[Chronique] Libération, de Patrick Ness

liberation.jpg
 –

« – Mes parents estimaient que parler aux enfants comme à des bébés et éviter certains sujets avec eux était presque de la maltraitance, poursuivit-elle. Qu’on finissait par élever des petits débiles qui se feraient dévorer tout crus une fois dans la vraie vie. Je préférais quand les adultes s’attendaient à ce que je me hisse à leur niveau plutôt qu’ils se penchent toujours vers moi. »


 
 couv17944039
 –
Libération
Auteur
 : Patrick Ness
Traducteur : Bruno Krebs
Éditeur
: Gallimard Jeunesse
Date de parution : 15 février 2018
Genre : Fantastique
Nombre de pages : 288
Prix : 14,90 €
Synopsis :

Un samedi d’été, dans une banlieue paumée. Adam Thorn ne le sait pas encore, mais sa vie est sur le point de basculer. Asphyxié par sa famille, harcelé par son boss, tiraillé par des sentiments contradictoires, gay, définitivement gay, Adam voudrait juste avoir le droit d’aimer. 
Pendant ce temps, au bord du lac, l’esprit d’une jeune fille assassinée se réveille, en quête de vengeance…
L’un et l’autre trouveront-ils la libération à l’issue de cette intense et surnaturelle fichue journée ?

MON avis

Ce livre est un mélange de deux genres : du contemporain plutôt classique d’un côté qui nous parle d’une journée dans la vie d’Adam, un adolescent homosexuel, et du fantastique, d’un autre côté, qui retrace la vengeance de l’esprit d’une jeune fille assassinée toujours dans cette même journée. 

Les deux facettes de ce livre sont intéressantes, mais m’ont posé un problème concernant la cible : 

La partie contemporaine s’adresse sans équivoque à des adolescents. On y parle de recherche de soi, de tolérance, d’acceptation, de pardon, des thèmes très souvent associés à l’adolescence. Le tout de manière est décrit de manière assez simple et pas très développée puisque l’intrigue se passe sur une seule journée. Ce choix de narration impose une certaine légèreté, on est emmené dans un fragment de la vie des personnages. Leur passé, leur futur n’a pas vraiment d’importance, seul l’instant présent va compter. Difficile donc de vraiment s’attacher aux personnages, mais si les adolescents peuvent sûrement aisément s’identifier à eux. 

La partie fantastique, elle est beaucoup plus complexe. Faite de métaphores, de non-dits et de thèmes beaucoup plus adultes, beaucoup de personnes ont eu du mal avec cette partie de l’intrigue.  Forcément les deux parties ne s’adressent pas à la même cible et je ne comprends donc pas pourquoi ils ont été associés dans un même livre. Personnellement, j’ai préféré cette partie, car elle est beaucoup plus mature et aborde des thèmes de manière plus recherchée et énigmatique. 

Même si les deux parties de l’intrigue abordent le thème de la libération, ils n’avaient pour moi rien à faire dans un même livre. Je pense qu’il est donc difficile d’apprécier ce livre dans sa globalité, on est forcément plus touchée par l’une ou l’autre partie. 

Conclusion

Ce livre n’a pas réussi à me convaincre à cause du côté pas assez approfondi de l’intrigue contemporaine et de son association avec un univers fantastique qui n’avait rien à faire là, mais qui pour moi, était la partie la plus intéressante du récit. 

déception2

Une réflexion sur “[Chronique] Libération, de Patrick Ness

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s