[Chronique] Sorciers, tome 1 : les sources de l’ombre de Maxime Fontaine et Romain Watson

sorciers
« Tout en courant, Ernest se fit la réflexion que tous ces souverains sorciers étaient bien les mêmes. Munis d’un peu de pouvoir, ils s’arrogent le droit de vie et de mort sur ceux qu’ils martyrisent. Ils organisent des jeux odieux où ils veulent vous écraser. Et votre avis, tout comme votre vie, ne compte pour rien. » 


rvb-sorciers
 
Sorciers, tome 1 : Les sources de l’Ombre
Auteurs :
Maxime Fontaine & Romain Watson
Illustration : Anne-Clotilde Jammes
Éditeur : Gulf stream
Genre : Fantasy
Date de parution : 10 mars 2022
Nombre de pages : 500
Prix : 22 €
 
Synopsis
Mesdames et Messieurs, bienvenue au cirque Palazzi !
Ce soir, un numéro époustouflant avec l’incendie du chapiteau par l’armada des clowns invisibles.
Venus enlever vos enfants, ils emporteront Déa, la jeune aveugle.
Ernest le magicien partira à sa recherche avec l’aide de Kétinée l’envoûteuse et de Kilma le marabout.
Leur quête les mènera dans un monde caché et surnaturel.
Mais leurs authentiques pouvoirs de sorcellerie suffiront-ils pour sauver Déa ?
Restez en notre compagnie, vous n’êtes pas au bout de vos surprises…
 
MON avis
Sorciers, les sources de l’ombres est l’une des grande nouveauté 2022 des éditions Gulf stream, pour laquelle ils ont réalisé un magnifique travail éditorial. Ainsi outre le beau travail sur la couverture, l’intérieur de l’ouvrage possède des rabats que l’on peut découper pour créer un jeu de tarot à l’effigie des personnages.  En ce qui concerne, le récit, il s’agit du premier tome d’une trilogie écrite par deux frères qui ont inventé et développé cet univers depuis de nombreuses années dans le cadre de leur passion pour les jeux de rôle. 
 
Sorciers, les sources de l’ombres est un roman difficile à résumer tant il fourmille d’idées et de péripéties. L’intrigue part dans un sens pour finalement prendre un autre chemin, puis un autre pour finalement tout rassembler dans un maelstrom final assez déjanté et explosif. On ressent bien l’attirance des auteurs pour le jeu de rôle dans la construction très particulière du roman, construction qui peut être déroutante au départ, car on passe d’une aventure à l’autre de manière rapide en ayant la sensation de ne pas avoir de conclusion à chaque fois. Ce défaut n’en est finalement pas vraiment un, car l’impression de lire des intrigues incomplètes est un leurre : Maxime Fontaine & Romain Watson réussissent savamment à rassembler toutes les sous-intrigues pour n’en former qu’une au final. De plus, il est très agréable de sortir des intrigues linéaires dont on a l’habitude, le récit ne souffre ainsi jamais de prévisibilité et est toujours très dynamique.
 
Ce roman s’ouvre dans l’univers du cirque, puisque l’on une troupe itinérante composée notamment d’Ernest, un prestidigitateur, de sa fille adoptive Déa, une jeune fille étrange aux origines mystérieuses ainsi que de Kétinée et de son oncle Kilma, des magiciens vaudou. Le destin de ces personnages va basculer lors d’une représentation pendant laquelle une bande d’individus va mettre le feu au chapiteau afin de kidnapper les enfants, dont Déa. Certains membres de la troupe vont alors tout abandonner pour partir à leur recherche. Malgré ce que peut laisser penser la couverture et le résumé, l’univers du cirque est donc uniquement le point de départ du récit. Les personnages vont vite le quitter pour partir dans de folles aventures traversant des portails magiques et découvrant de nombreuses sources de magie.
 
Comme je le disais ce roman fourmille d’idée, notamment dans son univers. Les auteurs s’inspirent d’énormément de cultures et de mythologies pour créer une fantasy inédite, rituels de magie européens et africains se côtoient, tout comme différentes créatures tout autant traditionnelles que mythiques. Les auteurs jouent également avec les mondes, nous faisant traverser des portails vers des univers aussi menaçants qu’originaux. Le lecteur n’est jamais au bout de ses surprises et on passe globalement un très bon moment avec cette lecture. Malgré tout, une telle richesse semble assez peu exploitée dans ce premier tome. La première partie du récit notamment nous emmène dans des mondes qui pourraient être mille fois plus exploitée, mais qu’on quitte très rapidement. De plus, tellement de choses sont rassemblées à la fin du récit que j’ai eu une sensation de cacophonie. Ces défauts restent assez secondaires, l’originalité de l’univers créé et l’assemblage qui en est fait reste une des grandes forces du roman.
 
Sorciers, les sources de l’ombre est également un roman young adult et on retrouve forcément certaines particularités de ce type de récit. Néanmoins, point assez étonnant, on ne suit ici que des personnages adultes (mis à part Déa qui est un peu particulière). J’ai trouvé ce parti pris assez intéressant et je ne pense pas qu’il dérangera les lecteurs de young adult. Les personnages restent construits comme des personnages de récits young adult, leur personnalité n’est pas extrêmement creusée, mais ils sont simples et attachants. A travers eux, ils font passer quelques messages, on trouve une dénonciation du racisme par exemple. Là où l’on ressentait le plus l’aspect young adult du récit était la résolution des sous-intrigues. Malgré les énormes difficultés rencontrées par les personnages, j’ai trouvé qu’ils s’en sortaient toujours un peu facilement en utilisant toujours un peu les mêmes ficelles. J’aurais aimé que les auteurs soient un peu moins cléments avec leurs personnages, même s’ils en voient quand même de toutes les couleurs !
 
Finalement ce premier tome de Sorciers : Les sources de l’Ombre a été une très bonne découverte. Je suis de plus en plus difficile avec les récits young adult et j’ai trouvé celui-ci très riche dans son univers et très intéressant dans sa construction, rendant le récit toujours surprenant. Quelques petites facilités et ficelles un peu visibles et qui vont de pair avec la cible sont à noter, mais le divertissement est présent et je lirai la suite avec plaisir !
 
Bonne lecture

Publicité

5 réflexions sur “[Chronique] Sorciers, tome 1 : les sources de l’ombre de Maxime Fontaine et Romain Watson

  1. Light And Smell 9 mars 2022 / 14 h 06 min

    Déjà tentée, tu me donnes clairement encore plus envie ! Ton avis lui fait gagner des places dans ma wish list. Car en plus de l’univers du cirque qui me plaît et un univers qui a l’air passionnant, la construction du roman que tu mets en avant m’intrigue…

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 13 mars 2022 / 18 h 02 min

      Le cirque c’est vraiment le tout début et on passe vite à autre chose, donc mieux vaut avoir trop d’attentes là-dessus, mais pour le reste si la construction atypique te tente, je pense que ça devrait te plaire 😀

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s