[Chronique] Terre de brume – tome 1 : Le sanctuaire des dieux, de Cindy Van Wilder #PLIB2019

 

20190518_163910
 –

« Une beauté gâchée, avilie, souillée par la Brume et son appétit sans fin. J’ai la sensation d’un immense gâchis, d’une perte que rien ne pourra jamais combler. »


 
couv63915424
Le Sanctuaire des dieux
Autrice : Cindy Van Wilder
Illustrateur : Noëmie Chevalier
Éditeur : Rageot
Genre : Fantasy
Date de parution : 12 septembre 2018
Nombre de pages : 287
Prix : 16,90 €
 #ISBN9782700259230
Synospsis
Depuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d’une brume toxique en ne laissant que de rares survivants, Héra vit à Taho dans le Sanctuaire de Prêtres de l’eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière.
Au cours d’une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, s’est levée… et frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore. Héra et Intissar s’allient afin d’empêcher leur monde de sombrer dans l’oubli.

MON avis

J’ai lu Terre de Brume dans le cadre du prix littéraire de l’imaginaire Booktubers App (PLIB) puisqu’il s’agit d’un des finalistes de 2019. Sans le prix, je ne me serais pas tournée vers ce roman, puisqu’il est très jeunesse et que je ne suis pas le public cible. Je n’avais donc aucune attente concernant ce roman et même si j’ai quelques petites choses à lui reprocher, j’ai quand même passé un bon moment de lecture. 

Je vais commencer par le grand point fort de ce livre : son univers. Je dois dire que j’ai été très agréablement surprise par l’univers de ce roman et son système de magie. La magie est basée sur les quatre éléments, ce qui est en soi assez classique, mais Cindy Van Wilder réussi à rendre cette magie très originale dans son utilisation. Jamais le fameux slogan « la magie a toujours un prix » n’aura pris autant de sens que ce roman. L’utilisation de la magie coûte cher aux protagonistes et est d’ailleurs à l’origine de cette fameuse brume toxique contre laquelle doive lutter les personnages. Je dois dire cependant que le thème de la brume est énormément utilisé en ce moment. J’ai l’impression de ne voir que ça dans les romans de fantasy en ce moment et je commence un peu à m’en lasser, même si le procédé est toujours traité de manière très différent. Cela n’enlève rien à l’univers créé par Cindy Van Wilder qui est intéressant et bien trouvé.

Comme dans tous ses romans, l’autrice met en avant des femmes fortes comme personnages principaux. Il n’y a quasiment pas d’homme dans ce récit, si ce n’est le méchant de l’histoire et c’est un choix que je comprends même si j’aurais aimé une plus grande mixité. C’est très bien de mettre des femmes en avant en montrant qu’elles n’ont pas besoin d’hommes pour les aider, c’est un message que j’apprécie beaucoup, mais personnellement j’ai souvent plus de mal à m’attacher à des héros féminins. Les personnages m’ont donc un peu agacée dans certaines de leur réaction que j’ai trouvé un peu too much. J’aurais aimé plus de nuances dans les personnages et surtout dans le méchant qui semble juste être fou sans beaucoup plus de profondeur. De plus, les personnages secondaires sont extrêmement peu développés, ce qui est un peu dommage.

Globalement, j’ai apprécié l’intrigue du récit qui est très dynamique avec pléthore d’action et une alternance de points de vue. Le roman se dévore en quelques heures, il est très sombre. J’ai été agréablement surprise de la violence de certains passages que je ne m’attendais pas à trouver dans un livre jeunesse. L’autrice n’hésite pas à tuer ses personnages et à malmener le lecteur, ce que j’ai trouvé vraiment bien. Cela rend l’univers plus cohérent, les personnages ne s’en sortent pas tous trop facilement, au contraire beaucoup connaissent un sort loin d’être enviable. La mort et la vie après la mort est donc un des thèmes que l’on peut retrouver dans ce livre et même si ce n’est pas encore très développé dans ce premier tome, je trouve que c’est une belle prise de risque.

J’en viens donc maintenant aux éléments qui m’ont le plus posé problème dans ce roman. J’ai trouvé que tout allait globalement beaucoup trop vite. Il m’a manqué un cadre spatio-temporel beaucoup plus solide pour pouvoir m’immerger dans le récit. Le roman aurait mérité d’avoir plus de pages pour pouvoir vraiment poser le monde dans lequel on se trouve et dont on ne sait que le strict minimum. Toute l’intrigue va également extrêmement vite, j’avais l’impression d’être devant un film en vitesse accéléré et de ne pas avoir le temps de visualiser toutes les actions. De plus, le style d’écriture est très simplifié, ce qui cause parfois de légères incohérences. Bref, je trouve que le roman aurait mérité d’être un peu plus étoffé pour nous permettre de mieux visualiser l’histoire.

terre de brume.png


Conclusion


Terre de Brume est un roman assez surprenant dans son originalité. Les différents éléments qui composent l’univers semblent assez classiques au premier abord mais sont traités avec beaucoup d’originalité. Le style est très dynamique, sans aucun temps mort, mais tout va justement trop vite, ce qui ne laisse pas assez de temps pour s’imprégner totalement de l’univers et de ses personnages. 

bonne lecture

Publicités

5 réflexions sur “[Chronique] Terre de brume – tome 1 : Le sanctuaire des dieux, de Cindy Van Wilder #PLIB2019

  1. alencredetesmots 12 juin 2019 / 7 h 23 min

    Totalement d’accord avec toi. J’ai beaucoup aimé ce livre, l’univers, l’utilisation de la magie et même l’intrigue, mais il manque clairement des pages pour poser tout ça c’est dommage.
    Tu as des titres d’autres romans qui utilisent le thème de la brume ? A part le dernier de Joseph Delaney je n’en ai pas en tête et ça m’intéresse 😊

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 12 juin 2019 / 7 h 52 min

      Oui récemment il y a eu Chevauche-Brumes de Thibaud Latil-Nicolas (que je n’ai pas encore lu, mais dont j’entends beaucoup de bien) et La forêt des araignées tristes de Colin Heine (qui a malheureusement été une déception pour moi). Et oui le dernier Delaney qui était très sympa !

      J'aime

  2. OmbreBones 13 juin 2019 / 11 h 44 min

    Je partage ton avis ! Je ne suis pas non plus le public cible et je n’en attendais rien, pourtant ça a été une belle surprise malgré quelques défauts dont, comme tu le soulignes, certaines facilités scénaristiques et un rythme trop rapide. Mais comme je n’en attendais rien au final ça a été une bonne surprise et j’ai même acheté le tome 2 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 15 juin 2019 / 12 h 50 min

      Oui j’avais vu ton avis ! Par contre, moi je ne pense pas que je lirais la suite, j’ai trop de saga à finir et je n’ai pas assez accroché aux personnages pour avoir vraiment envie de connaître le suite :/

      Aimé par 1 personne

      • OmbreBones 15 juin 2019 / 14 h 02 min

        Je pense que si je ne connaissais pas l’autrice je n’aurai peut être pas continué non plus mais j’aime bien Cindy humainement 🙂 du coup tout ça mis ensemble je tente le coup et on verra bien !

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s