[Chronique] Noon du soleil noir, de L. L. Kloetzer

Noon du soleil noir


couv41370348
Noon du soleil noir
Auteurs :
L. L. Kloetzer
Illustrations : Nicolas Fructus
Maison d’édition : Le Belial’
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 269
Prix : 19,90 €
Synopsis
Cela se passe dans la plus grande ville du monde connu. La Cité de la toge noire, la Ville aux mille fumées, donnez-lui le nom que vous voulez, vous y êtes déjà allé, vous y retournerez. Surplombée par le palais du Suzerain et les temples de l’allée des dieux, port maritime autant que fluvial, elle grouille de marchands, de prêtres, de voleurs. On y respire les parfums de pays lointains et la puanteur de la misère. C’est là qu’est né, c’est là que survit Yors, ancien mercenaire devenu un peu philosophe par la force de l’âge et des choses. Mais la sagesse ne nourrit pas son homme et Yors n’a plus un sou en poche quand commence notre histoire. C’est par hasard qu’il va se mettre au service d’un jeune homme, un étranger venu faire des affaires en ville. Pas n’importe quelles affaires : de la sorcellerie. Nul ne l’ignore, les sorciers sont des crapules malhonnêtes, des vendeurs de malédictions, des préparateurs de potions aux doigts sales… Courtois, un brin naïf, certain d’être le meilleur dans sa partie. Il s’appelle Noon, et son emblème est un soleil noir…
MON avis
Noon du soleil noir est le nouveau roman du couple Laurent et Laure Kloetzer après Cleer et Anamnèse de lady star, un roman qui se trouve d’ailleurs dans ma liste d’envie depuis un bon moment Outre donc mon intérêt déjà présent pour les deux auteurs, j’ai été particulièrement intriguée par cette publication de fantasy chez Le Belial’. Je connais plutôt cet éditeur pour ses publications en science-fiction et j’ai donc été très intriguée de le voir proposer une nouveauté de fantasy. Voir un texte de fantasy publié chez Le Belial’ c’était pour moi la quasi-certitude d’y trouver un contenu très qualitatif.

Un hommage à la fantasy old school

Noon du soleil noir est décrit par l’éditeur lui-même comme étant un hommage assumé à Fritz Leiber et son cycle des épées. Malheureusement n’ayant pas lu mes classiques, je ne pourrais vous en dire plus, néanmoins, il est certain que L. L. Kloetzer revisitent les classiques de la sword and sorcery en reprenant les codes du genre.

Le récit met en scène un duo de personnage. Tout d’abord Yors, un ancien mercenaire qu’on pourrait considérer comme étant à la retraite et qui, pour continuer à vivre décemment, se met au service des étrangers arrivant dans sa ville, la cité de la toge noire, qu’il connaît comme sa poche. Et c’est ainsi qu’il rencontre justement Noon, un sorcier venu proposer ses services dans cette ville, décrite comme la plus grande du monde connu. On suit la rencontre, le quotidien des deux hommes parcourant les méandres de la cité de la toge noir décrite avec beaucoup de virtuosité, la relation qui s’installe entre eux et leurs aventures.

J’ai beaucoup aimé suivre les deux personnages et surtout le mystérieux Noon. J’ai trouvé une grande pureté à ce personnage qui m’a surprise dans ce type de roman où l’on s’attend plutôt au cliché du sorcier fourbe et malhonnête. Au contraire, Noon est un personnage très intègre qui ne s’intéresse qu’aux problèmes relevant réellement de magie. Il possède de multiples connaissances, qu’il ne met pas en valeur, il ne cherche ainsi pas à se mettre en avant ou à faire du profit à tout prix. Yors lui correspond plus au stéréotype du mercenaire. J’ai moins aimé ce personnage qui a tendance à répondre très facilement par la violence et notamment sur les femmes sans que ça soit remis en question dans le texte. Néanmoins, c’est aussi un personnage intéressant dans son statut de guide, et l’évolution de la relation entre les deux personnages est très réussie.

Une lecture agréable, mais très classique

Noon du soleil est un roman assez court et qui va droit au but sans fioriture, mais les auteurs ne délaissent pas pour autant les décors ni le fait de faire vivre les personnages. Ils décrivent avec beaucoup de sensorialité la cité de la toge qu’on prend plaisir à découvrir à travers le texte, mais aussi à travers les illustrations de Nicolas Fructus. La cité m’a semblé être véritablement un personnage à part entière du récit, ce qui est très appréciable. Une partie de l’intrigue est consacrée à la découverte de cette ville, des balades durant lesquelles le lien entre Yors et Noon va justement se forger. Les auteurs prennent donc également le temps de solidifier ce lien avant de réellement rentrer dans le vif du sujet avec la petite quête que les deux acolytes vont mener. On entre alors dans un rythme plus soutenu, parcourant le ville tambour battant pour retrouver un mystérieux médaillon… Les auteurs mettent vraiment à profit la relation entre Yors et Noon, nous offrant des moments angoissants et d’autres plus touchants. Tout est extrêmement bien maîtrisé, L. L. Kloetzer savent donner envie aux lecteurs d’avancer dans la lecture. La quête est agréable à suivre, intégrant mystère et nombreux rebondissements. En sommes, tous les éléments sont réunis pour faire de Noon du soleil noir une lecture parfaite.

Seulement, vous vous doutez qu’il y a un petit mais, j’ai trouvé le tout extrêmement classique. Toute l’intrigue est déroulée de manière très convaincante, mais sans grand effet de surprise. Je pense que Noon du soleil noir s’appuie beaucoup sur le sentiment de nostalgie que causera la lecture aux fans de Fritz Leiber. N’ayant jamais lu cet auteur, je pense être malheureusement passé à côté de tout ce pan de l’histoire, expliquant pourquoi je suis restée un peu extérieure à cette lecture. Néanmoins, comme je le disais, Noon du soleil noir est un récit très réussi et si, en plus, vous êtes fan de Leiber et de sword and sorcery, je vous encourage vraiment à le découvrir !

bonne lecture
D’autres avis : OmbrebonesL’épaule d’OrionApophis –  Lorkhan – Gromovar – Dionysos – Xapur
Publicité

7 réflexions sur “[Chronique] Noon du soleil noir, de L. L. Kloetzer

  1. tampopo24 17 septembre 2022 / 7 h 37 min

    Même si ça semble effectivement très classique, j’ai envie de laisser sa chance à ce titre car il semble y avoir une belle ambiance, et un petit quelque chose quand même. Il est donc sur ma wishlist et j’espère le recevoir à Noël ou qui sait peut-être avant

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s