[Chronique] Un long voyage, de Claire Duvivier

Un long voyage
 –

« Si le grandiose t’intéresse tant, prend la peine de te pencher également sur le trivial : rappelle toi que ce n’est pas à l’ombre des légendes qu’on trouve le bonheur, mais auprès de la chair et du sang. »


couv43356705
 
Un long voyage
Autrice :
Claire Duvivier
Illustration : Elena Vieillard
Éditeur : Aux Forges de Vulcain
Genre : Fantasy
Date de parution : 7 mai 2020
Nombre de pages : 314
Prix : 19 €
Acheter
 
Synopsis
Issu d’une famille de pêcheurs, Liesse doit quitter son village natal à la mort de son père. Fruste mais malin, il parvient à faire son chemin dans le comptoir commercial où il a été placé. Au point d’être pris comme secrétaire par Malvine Zélina de Félarasie, ambassadrice impériale dans l’Archipel, aristocrate promise aux plus grandes destinées politiques. Dans le sillage de la jeune femme, Liesse va s’embarquer pour un grand voyage loin de ses îles et devenir, au fil des ans, le témoin privilégié de la fin d’un Empire.

MON avis

Un Long voyage est un récit incroyablement maîtrisé et assez impressionnant pour un premier roman. On y suit le personnage de Liesse qui y fait récit de sa propre vie à un autre personnage. Il aborde particulièrement l’influence qu’une certaine Malvine Zélina de Félarasie, figure politique à l’ascension fulgurante, aura eu sur lui. La narration est donc particulière, assez loin de ce dont on a l’habitude en fantasy puisque le personnage principal est aussi le narrateur et qu’il s’adresse directement à la personne qui le lit, un peu à la manière d’une très longue lettre ou d’un mémoire. Ce procédé peut créer une distance avec les personnages qui semblent assez froids de prime abord, mais la beauté de la plume et les émotions de Liesse se ressentent finalement vite dans le récit. Il transmet aisément toute l’admiration qu’il ressent pour Malvine au lecteur et celle-ci devient en quelque sorte la véritable héroïne de ce récit s’affichant aussi comme une figure extrêmement mystérieuse et intrigante. Liesse nous livre un témoignage sensible et intimiste de sa vie sans aucun tabou ni langue de bois, nous contant les joies de son quotidien jusqu’aux moments les plus cruels. 

Si on ne comprend pas tout de suite où l’autrice veut nous emmener avec ce « long voyage », le roman prend, sans crier gare, une tournure complètement inattendue à partir de laquelle j’ai été complètement happée dans le récit. Le titre du roman prend alors tout son sens et on peut dire qu’il a été parfaitement choisi ! Ainsi Claire Duvivier maîtrise de manière impressionnante son intrigue dans les moindres détails lui donnant des allures d’un conte à la fois beau et cruel. À travers la figure de Malvine, l’intrigue prend également une forte dimension politique puisque ce personnage ira jusqu’à contribuer à la chute de l’Empire d’une manière très originale. Exit créatures fantastiques, pouvoirs magiques, complots politiques classiques, Claire Duvivier balaye tous les clichés de la fantasy, mais offre une intrigue riche en jouant tout de même avec certains éléments fantastiques. L’autrice nous emmène également dans un cadre très dépaysant dans un univers dont on sait finalement très peu de choses, mais qui est décrit de manière très visuelle. 

Finalement, j’ai assez peu de choses à dire sur ce roman, car il mérite d’être découvert sans trop en savoir pour l’apprécier pleinement. Si ce roman a été une excellente lecture, je ne le qualifierai pas de coup de cœur, car la narration m’a laissée plutôt spectatrice de l’intrigue, mais je reste impressionnée par la maîtrise de ce récit et je vais suivre avec attention les prochains écrits de l’autrice !


Conclusion


Un long voyage est le premier roman de Claire Duvivier et qui a fait beaucoup parler de lui depuis sa sortie. Il faut dire que l’autrice bouleverse les codes de la fantasy avec ce récit à la narration atypique et qui s’éloigne de tous les clichés auxquels on pourrait s’attendre avec ce genre. Le roman nous emmène ainsi dans un voyage dépaysant servi par des personnages touchants et humains. Le récit est construit sous la forme de mémoires offrant une intrigue qui démarre de manière classique, mais qui finit par prendre un tournant complètement inattendu lui donnant tout son sens. À la fois sensible, intimiste et cruel, Un long voyage est un conte à l’intrigue impressionnant de maîtrise qui laisse penser que Claire Duvivier sera une autrice à suivre de près !

TB lecture

11 réflexions sur “[Chronique] Un long voyage, de Claire Duvivier

    • Sometimes a book 24 décembre 2020 / 11 h 46 min

      Ah je pensais que c’était au premier trimestre 2021 ! On attendra octobre alors 😍

      J'aime

  1. OmbreBones 24 décembre 2020 / 6 h 27 min

    Très intriguant ! J’ai lu pas mal de retours enthousiastes dessus mais comme pour Vita Nostra c’est le tien qui provoque le déclic :3 hop WL !

    Aimé par 1 personne

  2. Baroona 24 décembre 2020 / 17 h 29 min

    Tout pareil – jusqu’à la citation qui ouvre ton billet et que j’avais aussi retenue ^^ – mais sans le petit bémol de la narration : ça a été un coup de cœur pour moi, peut-être bien ma deuxième plus belle lecture de l’année.

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 25 décembre 2020 / 17 h 38 min

      Je pense que cette citation a marqué pas mal de gens, elle revient souvent, mais je suis ravie que ça a été un coup de cœur pour toi et je le comprends totalement !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s