[Chronique] Magic Charly, d’Audrey Alwett

20190713_160354
 –

« Les sorts de base ne sont pas très compliqués, mais plus tu progresses, plus cela exige du doigté. Et de l’élégance aussi. Un sort élégant est mieux réussi. La magie est une chose vivante qui réagit différemment en fonction de la personnalité de chacun.  »

Lire la suite

Publicités

[Chronique] Le manuscrit inachevé, de Franck Thilliez

20190629_200810.jpg
 –

«  Un roman est un jeu d’illusions, tout est aussi vrai que faux, et l’histoire ne commence à exister qu’au moment où vous la lisez. »

Lire la suite

[Chronique] La fille qui tressait les nuages, de Céline Chevet #PLIB2019

20190707_142703.jpg
 –

« Je n’arrive pas à me souvenir de ce jour. Je me souviens de l’avant, de son sourire de la pâleur de son visage de ses grands yeux rieurs. Je me souviens de l’après, de la pluie glaciale, de la froideur de sa tombe. Qu’est-ce qu’il y a eu entre temps ? »

Lire la suite

[Chronique] Apocalypse Blues – tome 1 : la saison des ravages de Chloé Jo Bertrand

20190629_200841
 –

« Les frères ne sont pas faits pour être séparés. Il y a quelque chose de cosmique qui les attache ensemble, quelque chose de fragile, et de fort en même temps. Quand tu sépares deux frères, tu déséquilibres l’univers. Ça se passe juste sous les côtes, à la jonction de la cage thoracique. Ça ne s’enlève que par l’arrachement, la mutilation. Et ça ne guérit pas. Ça ne guérit jamais. »

Lire la suite

[Chronique] Le Sorceleur – tome 1 : le dernier vœu d’Andrzej Sapkowsksi

20190601_164949
 –

« Je te prenais pour un instrument aveugle et avide de sang, pour quelqu’un qui tue froidement, sans se poser de questions, qui essuie le sang sur sa lame et compte son argent. Mais j’ai compris que le métier de sorceleur est en fait digne de respect. Tu nous défends non seulement contre le Mal tapi dans l’ombre, mais aussi contre celui qui est tapi en nous. »

Lire la suite

[Chronique] L’Envolée des Enges – tome 2 : Les secrets d’Eole, de Claire Krust

20190518_163659.jpg
 –

« Elle tenta de se réfugier dans son propre esprit pour n’y découvrir que des dragons de lumière dont les épines dorsales, qui couraient le long de leurs corps serpentins, déchiraient les fragiles parois de son monde intérieur comme du papier de riz. »

Lire la suite