[Chronique] Le Roi sombre, d’Oren Miller

Le Roi sombre
 –

« Le respect des droits fondamentaux avait, ici, des allures d’instrument de torture, et une bonne vieille septicémie aurait été plus humaine. Mais comme le lieu de détention d’Ed était parfaitement entretenu, voire un tantinet immaculé, il avait plus de chances de croiser Dieu dans sa cellule qu’un microbe. Il deviendrait donc un vieux dingue en excellente santé. »


couv53588208
Le Roi sombre
Autrice :
Oren Miller
Illustration : Emile Denis
Éditeur : L’homme sans nom
Genre : Science-fiction
Date de parution : avril 2015
Nombre de pages : 381
Prix : 19,90 €
Acheter
 
Synopsis
« Maintenant, il faut souhaiter qu’il meure vite. »
Mais les souhaits, par pur esprit de contradiction, se réalisent rarement et Ed ne meurt pas. Condamné à l’isolement à vie dans la pire des prisons spatiales pour un crime qu’il n’a pas commis, le jeune homme agonise lentement et avec beaucoup d’application.
Alors que débute sa vingt et unième année d’incarcération, une chose tout à fait improbable et imprévue se produit : Ed s’évade du seul endroit dont on ne s’évade pas.
Pour une seule raison. Pour une seule destinée. La vengeance.
Cependant, il est un fait incontestable qu’aucune entreprise de haine, ou d’amour, ne se déroule jamais comme on le désire. Une espèce de grain de sable vient toujours enrailler les machinations les plus complexes, surtout quand elle est semée par des créatures plus insolites les unes que les autres.

MON avis

J’avais depuis longtemps envie de découvrir les écrits d’Oren Miller et c’est désormais chose faite avec Le Roi sombre, un roman que j’avais reçu gratuitement pour l’achat d’un autre roman des éditions l’homme sans nom, une très bonne affaire ! 

Le comte de Monte-Cristo dans l’espace ?

Avec Le Roi sombre, Oren Miller revisite le classique d’Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo en lui offrant un cadre inédit. L’autrice réadapte cette histoire de vengeance mettant en scène un héros, Ed (Edmond dans le roman original), se retrouvant condamné pour la prison à vie pour un crime qu’il n’a pas commis. Mais Ed finit par s’évader et n’a plus qu’une idée en tête : retrouver ceux qui l’ont trahi pour se venger. Si le pitch des deux romans sont les mêmes, Oren Miller choisit d’installer son histoire dans un univers de science-fiction futuriste. La vengeance d’Ed s’inscrit ainsi sur fond de conflits planétaires et l’univers construit est très convaincant. Les aspects politique, social et judiciaire sont notamment très bien développés par l’autrice nous montrant plusieurs facettes de cet univers où les différentes classes sociales ne se mélangent pas et sont répartis sur diverses stations. Cependant, l’aspect science-fiction reste la toile de fond du récit offrant un cadre très original, immersif et visuel sans être non plus très développé. Cela peut amener quelques frustrations de voir un univers si riche ne pas livrer tout son potentiel, avec notamment toutes les avancées technologiques qui ne sont quasiment pas décrites. Cependant l’intrigue très réussie associée à ce cadre spatial original suffit à nous offrir un moment très divertissant. 

Une intrigue dynamique portée par de très bons personnages

Je n’ai pas (encore) lu Le Comte de Monte-Cristo et suis donc bien incapable de dire à quel point les deux romans se ressemblent dans le déroulé de l’intrigue. J’ai donc abordé ce roman avec un œil innocent et ai apprécié tous les tenants et aboutissants de cette quête de vengeance. Néanmoins, peut-être que quelqu’un qui a lu le roman de Dumas trouvera l’intrigue du Roi sombre plus convenue. 

Car l’intrigue finalement est assez simple en elle-même, Ed va retrouver petit à petit ses anciens amis qui l’ont trahi et se venger de manière personnalisée. Le récit possède quand même une grande partie introductive, mais non moins intéressante, correspondant à la vie d’Ed avant la prison puis à son séjour en prison. Si l’aspect dynamique et addictif ne démarre vraiment qu’après son évasion, la partie précédente sert à mettre en place la psychologie de ce personnage et à nourrir peu à peu sa future quête de vengeance. Car s’il y a bien une chose très réussie dans ce roman, ce sont bien les personnages en eux-mêmes. Ed, malgré le fait qu’il a été brisé et n’est plus que l’ombre de lui-même, est un personnage très intéressant dans sa noirceur. L’autrice a très bien décrit les émotions de son personnage sans en faire trop, ce qui permet de comprendre ses motivations et de nous attacher à lui. Les personnages secondaires que l’on rencontre dans le récit dont les futures cibles d’Ed ne sont absolument pas délaissées non plus. L’autrice les a tous construits de manière très juste sans aucun manichéisme. Sans pour autant les approuver, on comprend les différents choix de vie qu’on fait les différents personnages rendant le récit d’autant plus réaliste.

Ces personnages très convaincants portent une intrigue très divertissante écrite avec une plume incisive ponctuée d’un humour noir allant extrêmement bien avec le ton du récit.

Quelques facilités 

Si j’ai adoré ma lecture, je dois bien admettre avoir été un peu moins emballée par les facilités scénaristiques et notamment un gros Deus Ex Machina qui rend la vengeance du héros un peu trop facile. L’autrice dote son héros d’une capacité non négligeable pour exercer sa vengeance, ce qui lui donne un énorme avantage par rapport aux autres personnages. J’aurais aimé que les choses soient un peu plus complexes et que le héros s’en sorte un peu moins facilement. Néanmoins, le récit reste globalement très réussi et très agréable à lire et j’ai hâte de découvrir les autres romans de l’autrice. 


Conclusion


Avec Le Roi Sombre, Oren Miller nous propose une réécriture du Comte de Monte-Cristo à la sauce futuriste. En effet, cette quête de vengeance se déroule sur fond de conflits spatiaux, ce qui amène un cadre très original et intelligent au récit. L’univers est riche et très bien construit, offrant un contexte politique, sociétal et judiciaire très solide à l’intrigue. Avec sa plume incisive et pleine d’humour noir, l’autrice nous emmène dans une intrigue dynamique et très divertissante. Les personnages, que ce soit Ed, le personnage principal, ou les personnages secondaires, sont construits avec finesse et sans manichéisme. Certains personnages se révèlent très touchants et Ed, dans toute sa noirceur, est un personnage passionnant à suivre. Malgré tout, l’intrigue souffre quelque peu d’une grosse facilité scénaristique offrant à Ed un avantage considérable dans sa vengeance et qui aurait pu être évité. Mais le tout reste divertissant et très agréable à lire, une excellente lecture, en définitive !

TB lecture

5 réflexions sur “[Chronique] Le Roi sombre, d’Oren Miller

  1. Lutin82 21 novembre 2020 / 19 h 07 min

    J’ai bien aimé ce que j’ai lu d’oren Miller et je me demandais justement ce que donnait ce Roi Sombre. Je pense que je vais me le prendre.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s