[Chronique] La cour d’Onyx – tome 1 : Minuit jamais ne vienne, de Marie Brennan

20190508_180005

 –

« Comment définir un fae ? Ces êtres étaient différents, irrésistibles, inquiétants, même pour Lune. Elle comprenait que les mortels aient tissé sur eux des contes si étranges. »

Lire la suite

Publicités

[Chronique] Le chant du coucou, de Frances Hardinge

le chant du coucou
 –

« La scène tenait du rêve, une scène absurde mais lourde d’un sens aussi inquiétant qu’insondable, quand le familier devient étranger. D’un coup le monde avait tout de la mauvaise maladie. »

Lire la suite