[Chronique] La Faucheuse – tome 2 : Thunderhead, de Neal Shusterman

20180610_152829.jpg
 –

« Je sais tout ce qu’il faut savoir. Et pourtant, la majeure partie de mon temps libre, je la passe à réfléchir à ce que je ne sais pas. Je ne connais pas la nature de la conscience – juste qu’elle existe, qu’elle n’est ni objective ni quantifiable. […] Je sais tout ce qu’il est possible de savoir, et cela me devient de plus en plus insupportable. Parce que je ne sais presque rien.   »


 
 la-faucheuse,-tome-2---thunderhead-1010536-264-432
 –
Titre VO : Arc of the Scythe, book 2: Thunderhead 
Auteure
 : Neal Shusterman
Éditeur
: Robert Laffont
Date de parution : 15 mars 2018 

Genre : Science-fiction
Nombre de pages : 571
Prix : 19,50 €
Synopsis :

Intelligence artificielle omnipotente qui gère la Terre pour l’humanité, le Thunderhead ne peut en aucun cas intervenir dans les affaires de la Communauté des Faucheurs. Il ne peut qu’observer… et il est loin d’aimer ce qu’il voit.

Une année s’est écoulée depuis que Rowan a volontairement disparu des radars. Depuis, il est devenu une véritable légende urbaine, un loup solitaire qui traque les Faucheurs corrompus et les immole par le feu. La rumeur de ses faits d’armes se propage bientôt à travers tout le continent Méricain.

Désormais connue sous le nom de Dame Anastasia, Citra glane ses sujets avec beaucoup de compassion, manifestant ouvertement son opposition aux idéaux du « Nouvel Ordre » institué par Maître Goddard. Mais lorsque sa vie est menacée et ses méthodes remises en question, il devient clair que les faucheurs ne sont pas tous prêts à embrasser le changement qu’elle propose.

Le Thunderhead interviendra-t-il ? Ou se contentera-t-il d’observer la lente descente aux enfers de ce monde parfait ?

MON avis

Le Thunderhead pour dépeindre la société

Le tome 1 était centré sur le métier de Faucheur et toutes les questions morales qui découlaient de ce métier. Dans ce tome 2, on s’intéresse maintenant surtout aux enjeux politiques de ce monde dans lequel la mort a été éradiquée au travers notamment du personnage du Thunderhead, l’intelligence artificielle qui gouverne tous les pays.

Neal Shusterman dépeint donc de nouvelles problématiques toujours avec une intelligence incroyable et un réalisme qui fait frémir. La société qu’il a créée est saisissante tant il est facile de l’imaginer et de s’y projeter. Chaque chapitre est précédé d’une note du Thunderhead où il explique comment il parvient à créer une société la plus juste possible dans laquelle tout le monde arrive à trouver sa place. Malgré qu’il soit une intelligence artificielle et n’est donc pas humain, il dégage une énorme humanité qui le rend passionnant et touchant. Il se questionne sans arrêt sur les meilleures décisions à prendre, il doute et fait même des expérimentations. Finalement, même si le Thunderhead possède toutes les connaissances de l’humanité, il n’a pas forcément les réponses à toutes les questions. 

« C’est la région que j’ai choisie pour tester une anarchie bienveillante. Peu de lois, peu de sanctions. Ce n’est pas tant que je n’y gouverne pas, plutôt que je me tiens à distance et observe ce qui s’y passe. Les résultats sont jusque-là mitigés. J’ai vu des gens s’élever et progresser jusqu’à être la meilleure version possible d’eux-mêmes, et d’autres être les victimes de leurs pires défauts. Il me reste à décider des leçons à tirer de cette région. Une étude plus poussée s’impose »


À travers ce personnage, l’auteur nous permet de mieux comprendre cette société du futur : les enjeux démographiques, les religions, la délinquance… Tous ces points sont abordés avec énormément d’intelligence et font finalement échos à notre réalité. Ce roman est donc bien plus qu’un livre pour se divertir, il envoi des messages que je n’avais encore jamais rencontrés jusque là avec beaucoup de subtilité et de pertinence.

Une intrigue parfaitement menée

Bien sûr, le personnage du Thunderhead n’est pas le seul à avoir une place importante dans ce récit. On y retrouve beaucoup de protagonistes du premier tome comme Citra et Rowan et d’autres nouveaux personnages, mais tous réservent beaucoup de surprises ! Je n’en dirais pas plus sur ce point, car Neal Shusterman s’est beaucoup amusé avec ses personnages et je pense qu’il faut le découvrir par soi-même…

J’avais déjà beaucoup aimé le premier tome, mais j’ai trouvé que celui-ci réussissait à le surpasser en tous points. L’intrigue fourmille dans tous les sens, j’ai trouvé que son rythme était parfait. Plus lent que le premier tome, c’est vrai, mais l’histoire réussit à nous tenir en haleine de bout en bout jusqu’au cataclysme final. On ne ressort pas de ce livre indemne, vous serez prévenu !

Neal Shusterman réussit donc un coup de maître en nous inondant de retournements de situation, de suspens et de réflexions avec une plume toujours aussi agréable et qui nous capte dès les premières pages du récit.

Conclusion 

Un second tome à la hauteur du premier et même bien plus encore. Neal Shusterman nous dévoile tous les secrets de la société qu’il a créée à travers une intrigue intelligente, passionnante et aux multiples rebondissements !

coup de coeur2

Ma chronique du tome 1. 

Publicités

3 réflexions sur “[Chronique] La Faucheuse – tome 2 : Thunderhead, de Neal Shusterman

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s