’est ce que me disait toujours le Viking. Je suis la créature de la cave, le monstre sous le lit. Je ne dois pas avoir peur du noir. Je suis le noir. »

Lire la suite

[Chronique] Morts, de Philippe Tessier

morts
 –

« La vie n’avait pas été simple pour Joseph… Autant dire qu’il l’avait complètement ratée. Et maintenant qu’il se réveillait dans le noir complet, sans pouvoir bouger le moindre petit muscle, il commençait à se demander s’il n’avait pas non plus raté sa mort. »

Lire la suite

[Chronique] Vert-de-Lierre, de Louise Le Bars #PLIB2020

Vert-de-Lierre
 –

« Sa beauté était purement littéraire à mes yeux, et servait avec grâce l’emploi des adjectifs les plus poétiques. Elle possédait cette silhouette d’héroïne romantique, cette présence ciselée par la plume, cette intensité exacerbée par les silences de la page, que même l’écriture de l’écrivain le plus talentueux ne pouvait rendre avec fidélité. »

Lire la suite

[Chronique] Ceux qui ne peuvent pas mourir – tome 1 : La bête de Porte-vent, de Karine Martins

Ceux qui ne peuvent pas mourir
 –

« Le domaine de Porte-Vent, fief de la famille Le Kerdaniel depuis des générations, était bien nommé : en s’engouffrant entre le manoir et ses dépendances, le vent marin émettait un chant lugubre. »

Lire la suite