[Chronique] L’échiquier de Jade, d’Alex Evans

20200106_114616
 –

« Par la fiente de Nalit, encore une à qui j’aurais dû régler son compte quand je le pouvais. La vie est pleine d’occases ratées. »


 
l'échiquier de jade.png
L’échiquier de Jade
Autrice
: Alex Evans
Illustrateur : Sébastien Caiveau / Melchior Ascaride
Éditeur : ActuSF / Pocket
Genre : Fantasy
Date de parution : 3 mai 2018 / 9 janvier 2020 (poche)
Nombre de pages : 300
Prix : 18 € / 7,50 €
Synopsis
La cité millénaire de Jarta est une nouvelle fois le théâtre d’événements mettant en péril sa stabilité. D’un côté, un démon s’attaque à la ville et a déjà dévoré deux personnes. Tous les mages sont réquisitionnés pour faire face à la menace. De l’autre une délégation diplomatique doit être reçue par le gouvernement en pleine période électorale. La visite est d’autant plus importante que l’ambassadrice représente un pays agressif. Mais voilà, le cadeau prévu, un antique échiquier de jade, a disparu !
Il n’en faut pas plus pour mettre la cité en ébullition. L’enquête est confiée à nos deux sorcières qui auront fort à faire pour retrouver le mystérieux objet et éviter un incident diplomatique…

MON avis

Je remercie Laure et les éditions Pocket imaginaire pour l’envoi de ce roman.

L’échiquier de Jade est ce qu’on peut qualifier de suite au roman Sorcières associées puisqu’on y retrouve le duo de sorcières Tanit et Padmé dans de nouvelles enquêtes liées à leur cabinet de sorcellerie. Cependant, ce roman peut tout à fait être lu de manière indépendante puisqu’on suit les personnages dans une toute nouvelle enquête sans lien avec la précédente. 

Dans ce nouvel opus, on retrouve tous les très bons éléments déjà présents dans Sorcières associées, mais l’autrice a également corrigé certains défauts qui s’y trouvaient. Le roman possède ainsi une carte de la cité de Jarta, de quoi se repérer beaucoup plus facilement dans les déambulations des deux héroïnes. Le côté steampunk est également beaucoup plus présent à travers l’ambiance de la ville et ses fumeries d’opium ou grâce à la technologie, ce qui est très plaisant. 

L’action démarre instantanément dans L’échiquier de Jade avec un démon en fuite dans Jarta. Dans le même temps, la ville se prépare à une visite diplomatique ayant d’énormes enjeux sur les futurs échanges géopolitiques entre Jarta et ses voisins. De plus, les deux sorcières vont être missionnées pour retrouver un mystérieux échiquier de Jade qui semble être au cœur de toutes les convoitises. Comme l’autrice sait si bien le faire, les différents chapitres qui alternent entre le point de vue de Padmé et de Tanit nous offrent différents éléments de l’intrigue sans apparents liens entre eux mais qui vont finalement s’imbriquer pour former une seule et même enquête. Même si l’intrigue est foisonnante et part dans de nombreuses directions, Alex Evans a bien tracé son fil conducteur si bien qu’il est très facile de suivre l’intrigue sans se perdre. De plus, ce roman est doté de forts enjeux notamment grâce au contexte géopolitique, ce qui apporte du dynamisme à l’intrigue. 

Comme toujours, la plume d’Alex Evans nous offre une ambiance enjouée et détonante. Les caractères des deux sorcières sont très complémentaires et interagissent très bien ensemble pour faire fonctionner l’intrigue. Tanit est plus intrépide et n’a pas peur d’aller dans les bas-fonds de Jarta, à ses risques et périls pour obtenir ce dont elle a besoin. Ce personnage nous offre des chapitres remplis d’action et de tension. Padmé est plus mesurée et moins dans la précipitation. C’est un personnage très intéressant, car il y a une grande différence entre ce qu’elle laisse percevoir et ce qu’elle est vraiment. Si j’avais une préférence pour Tanit au départ, c’est pourtant les chapitres de Padmé qui m’ont le plus convaincue dans ce récit. Certains passages du point de vue de Tanit souffrent réellement de longueurs alors que ceux sur Padmé faisaient vraiment avancer l’intrigue de manière intéressante. Quoi qu’il en soit, les deux personnages sont très appréciables et leur humour fait toujours mouche. On peut également noter le fait que ce roman nous en apprend plus sur le passé des deux sorcières, ce qui permettait une meilleure compréhension de ces personnages. 

Si vous avez aimé Sorcières associées, cette suite devrait vous plaire puisqu’elle lui ressemble vraiment dans sa construction. Même si l’effet de surprise est absent, l’univers créé par Alex Evans dans lequel la magie est présente par cycle est toujours agréable à redécouvrir. L’univers est d’une grande richesse, mais il est développé par petite touche, ce qui permet de lire ce roman comme un one-shot. Cependant, si on a lu les autres romans de l’autrice, L’échiquier de Jade apporte quand même quelques nouvelles informations notamment sur la mythologie et sur le fonctionnement de la magie.

Ce tome aborde également des thématiques très actuelles comme le fait de rémunérer les personnes pour leur travail. On y retrouve des clins d’œil aux nombreux débats qui ont cours actuellement sur la rémunération des auteurs et des personnes exerçant une activité artistique de manière générale mis dans le contexte du métier de sorcière/mage. Les questions autour du statut de ce métier sont également abordées dans le récit, ce qui donne une touche de réalisme, point qui est très présent dans les récits d’Alex Evans dans lesquels la magie est perçue comme une science à part entière. Ce réalisme est l’un des gros points forts de l’univers, d’autant plus que l’autrice joue avec les codes de l’imaginaire pour créer une œuvre tout à fait unique et originale. 


Conclusion


L’échiquier de Jade est une nouvelle enquête des sorcières Tanit et Padmé pouvant être lu indépendant du premier tome Sorcières Associées. Elle s’inscrit sur le même schéma que le premier : des chapitres alternant les points de vue des deux sorcières et une intrigue foisonnante qui prend plusieurs directions pour finalement se rassembler en une seule et même enquête. Si j’ai préféré les chapitres de Padmé, les deux sorcières sont toujours aussi complémentaires et nous embarquent très facilement dans leurs folles aventures. La plume drôle et enjouée d’Alex Evans, les enjeux géopolitiques et les thèmes très actuels liés au statut du métier de sorcière apportent réalisme et dynamisme au récit et nous font passer un très bon moment de lecture.

tb lecture

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s