[Chronique] Le roi des fauves, d’Aurélie Wellenstein

Le roi des fauves
 –

« Est-ce que ça a seulement traversé ton esprit de crétin ? J’avais peur. J’avais tout le temps peur. J’avais faim et j’avais mal. Je ne veux plus vivre comme ça. »

Lire la suite

Publicités

[Chronique] Les Belles – tome 1, de Dhonielle Clayton

20190914_163721
 –

« Imagine que tous veuillent te ressembler à présent ? Qu’ils ne soient prêts à payer que pour avoir tes traits ? Il y aurait des millions de sosies dans les rues. Autant redevenir gris. La beauté réside dans la variété. La beauté, c’est le changement. »

Lire la suite

[Chronique] La machine de Léandre, d’Alex Evans

20190928_171125
 –

« On dit toujours que les sorcières ont des prémonitions, des intuitions ou qu’elles remarques des présages. C’est un fatras d’inepties. Ce matin-là, je n’éprouvais pas le moindre pressentiment du déluge d’ennuis qui allait s’abattre sur mon crâne.  »

Lire la suite

[Chronique] Chevauche-brumes, de Thibaud Latil-Nicolas

20190721_190537.jpg
 –

« J’ai compris que s’élever au-dessus des siens ne se fait pas par l’exercice du pouvoir et l’usage de la violence, mais en apprenant à aimer les vicissitudes de son destin. Vous autres, fils des batailles, partez au combat en craignant d’être tués, blessés, perdus. Nous, femmes de Longemar, risquons la capture, la souillure, le rejet, le mépris de ceux qui pensent que le combat n’est qu’une affaire de muscles.  »

Lire la suite

[Chronique] Le Sorceleur – tome 1 : le dernier vœu d’Andrzej Sapkowsksi

20190601_164949
 –

« Je te prenais pour un instrument aveugle et avide de sang, pour quelqu’un qui tue froidement, sans se poser de questions, qui essuie le sang sur sa lame et compte son argent. Mais j’ai compris que le métier de sorceleur est en fait digne de respect. Tu nous défends non seulement contre le Mal tapi dans l’ombre, mais aussi contre celui qui est tapi en nous. »

Lire la suite

[Chronique] L’Envolée des Enges – tome 2 : Les secrets d’Eole, de Claire Krust

20190518_163659.jpg
 –

« Elle tenta de se réfugier dans son propre esprit pour n’y découvrir que des dragons de lumière dont les épines dorsales, qui couraient le long de leurs corps serpentins, déchiraient les fragiles parois de son monde intérieur comme du papier de riz. »

Lire la suite