[Chronique] Aberrations, de Joseph Delaney

20190309_100250
 –

« Ne te désole pas, Crafty. Ce qui est mort ici n’est pas mort pour toujours, tu le sais. C’est mourir qui est dur et douloureux. Cette épreuve est passée ; maintenant, ils attendent simplement le moment de s’éveiller à nouveau. »


 
couv29282710
Aberrations – tome 1 : Le réveil des monstres
Auteur
 : Joseph Delaney
Traducteur : Marie-Hélène Delval
Éditeur : Bayard
Genre : Fantasy
Date de parution : 20/02/2019
Nombre de pages : 348
Prix : 14.90 €

Synospsis

Le Shole, un monstrueux brouillard, a englouti des régions entières de l’Angleterre et continue son expansion vers le nord. Ceux qui s’y trouvent piégés meurent ou sont transformés en créature immondes : les aberrations.
Dans le duché de Lancaster, Crafty, treize ans, est l’un des rares survivants qui peut traverser ces étendues maudites. Recruté pour servir au château, il devient l’apprenti d’une mystérieuse guilde qui l’envoie effectuer des missions dans les zones dangereuses. Mais bientôt, le garçon devine que les aberrations ne représentent peut-être pas le plus grand danger…

MON avis

Après le succès de l’Épouvanteur, Joseph Delaney revient avec une nouvelle saga jeunesse, moins longue cette fois (pour l’instant 3 tomes sont prévus), mais toujours avec cette ambiance horrifique qu’il maîtrise si bien !

Contrairement à l’épouvanteur, dans Aberrations, Joseph Delaney fait son récit à la 3e personne du singulier ce qui m’a un peu perturbée au départ. J’ai eu beaucoup de mal à reconnaître son style d’écriture et j’ai ressenti un éloignement des personnages, notamment du héros, Crafty. Je trouve que ce style va moins bien à l’auteur, mais bien heureusement, il est compensé par l’atmosphère du roman qui là, pas de doute, est bien du Joseph Delaney ! La nature hostile, la cave, les monstres… si vous aimez l’ambiance dans l’épouvanteur, vous ne devriez pas être déçu par Aberrations ! 

Globalement, j’ai beaucoup apprécié ce récit et notamment la tension qui s’en dégageait ainsi que le côté « recherche scientifique ». Dans ce livre, un brouillard, le Shole, s’est abattu sur le monde et s’étend de plus en plus. Les personnages vont donc devoir l’affronter et l’étudier pour réussir à en limiter la propagation. J’ai trouvé très original la manière que les personnages vont utiliser pour étudier le Shole que ce soit d’un point de vu hiérarchique ou technique. La condition de Crafty qui peut entrer dans le Shole contrairement à ses supérieurs est un point intéressant et bien développé de l’intrigue. On se rend compte qu’il n’est qu’un instrument qu’on peut sacrifier à tout moment. Même si certains pourraient regretter le côté adulte contre enfant, un code assez classique et repris ici même s’il est un peu nuancé grâce à l’arrivée d’un certain personnage, je pense qu’il est quand même bien adapté à la cible initiale du roman. Parfois, j’ai quand même trouvé le comportement des adultes un peu dans l’excès et caricatural, mais ça ne m’a pas empêcher d’apprécier le roman et le comportement des enfants aussi peut être assez agaçant ! 

Justement parlons des personnages. Le roman tourne surtout autour du héros Crafty, les personnages secondaires étant beaucoup moins développés. J’ai bien aimé ce personnage au début du roman, mais je l’ai assez vite trouvé plutôt insupportable ! Il va vraiment à l’encontre de tout ce qu’on lui dit et n’en fait bien souvent qu’à sa tête malgré le danger. Néanmoins, je vois ce personnage avec une vision d’adulte et je pense qu’au contraire un lecteur plus jeune devrait facilement s’identifier à lui et bon il faut le dire, sans ce comportement, l’intrigue n’avancerait pas, donc on le pardonne un peu. Sinon, j’ai beaucoup plus apprécié le personnage féminin du récit qui est très mature et comprend mieux les différents enjeux. 

Finalement, même si j’ai relevé quelques points négatifs qui sont en fait surtout dus au côté jeunesse du roman, j’ai vraiment beaucoup aimé l’intrigue extrêmement prenante et qui avance très vite. J’ai adoré tous les passages où les personnages devaient affronter le Shole. L’auteur ne ménage pas ses personnages et on sent vraiment la dangerosité de cet étrange brouillard. Le roman ne fait pas pour autant peur (âmes sensibles, vous pouvez y aller sans problème), mais la tension qui s’en dégage est très bien maîtrisée et les montres que l’on rencontre font quand même frémir ainsi que les étranges transformations des humains qui se retrouvent dans le Shole. De ce point de vu là, le mystère reste entier et j’espère que le tome 2 nous apportera de belles révélations ! 

tb lecture

3 réflexions sur “[Chronique] Aberrations, de Joseph Delaney

  1. Signé C. 12 mars 2019 / 8 h 56 min

    C’est marrant, pour ma part j’ai trouvé que même à la troisième personne ça lui ressemblait énormément. Surtout à cause de l’atmosphère je suppose. 😍 J’ai hâte de lire la suite.

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 13 mars 2019 / 14 h 18 min

      Oui l’atmosphère c’est totalement lui, pas de doute ! Moi aussi j’ai vraiment envie de lire la suite, j’espère que ça ne va pas mettre trop de temps à sortir !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s