[Chronique] Pyramides, de Romain Benassaya

Pyramides
 –

« Tandis que le sol blanchâtre défilait sous les chenilles du véhicule, dans l’éclat des phares, Eric éprouvait un malaise grandissant. Aucune irrégularité ne troublait l’uniformité de la plaine. Il n’y avait ni montagnes, ni dépressions, seulement un sol lisse, comme si un gigantesque rouleau compresseur avait tout aplani. »


 
9782266292610ORI
Pyramides
Auteur :
Romain Benassata
Illustration
: Niko Henrichon
Éditeurs : Critic / Pocket
Genre : Science-fiction
Date de parution : 15 février 2018
Nombre de pages : 622
Prix : 25 € / 8,95 €
Synopsis

2182. A bord d’arches géantes, les humains fuient une Terre sur le déclin. Leur destination ? Sinisyys, une autre planète bleue découverte aux confins du système Eridani. Parmi ceux qui rêvent de la rejoindre, Eric et Johanna. Or, après avoir émergé du sommeil cryogénique, ils comprennent qu’ils n’ont pas atteint Sinisyys mais une structure artificielle si grande que l’esprit humain ne réussit même pas à en imaginer les limites. Où sont-ils ? Comment sont-ils arrivés là ? Eric, Johanna, et les autres colons, parviendront-ils à percer le mystère de l’artéfact labyrinthique puis à faire repartir le Stern III vers sa destination initiale ? Pour cet échantillon d’humanité au bord de l’extinction, débute alors un compte à rebours au final incertain !

MON avis

Je remercie les éditions Pocket pour l’envoi de ce service-presse.

Pyramides est un one-shot de space opera (j’ai entendu que l’auteur prépare un deuxième tome, mais ce roman peut entièrement se suffire à lui-même) qui se déroule dans un futur très lointain, bien après que la Terre a arrêté d’être habitable. Dès les premières pages, le ton du récit prend un ton extrêmement mystérieux. Les personnages qui ont été mis en sommeil artificiel dans un vaisseau se réveillent et découvre un environnement très différent de la destination théorique du vaisseau. Tout est donc à découvrir et à reconstruire, et on va suivre la manière dont les hommes vont s’organiser et essayer de comprendre où ils se trouvent.

Plus qu’un récit de space opera, c’est donc surtout sur l’humain que le récit va se concentrer, ce qui le rend extrêmement abordable. Ainsi ce roman peut tout à fait être découvert pour ceux qui veulent se lancer dans le genre. L’aspect science-fiction spatiale reste en effet très abordable. Certes, les notions mises en jeu me semblent assez classiques pour le genre et j’ai parfois un peu douté de la crédibilité de certaines choses, mais l’intrigue est globalement très efficace. Romain Benassaya nous offre ici un très bon divertissement qui se dévore très rapidement malgré les plus de 600 pages. Le récit porte davantage sur des enjeux politiques et la recherche d’une cohabitation humaine la plus favorable possible. Les questions d’exploration spatiale sont aussi au cœur de l’intrigue, ce qui donne un bon équilibre au récit.  

Ce qui caractérise le mieux cette intrigue est bien son dynamisme. Les chapitres sont très courts et la tension qui se dégage du récit est bien maîtrisée. Ainsi chaque fin de chapitre donne très envie de lire la suite et l’auteur a bien réussi à maintenir le suspense jusqu’à la fin du récit, ce qui le rend particulièrement haletant. J’ai quand même trouvé que certaines révélations tardent peut-être un peu trop à arriver et sont très vite expédiées alors qu’elles étaient attendues depuis longtemps. Cependant, les réponses apportées sont satisfaisantes et le dénouement du récit conclut parfaitement cette intrigue. 

Même si ce roman est construit comme une grande fresque sur la nature humaine, il ne se focalise pas vraiment sur les personnages. Ceux-ci ne sont pas forcément très développés à l’exception du personnage principal, Éric. Les personnages secondaires manquent donc de développement et d’un véritable caractère qui leur serait propre ce qui leur donne un aspect un peu caricatural. Personnellement, ça ne m’a pas empêchée d’apprécier ce récit, mais les messages passés auraient pu être plus percutants si les personnages étaient plus nuancés. De plus, ceux qui ont absolument besoin de s’attacher aux personnages pour apprécier un roman risquent d’être déçus à ce niveau-là. 

Enfin, si les humains manquaient de développement, l’auteur a par contre particulièrement réussit la description d’autres espèces intelligentes et leur manière de communiquer. Les humains ne sont pas les seuls êtres vivants présents dans ce roman, et ces nouvelles espèces apportent beaucoup de fraîcheur et une perspective vraiment originale à l’intrigue. Même si ce roman comporte donc certains défauts, il est particulièrement prenant et m’a totalement happée. Cependant, j’ai lu très peu de space opera et je pourrais donc difficilement le comparer avec d’autres romans du genre en termes de qualité. Je le conseillerais donc peut-être plus à ceux qui veulent découvrir le genre et sont intéressés par les intrigues mêlant dimension politique et exploration spatiale tout en restant très abordables !


Conclusion


Pyramides est un récit de space opera particulièrement prenant et haletant. L’intrigue est extrêmement dynamique et l’auteur gère très bien la tension qui s’en dégage. Le récit se concentre surtout sur l’aspect humain à travers des intrigues politiques mais l’exploration spatiale reste également au cœur de l’intrigue. L’existence de nouvelles espèces intelligentes apportent également de la fraîcheur et de l’originalité à ce récit qui reste assez classique, mais efficace. Les personnages un peu stéréotypés et manquant de développement pourraient décevoir certains lecteurs. C’est pour moi le défaut principal de ce roman, mais ça ne m’a personnellement pas empêchée de passer un excellent moment de lecture !

tb lecture

3 réflexions sur “[Chronique] Pyramides, de Romain Benassaya

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s