[Chronique] Les Ménades, de Nicolas Texier

Les ménades
 
« Lyra foulait toujours la plaine, enivrée par les parfum d’Aurore, à croire que des nymphe filaient à ses côtés, fendaient la brise exquise devant elle afin de l’emmener dans une course éternelle où elle irait se perdre jusqu’au moment de s’écrouler sans vie. »


couv66001879
 
Les Ménades
Auteur :
Nicolas Texuer
Illustration : Melchior Ascaride
Éditeur : Les moutons électriques
Genre : Fantasy (mythologie)
Date de parution : 10 septembre 2021
Nombre de pages : 268
Prix : 19,900 €
 
Synopsis
Mer Égée, une génération après la chute de Troie.
Parties se livrer à des rites dionysiaques, trois jeunes filles marginales échappent au raid des pirates venus enlever tous leurs proches. Les apprenties ménades décident alors de tout quitter dans l’espoir de pouvoir libérer les leurs lorsque les pirates les auront vendus comme esclaves. Or, ces guerriers originaires de Thèbes s’avèrent avoir un but : poursuivre l’étrange mage échoué sur l’île des trois jeunes filles et qui les a initiées au délire. De la prison du minotaure jusqu’aux terres des cyclopes et aux palais marins des naïades, cette quête entreprise par les ménades aux confins de la Méditerranée les mènera à découvrir la véritable nature du mage et la raison de la haine que lui vouent les Thébains, mais surtout à se découvrir elles-mêmes à travers les épreuves, jusqu’à atteindre liberté et connaissance de soi.
 
MON avis
Après avoir publié trois tomes de la saga de fantasy Monts et merveilles aux éditions des moutons électriques, Nicolas Texier revient cette fois-ci avec un one-shot prenant inspiration sur la mythologie grecque. 
 
En effet, dans la mythologie grecque, les fameuses ménades, d’où vient le titre du roman, sont les adoratrices du dieu Dionysos. Et c’est justement à la suite d’une initiation aux rites de Dionysos que commencent les aventures de Lyra, Agamê et Enyô. En rentrant dans leur village, les trois jeunes filles découvrent qu’il a été pillé par des pirates. Tous ceux qui ne sont pas morts ont été capturés et elles se lancent donc sur les traces des captifs dans une aventure faisant échos à de nombreux mythes antiques. Nicolas Texier nous emmène dans un voyage aux côtés des trois héroïnes, durant lequel on va rencontrer différentes créatures mythologiques comme le Minotaure, les centaures, les cyclopes, les nymphes… L’auteur revisite les mythes bien connus de la mythologie grecque de manière très personnelle, réinterprétant les évènements à sa manière et donnant un souffle différent à ces histoires.
 
La plume de l’auteur est le point les plus remarquable du récit. Comme souvent, les éditions des moutons électriques nous offrent un récit au style très travaillé et poétique. Nicolas Texier joue énormément avec les mots et les sonorités donnant un texte très beau, mais aussi assez exigeant à lire. Il fait la part belle aux longues descriptions et réussit parfaitement à donner vie à son histoire grâce à sa précision pour décrire les choses. J’ai néanmoins trouvé sa plume un peu moins efficace pour les scènes d’action, notamment celles de la deuxième partie du roman. L’écriture m’a semblée un peu lourde pour ce type de scènes, ce qui m’a parfois fait décrocher de l’histoire. C’est malheureusement le risque avec une écriture aussi travaillée, malgré la beauté des mots, le texte est moins fluide et parfois lourd à la lecture, donc si vous ne connaissez pas la plume de Nicolas Texier, je vous conseille de lire un extrait avant de vous lancer. Il est néanmoins certain que Les ménades n’est pas un texte qui se dévore, mais qui doit se déguster avec une certaine lenteur pour en saisir toute l’essence. 
 
Les ménades est un récit assez intimiste qui nous emmène dans un voyage à la fois spatial et spirituel. On suit Lyra, Agamê et Enyô, trois héroïnes aussi différentes que complémentaires. Elles ont toutes les trois des histoires assez atypiques et ont du mal à se conformer aux codes de leur société. Ce sont des esprits libres, toutes aussi indépendantes et intrépides les unes que les autres. Chacune d’entre elles va évoluer tout au long du récit, elles vont se découvrir, comprendre leurs réelles aspirations. Plus que dans le voyage en lui-même, c’est dans cette quête initiatique que l’on trouve le véritable sens de cette histoire. Les trois ménades vont affronter diverses épreuves qui vont les faire grandir et comprendre qui elles sont. J’ai beaucoup aimé la relation qu’elles vont développer avec le personnage du Cyclope, un personnage particulièrement intéressant qui amène une pointe d’humour au récit, mais aussi de vrais questionnements sur la place du héros. Nicolas Texier détourne cette figure de la mythologie de manière assez inédite et l’utilise de manière assez surprenante dans le récit. Le dénouement du roman est également très réussi. L’épilogue donne une conclusion tout à fait satisfaisante au récit et met parfaitement bien en valeur l’évolution des trois héroïnes. 
 

Conclusion


Nicolas Texier nous emmène dans une belle revisite de la mythologie grecque aux côtés de trois belles héroïnes, apprenties Ménades. Les trois jeunes femmes qui vivent en marge de la société vont se lancer dans une quête éperdue pour retrouver leurs proches kidnappés et vont en apprendre autant sur le monde que sur elles-mêmes. Voyage à travers les mers à la rencontre de créatures mythiques de la mythologie grecque tout autant que voyage initiatique, Nicolas Texier nous emmène dans une belle aventure non dénuée d’humour, de magnifiques descriptions et de combats féroces. La plume très travaillée de l’auteur donne un texte poétique qui demande à être dégusté avec une certaine lenteur et qui fait la part belle aux descriptions, mais apporte parfois une certaine lourdeur au récit. Finalement, l’évolution des ménades, leur quête de liberté est de compréhension d’elles-mêmes sont très bien retranscris par l’auteur et sont la force de ce roman plein de passion et d’ambition. 
 
Bonne lecture
D’autres avis : Fourbis & têtologie – 
 
 
 

3 réflexions sur “[Chronique] Les Ménades, de Nicolas Texier

  1. Lutin82 6 novembre 2021 / 20 h 17 min

    J’ai trop de retard avec ma PAL, autrement ce roman m’aurait intéresée. Je me le note! Merci!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s