[Chronique] Les héritiers d’Higashi – tome 1 : Okami-Hime, de Clémence Godefroy #PLIB2020

Les héritiers d'Higashi.jpg
 –

« Elle devait protéger Ayané à tout prix. Pas seulement par amitié pour elle. Non, tout son être, jusqu’au plus profond d’elle-même, lui criait qu’elles étaient désormais liées par quelque chose qui les dépassait. Ce n’était plus une question de choix »


 
heritiers_1_preview-255x369
Les héritiers d’Higashi
Autrice 
: Clémence Godefroy
Illustrateur : Anato Finnstark
Éditeur : Éditions du chat noir
Genre : Fantasy
Date de parution : 17 avril 2019
Nombre de pages : 222
Prix : 14,90 €
#ISBN9782375681084
Synopsis

Il y a bien longtemps à Higashi, les différentes lignées de bakemono, ces humains porteurs d’esprits animaux et dotés de pouvoirs incroyables, vivaient en harmonie. Mais la guerre les a décimés, et depuis un siècle le clan Odai et les descendants des renards règnent sans partage sur l’archipel, reléguant les autres bakemono aux brumes du passé.

Ayané, jeune disciple de l’Ordre de la Main Pure, se soucie bien peu de ces légendes. Pleine d’énergie mais peu disciplinée, elle aimerait surtout faire ses preuves au combat. Jusqu’au jour où ses supérieures lui assignent une mission très spéciale : partir au service d’un clan prestigieux dans le nord du pays et veiller sur leur hôte, Numié Dayut, une princesse exilée qui cache un lourd secret.

MON avis

Les Héritiers d’Higashi est le premier tome d’une saga qui nous plonge dans les légendes japonaises. On va suivre plusieurs personnages issus de différents clans de bakemono, des humains possédant l’esprit de certains animaux. Tout d’abord, il faut noter que ce roman met à l’honneur les femmes. Les personnages principaux que l’on va suivre sont toutes des femmes et elles n’ont absolument jamais besoin d’hommes pour se sortir des difficultés. C’est agréable de voir un roman faire la part belle aux personnages féminins, d’autant plus qu’elles ne tombent absolument pas dans les clichés. Elles ont chacune leurs points forts et leurs faiblesses, ce qui rend ces personnages très crédibles et assez touchants. J’ai donc apprécié la construction des personnages de ce récit, je pense qu’il assez facile de s’identifier aux personnages, mais personnellement il m’a manqué une part de leur histoire personnelle pour vraiment pouvoir m’attacher à eux.

Comme je le disais, ce récit reprend les mythes des bakemono, mais sans jamais vraiment les expliquer. Moi qui n’avais absolument aucune connaissance là-dessus, j’ai été très vite perdue entre les différents clans. J’ai eu du mal à comprendre qui se battait contre qui et finalement simplement les enjeux qui ont amené les personnages dans leur position actuelle, tous préparant une sorte de rébellion. Je pense que l’autrice aurait pu étoffer un peu son univers en nous présentant de manière plus explicite chaque clan et l’historique des personnages. Personnellement, j’ai beaucoup de mal à m’intéresser aux actions de personnage si je ne comprends pas la raison profonde qui les pousse à agir de la sorte. J’ai donc malheureusement assez vite adopté une position détachée par rapport aux évènements de l’intrigue.

Cependant, on ne peut pas dire que ce roman a été une mauvaise lecture pour autant. Je suis d’ailleurs d’autant plus frustré de ne pas avoir pu apprécier cette lecture à sa juste valeur à cause du sentiment de ne pas avoir toutes les clés en main pour bien le comprendre. Je pense donc que ce récit devrait plaire à toutes les personnages qui s’y connaissent un peu en légendes japonaises et qui pourraient donc s’immerger dans cet univers beaucoup plus facilement que moi. Je n’ai d’ailleurs rien à reprocher à la plume de l’autrice qui est très agréable à lire et qui dégage une certaine douceur. L’intrigue quant à elle est également intéressante, même si un peu introductive. Le récit est dynamique, sans temps-mort et réserve d’assez belles surprises et promet de belles choses pour la suite !


Conclusion


 Les héritiers d’Higashi est un roman qui fait la part belle aux personnages féminins sans jamais tomber dans les clichés. La plume très douce de l’autrice mélangé aux folklore japonais donne un résultat assez envoûtant. Malheureusement, ne connaissant pas assez bien les légendes japonaises, je n’ai pas su bien saisir les enjeux des personnages et n’ai pas pu donc apprécier ce roman à sa juste valeur. 

avis mitigé

 

3 réflexions sur “[Chronique] Les héritiers d’Higashi – tome 1 : Okami-Hime, de Clémence Godefroy #PLIB2020

  1. plumesdelune 26 novembre 2019 / 15 h 12 min

    Ah dommage, je vais essayer de le lire puisqu’il fait partie des 20 préselectionnés pour le plib, j’espère accrocher plus que toi 🙂
    Kin

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s