[Chronique] Les chaînes du silence, de Céline Chevet

 –

Les chaîne du silence

« Pourtant, en entendant ces hommes et ces femmes qui prêchaient le vivre ensemble, le respect, l’équilibre entre prendre et donner, je ne pouvais qu’admettre leur sagesse. Si nous entamions une guerre contre la Nature, je craignais que nous soyons perdants, même en cas de victoire. »


couv1414989
Les chaînes du silence
Autrice :
Céline Chevet
Éditeur : Les éditions du chat noir
Genre : Fantastique
Date de parution : 1er avril 2020
Nombre de pages : 308
Prix : 19,90 €
Acheter
Synopsis
Après avoir sauvé la vie d’un vampire, Nathanaël est contraint de fuir son village. Réfugié au plus profond de la forêt où ces créatures gardent les ombres, il est adopté par l’une d’entre elles qu’il nomme Kael, scellant ainsi son destin.
Malgré sa nouvelle condition d’animal domestique et le silence permanent de son maître, Nathanael observe la communauté qu’il intègre et dont il ignore tout. Pour la première fois, il apprend à contempler ces espaces immenses qui isolent les hommes et abritent les Bêtes, ces créatures issues d’un autre temps. Lui, l’humain fragile et sensible, symbolise tout ce que les vampires immortels ne regardent plus. Mais parce qu’il choisit de s’attacher pleinement à son maître, leur vie en est bouleversée. De ces chaînes nait un espoir. La liberté. Pour tous les deux.

MON avis

J’ai découvert la plume de Céline Chevet dans l’excellent La fille qui tressait les nuages et j’étais très curieuse de savoir ce que l’autrice ferait ensuite. Sans surprise, je me suis donc lancée dans Les chaînes du silence, même si je ne suis pas forcément adepte des romans parlant de vampires.

Plongée au cœur d’un monde peuplé de vampires

Car oui, Les chaînes du silence nous plonge dans un monde où les humains côtoient les vampires, mais aussi d’autres créatures assez étranges appelés simplement les Bêtes. Céline Chevet réinvente toute la chaine alimentaire, en plaçant les humains non plus à son sommet, mais au centre. Ils sont devenus les proies d’autres créatures et cela change tout dans leur manière de vivre et côtoyer les autres. Céline Chevet traite extrêmement bien ce bouleversement de la chaine alimentaire en nous montrant ses conséquences à la fois du point de vue des humains, mais aussi de celui des vampires. Ces derniers considèrent ainsi les humains comme des êtres inférieurs sans grand intérêt si ce n’est celui alimentaire. Les humains sont traités comme une espèce moins intelligente, moins performante de manière générale que les vampires. De cette manière l’autrice remet en perspective le comportement humain si arrogant considérant toutes les autres espèces comme inférieures, comme des animaux (en s’excluant à tort de cette catégorie). Elle nous montre de manière métaphorique comment serait le monde si l’humain devenait lui aussi cette espèce inférieure, un animal domestique dominé par une autre espèce. De quoi questionner sur l’essence même de l’être humain avec beaucoup de justesse. Comme d’habitude avec Céline Chevet, cette thématique est traitée avec beaucoup de douceur et de subtilité tout en dégageant un côté sombre, cruel et percutant. En effet, l’autrice possède un véritable talent pour mettre en scène avec une plume extrêmement douce voire poétique des atmosphères sombres. Dans Les chaînes du silence, la forêt et la nature sont au cœur du récit et représentent une figure qui peut être aussi douce et rassurante que sombre et angoissante retransmettant à la perfection l’atmosphère du roman.  

Un récit sensible et introspectif

Les chaînes du silence est un roman très introspectif dû à sa narration particulière. Le récit suit le point de vue de deux humains, deux personnages très différents, mais qui ont pour point commun d’être attaché à un/des vampires et d’avoir quitté le monde des humains pour vivre avec eux. 

Le point de vue du premier personnage, Nathanaël, n’est donné qu’à travers ses écrits dans son journal. Il y raconte sa vie, la manière dont il s’est retrouvé lié bien malgré lui à un vampire et a dû tout quitter pour vivre avec lui. On découvre à travers ses yeux le mode de vie des vampires, un mode de vie bien loin des clichés que l’on connaît sur ces créatures. Céline Chevet réinvente totalement le mythe des vampires leur conférent des habilités particulières comme celui de grandir très rapidement et de pouvoir accéder à une sorte de monde parallèle. Ils ont également une façon très particulière d’appréhender les choses, une psychologie bien éloignée de celle que l’on retrouve chez les humains. Cette découverte du monde des vampires est extrêmement intéressante et donne au récit dont l’intrigue est finalement assez classique beaucoup d’originalité. 

Le deuxième personnage humain est celui d’une petite fille qui va se retrouver en possession du carnet de Nathanaël et découvrir en même temps que le lecteur ses écrits. Nathanaël va devenir une sorte de modèle pour elle qui va chercher à créer un lien aussi fort avec « son » vampire que le lien qu’avait créé Nathanaël avec le « sien ». Si les deux personnages sont très différents, ils possèdent tous les deux une profonde sensibilité. Le lien humain/vampire est réellement l’élément central du récit. L’intrigue devient finalement secondaire et sert surtout à nous montrer comment ce lien a pu se construire et évoluer. Il se dégage ainsi une grande humilité et sensibilité de ce roman. L’évolution des relations entre les humains et les vampires sont extrêmement réalistes et maîtrisées. Les personnages passent par des émotions décrites avec beaucoup de justesse par l’autrice rendant le récit parfois très doux et parfois au contraire très cruel et violent. Céline Chevet signe donc encore une fois un roman très réussi et construit de manière très intelligente. Si l’intrigue et les personnages m’auront moins touchée que ceux de La fille qui tressait les nuages, j’ai tout de même passé un excellent moment avec Les chaînes du silence et je vais suivre avec attention les prochains romans de l’autrice !


Conclusion


Céline Chevet revisite avec brio le mythe du vampire de manière très intimiste et originale. Elle met en avant les relations complexes et sensibles qui peuvent parfois se lier entre vampires et humains à travers deux duos de personnages gravitant dans un univers sombre et métaphorique. La plume douce et poétique de l’autrice nous balade dans un récit où la nature et les lois qui la régissent ont une place prédominante et nous fait passer de très beaux messages avec beaucoup de subtilité. L’autrice interroge ainsi sur l’essence même de l’être humain et sur la manière dont il vivrait s’il devenait une proie ou un animal domestique pour espèce plus intelligente et puissante que lui. Elle nous offre ainsi un récit à la fois doux et cruel construit avec beaucoup d’intelligence et de finesse.

tb lecture

D’autres avis : Livraisons littérairesLes Livres de RoseLes pages passionnéesLes confidences de JulieOmbrebones – ?

13 réflexions sur “[Chronique] Les chaînes du silence, de Céline Chevet

  1. Sabine C. 21 octobre 2020 / 13 h 00 min

    Il est dans ma PàL. Comme toi, je ne suis pas fan du tout des histoires de vampires mais là, je sens que ça peut me plaire :).

    Aimé par 2 personnes

    • Sometimes a book 23 octobre 2020 / 19 h 20 min

      Oui franchement le vampire ce n’est pas ce qui est le plus important dans l’histoire, c’est plus profond que ça !

      Aimé par 1 personne

      • OmbreBones 24 octobre 2020 / 8 h 37 min

        De ce qui a été dit hier en live les cartes dédicacées par Céline sont arrivées cette semaine et les derniers colis sont donc partis très récemment ! Encore un peu de patience :3

        Aimé par 1 personne

        • Sometimes a book 24 octobre 2020 / 12 h 41 min

          Ah ok je sais pas si les infos ont été données sur les réseaux sociaux, j’aurais bien aimé être au courant ahah 😅

          Aimé par 1 personne

          • OmbreBones 24 octobre 2020 / 12 h 51 min

            Aucune idée je t’avoue ^^’ J’ai rien vu à ce sujet sur facebook mais je sais que le chat noir communique surtout via Instagram.

            J'aime

  2. plumesdelune 22 octobre 2020 / 15 h 26 min

    Je suis pas très fan des vampires mais j’ai vraiment adoré l’autrice sur La fille qui trassait les nuages ^^ enfin je pense que je lirai ses autres romans et si je les adore aussi, peut être celui-là ^^
    Kin

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s