[Chronique] Lebenstunnel – tome 1 : Allégence, d’Oxanna Hope #PLIB2018

lecture du moment


couv15478128.jpg
 <
Auteur : Oxanna Hope
Éditeur
: Rebelle
Date de parution
: 10 février 2017

Genre : Science-Fiction
Nombre de pages : 294
Prix : 17,00 €
#ISBN:9782365385230
Synopsis :
Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n’était pas celui que l’on connaissait ?
200 ans après la victoire d’Hitler, Germania n’est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète.
Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu’au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu’elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

Mon avis

Ce livre fait partie de la présélection pour le prix littéraire de l’imaginaire de BooktubersApp (#PLIB2018) dans laquelle moi – et les autres membres du jury – devons choisir 7 livres !

Une société uchronique

Ce roman se déroule dans la ville de Germania telle qu’elle a été rêvée par Hitler. En effet, dans cette uchronie, l’auteur imagine comment serait la société si Hitler avait gagné la Seconde Guerre mondiale. Les habitants de cette ville sont donc tous des Aryens blonds aux yeux bleus complètement formatés par les idées du Führer, du moins en apparence…

Ce livre est saisissant par le réalisme qu’il dégage. Oxanna Hope a créé une société extrêmement cohérente : la sélection naturelle, le contrôle de la population, l’endoctrinement, tous ces éléments sont bien présents et intégrés de manière très intelligente. C’est dans cette société stricte et dans laquelle l’empathie est prohibée qu’évolue notre jeune héroïne Krista. C’est une Aryenne qui – comme tous ses semblables – n’a jamais pensé à remettre en question tout ce qu’on lui a appris dès son plus âge. Et toutes ses certitudes vont vite être ébranlées quand elle va commencer à voir les failles de sa société… 

Un positionnement difficile pour le lecteur

Le gros point fort de ce livre est l’atmosphère qu’Oxanna Hope a réussi à mettre en place. Nous, lecteurs, on ne peut qu’être horrifiés par cette société et par certaines pensées de Krista vis à vis de sa race jugée pure. Néanmoins – et c’est là que l’auteure a bien réussit le challenge – on s’attache quand même à l’héroïne et on arrive souvent à comprendre pourquoi elle pense comme ça. Elle a été élevée dans le culte de sa race, elle n’a connu que ça dans sa vie et même si elle a été très docile et qu’elle aurait pu se poser plus de questions, son attitude est finalement complètement compréhensible.

L’autre point particulièrement intéressant de ce livre est la confrontation entre deux populations : les Aryens d’un côté et les personnes qu’ils ont rejetées. Finalement, on se rend compte que des deux côtés du tableau, les hommes restent des hommes et la haine qu’ils partagent leur font commettre à tous des actes répréhensibles. On ne sait alors plus dans quel camp se positionner entre Krista d’un côté qui a pour seul tort d’avoir été trop naïve et docile et les personnes qu’elle rencontre qui la traite de manière atroce sous le simple prétexte qu’elle est une aryenne. Malgré tout en tant que lecteur, on comprend chaque partie, on arrive à se mettre à leur place et on se retrouve à une place extrêmement compliquée. Et c’est vraiment cette complexité qui m’a énormément plu dans ce premier tome et tous les questionnements que cela soulève. 

Quelques bémols

J’ai donc beaucoup aimé la manière très intelligente dont sont dépeints la société et les personnages, néanmoins j’ai plus de réticences concernant l’intrigue. J’ai trouvé que tout au long du livre, on retrouvait les mêmes schémas narratifs qui se répétaient. La première fois ça marche bien puis, les autres fois, j’ai commencé à me lasser un peu. Cependant, il y a énormément d’action en moins de 300 pages et ce premier tome se lit donc vraiment très vite.

Un autre point qui m’a un peu dérangée est qu’il y a parfois quelques facilités (les personnages dont l’auteure a besoin jusqu’au bout reste miraculeusement en vie tandis que ceux qui n’ont pas d’utilité sont tués). De plus, je n’ai absolument pas été convaincue par une révélation à la fin du roman…

Conclusion

J’ai énormément aimé la société uchronique mise en place par Oxanna Hope et la confrontation entre les différents peuples qui nous poussent vers des réflexions très intéressantes. Néanmoins, l’intrigue un peu répétitive et certaines révélations n’ont pas réussi à me convaincre !

Bonne lecture

Les + :

  • Un société extrêmement réaliste
  • Des confrontations intéressantes entre les personnages
  • Beaucoup d’action

Les – :

  • Une intrigue un peu redondante
  • Une révélation finale qui ne m’a pas convaincue 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “[Chronique] Lebenstunnel – tome 1 : Allégence, d’Oxanna Hope #PLIB2018

  1. dreamingwithboooks 1 février 2018 / 17 h 24 min

    J’aime beaucoup l’idée de cette uchronie! Et malgré les points négatifs que tu soulève, ça donne malgré tout envie 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s